Sauter la barre de navigation du haut

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Les baby-boomers canadiens approchant la retraite s'inquiètent davantage de leur santé que de leurs finances, d'après le Sondage RBC sur les mythes et les réalités de la retraite 2013

Les baby-boomers canadiens approchant la retraite s'inquiètent davantage de leur santé que de leurs finances, d'après le Sondage RBC sur les mythes et les réalités de la retraite 2013

La prestation de soins à d'autres personnes est un facteur caché

TORONTO, le 18 juin 2013 — À l'approche de la retraite, les jeunes baby-boomers du Canada (de 50 à 59 ans (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre)) sont davantage préoccupés par leur santé que par leurs finances. En effet, 70 % d'entre eux classent la modification de leur état de santé en haut de la liste des principales difficultés qu'ils prévoient vivre à la retraite, selon le Sondage RBC sur les mythes et les réalités de la retraite 2013 (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre). Les finances arrivent en deuxième position, loin derrière : 57 % des répondants croient que la modification du revenu constituera une importante préoccupation à la retraite. Si l'on examine ces résultats (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre)de plus près, on constate que les hommes (73 %) sont particulièrement préoccupés par la modification de leur état de santé comparativement aux femmes (66 %).

« Les jeunes baby-boomers pensent davantage à leur santé lorsqu'ils approchent de la retraite ou qu'ils prennent leur retraite. Les personnes de cette génération ont pris conscience, en voyant vieillir les membres de leur famille et leurs amis plus âgés, que l'on ne doit pas tenir la santé pour acquise, indique Amalia Costa, chef, Stratégies et valorisation de la retraite, RBC. Ce qu'elles ne savent pas encore, c'est que les problèmes de santé de leurs proches pourraient avoir une incidence sur leurs projets de retraite, non seulement sur le plan des finances, mais aussi en ce qui a trait au temps et au stress émotionnel. Il est important de consulter un conseiller financier pour tenir compte de toutes les répercussions du vieillissement au moment de la planification. »

Les résultats du sondage de RBC, qui en est à sa quatrième année, soulignent encore une fois à quel point les attentes peuvent différer de la réalité. Par exemple, bien que quatre jeunes baby-boomers sur dix (40 %) ne pensent pas devoir changer leur mode de vie ou devenir moins autonomes en raison de problèmes de santé ou de perte de capacités (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre), près de trois répondants sur dix (27 %) affirment qu'eux-mêmes ou un membre de leur famille ont subi un problème de santé important ou un déclin de l'état de santé (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) au cours de la dernière année.

En même temps, 42 % de ces jeunes baby-boomers ont déjà assumé un rôle de soutien (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) en donnant des soins à un autre adulte, qu'ils le font actuellement ou qu'ils prévoient le faire un jour. Parmi les répercussions de cette prestation de soins (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) que les jeunes baby-boomers subissent déjà ou s'attendent à subir, on trouve notamment :

  • Augmentation considérable du niveau de stress (50 %)
  • Coûts importants (24 %)
  • Déménagement/modification du milieu de vie (18 %)
  • Réduction du nombre d'heures de travail rémunéré (15 %)

Consciente de l'importance des conseils et des ressources pour les Canadiens qui prodiguent des soins à des membres de leur famille ou à des amis vieillissants, RBC vient de lancer une série de vidéos et d'articles sur ce type de soins, accessibles à la nouvelle section « Services financiers et soins aux aînésDocument (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre)  » du Centre d'expertise RBC. On y aborde notamment les répercussions émotionnelles et financières de la prestation de soins, les soins à distance, la conciliation travail-prestation de soins, les coûts liés aux soins ainsi que dix conseils aux aidants naturels pour éviter l'épuisement.

« Ce centre-ressource en ligne de RBC sera inestimable pour les aidants naturels qui doivent composer simultanément avec les exigences de leur propre vie et celles des aînés qui leur tiennent à cœur et qui ont besoin de soutien supplémentaire, affirme Audrey Miller, première directrice générale de l'entreprise Elder Caring Inc., qui a pour mission de venir en aide aux personnes et aux familles du Canada qui doivent assurer la prestation de soins gériatriques. Souvent, les aidants naturels à l'approche de la retraite sont particulièrement touchés, car ils doivent parfois s'occuper de leurs parents âgés, de leur conjoint ou partenaire de vie, ainsi que d'autres membres de leurs famille et amis vieillissants. Il est important que les aidants naturels sachent qu'ils ne sont pas seuls et qu'ils peuvent accéder facilement à des ressources très utiles. »

À propos de la ressource Services financiers et soins aux aînés de RBC
Services financiers et soins aux aînés est un nouveau centre-ressource en ligne offrant des renseignements détaillés à l'intention des Canadiens qui recherchent du soutien pour la prestation de soins à des membres de leur famille ou à des amis vieillissants, ou encore pour planifier leurs propres besoins à venir en matière de soins. Les ressources sur la prestation de soins comprennent des conseils d'experts et d'aidants naturels actifs, de même que des conseils financiers offerts par des conseillers RBC relativement aux besoins en matière de soins. Toutes ces ressources sont accessibles au www.centredexpertiserbc.com/soins_aux_aines.

À propos de la quatrième édition annuelle du Sondage RBC sur les mythes et les réalités de la retraite
Ce sondage annuel examine les attentes et les expériences des Canadiens en ce qui a trait à la retraite. Il a été mené du 27 février au 12 mars 2013 au moyen d'entrevues en ligne, par l’intermédiaire du panel en ligne national d’Ipsos Reid, auprès de 2 159 Canadiens de 50 ans ou plus dont le ménage dispose d'actifs d'au moins 100 000 $. Un échantillon aléatoire non pondéré de cette taille avec un taux de réponse de 100 % aurait une marge d'erreur de ± 2 %, 19 fois sur 20, par rapport au résultat que l'on aurait obtenu si l’ensemble de la population adulte canadienne avait été consultée. Tous les questionnaires et sondages peuvent être affectés par d'autres types d'erreurs, notamment l'erreur de couverture et l'erreur de mesure.

- 30 -

Personnes-ressources, médias :

Raymond Chouinard, RBC, 514 874-6556
Kathy Bevan, RBC, 416 974-8820

 

Sujets connexes