Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Un testament ne suffit pas, selon un sondage RBC

Un testament ne suffit pas, selon un sondage RBC

Alors que la population vieillit, il devient impératif pour les Canadiens d'établir des directives pour soins de santé et des directives en matière de finances

TORONTO, le 21 juin 2012 - La longévité accrue et les problèmes de santé étant devenus plus courants, il est essentiel pour les Canadiens d'établir des directives pour soins de santé et une procuration générale, ou d'autres directives en matière de finances, en cas d'incapacité ou de problèmes de santé potentiels, ce qu'un testament ne permet pas de faire. Selon le Sondage RBC sur les mythes et les réalités de la retraite (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre), qui en est à sa troisième édition annuelle, la majorité des baby-boomers retraités (81 %) ont un testament, mais la moitié seulement (49 %) ont des directives pour soins de santé courantes (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre), et ils sont encore moins nombreux (39 %) à avoir des directives courantes en matière de finances.

Selon le recensement de 2011, le nombre de personnes âgées de 65 ans ou plus a augmenté de 14 % entre 2006 et 2011. Durant la même période, le nombre de centenaires a augmenté de 25,7 % ; il s'agit du groupe d'âge ayant enregistré la plus forte croissance, après celui des 60 à 64 ans (en hausse de 29 %). Le nombre de Canadiens de plus de 65 ans s'établit ainsi à près de cinq millions, et celui des centenaires, à près de six mille, les proportions les plus élevées à ce jour.

« Une planification financière n'est pas complète si vous n'avez pas pris en compte une incapacité ou des problèmes de santé imprévus, a déclaré Suzanne Michaud, avocate-conseil principale, Groupe juridique de RBC. Votre plan doit comprendre les documents désignant quelqu'un qui peut agir en votre nom pour les questions financières et de santé vous touchant, et précisant vos volontés quant à ces sujets. »

Les directives pour soins de santé précisent par écrit vos volontés en matière de soins de santé et désignent une personne autorisée à prendre des décisions à ce sujet en votre nom, advenant que vous en soyez incapable. De façon similaire, une procuration générale ou d'autres directives en matière de finances désignent la personne (ou les personnes) autorisée à gérer vos affaires financières. En ce qui a trait à vos actifs, vous pouvez préciser quand ces dispositions entrent en vigueur et si ce document reste valide, advenant que vous ne puissiez plus prendre vos propres décisions. Il est également important de prévoir l'incapacité ou le décès de votre mandataire.

Mme Michaud souligne que les Canadiens, bien qu'ils soient conscients des enjeux ayant trait à la santé et au vieillissement, ne prennent pas des mesures en conséquence alors qu'ils sont encore suffisamment jeunes pour le faire sans souci immédiat. Dans le sondage, les baby-boomers retraités affirment que parmi les changements que réserve souvent la retraite, ceux auxquels ils auront le plus de difficulté à s'adapter sont des modifications de l'état de santé (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre), le leur (74 %) ou celui de leur conjoint (50 %). Au cours de la dernière année, un membre de la famille d'un baby boomer retraité sur trois (33 %) a connu un 0621-12-myths-health-event.pdfimportant problème de santé (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre), et 41 % des répondants de cette catégorie croient qu'ils auront à fournir des soins (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) à un autre adulte à un moment ou l'autre.

« La préparation des documents touchant votre incapacité potentielle n'est pas une tâche facile, mais vous pouvez obtenir de l'aide pour le faire, a déclaré Mme Michaud. Vous ne voulez certainement pas, le cas échéant, que votre famille ou vos amis s'interrogent sur ce qu'il y a lieu de faire pour respecter vos volontés pendant une période très difficile sur le plan émotionnel. De plus, sans ces documents, des différends peuvent survenir entre vos proches en ce qui concerne vos volontés ou la personne la mieux apte à s'en charger. En résumé, il est nettement préférable de planifier. »

RBC vous offre les conseils suivants pour amorcer votre planification :

  • Soyez réaliste : Il est important que vous déterminiez de façon réaliste qui, parmi votre famille ou vos amis (ou une combinaison des deux), est le plus apte à la tâche. Si aucune de ces personnes ne vous semble appropriée, ou si vous croyez que des mésententes sont possibles, songez à nommer une société de fiducie comme mandataire, ou à une autre solution.
  • Obtenez des conseils professionnels : Un professionnel du secteur juridique, comme un avocat ou un notaire, peut vous expliquer les options qui s'offrent à vous et faire en sorte que les documents que vous aurez signés soient conformes à vos volontés et reconnus en droit, et qu'ils prévoient la désignation de mandataires de rechange.
  • Agissez avant qu'il ne soit trop tard : N'attendez pas d'être aux prises avec une maladie grave ou une santé déclinante pour prendre des décisions de cette nature. Votre état mental pourrait être mis en question si un membre de votre famille n'est pas d'accord avec vos choix. De plus, certains médicaments pourraient affecter votre jugement, ce qui pourrait entraîner une contestation de la validité juridique de vos documents. Il ne faut pas rédiger ces documents dans de telles conditions.
  • N'attendez pas d'être " plus âgé " : Certains ont l'habitude de remettre au lendemain ; toutefois, dans ce cas-ci, attendre d'être " plus âgé " est un pari risqué, car personne ne sait ce que l'avenir réserve. À tout âge, un événement imprévu peut affecter votre capacité de prendre vos propres décisions et de gérer vos affaires. De plus, si vous avez des personnes à charge, il faudra que quelqu'un puisse accéder à vos fonds, nos seulement pour prendre soin de vous, mais aussi de ces personnes.

Le Sondage RBC sur les mythes et les réalités de la retraite
Le troisième Sondage RBC sur les mythes et les réalités de la retraite, qui porte sur les attentes et les expériences des Canadiens en matière de retraite, a été réalisé par Ipsos Reid du 24 février au 12 mars 2012. Le sondage en ligne a été mené par l'intermédiaire du panel en ligne national d'Ipsos Reid auprès de 2 833 Canadiens de 50 ans ou plus dont le ménage dispose d'actifs d'au moins 100 000 $. Les résultats proviennent d'un échantillon établi selon la méthode des quotas pondérés afin d'assurer que sa composition reflète celle de la population du Canada selon les données du dernier recensement. Les échantillons par quotas avec pondération visent à fournir un échantillon probabiliste approximatif. Un échantillon aléatoire non pondéré de cette taille avec un taux de réponse de 100 % aurait une marge d'erreur de ± 2 %, 19 fois sur 20. La marge d'erreur est plus grande par région ou sous-groupes de la population sondée. Tous les questionnaires et sondages peuvent être affectés par d'autres types d'erreurs, notamment l'erreur de couverture et l'erreur de mesure.

Les conseils, ressources et outils interactifs de RBC en matière de planification financière
Le Centre d'expertise RBC offre gratuitement des conseils, des ressources et des outils en ligne en matière de retraite et de planification successorale. En outre, l'outil Votre PlaniSoins RBC permet de produire un rapport personnalisé qui peut contribuer à mieux préparer les aidants - de même que les personnes ayant besoin de soins - à l'évolution de l'état de santé des personnes concernées qui influe sur le niveau de soins requis. L'outil en ligne maGestionFinancière de RBC permet à tous les particuliers clients de RBC Banque en direct d'établir un budget et de faire le suivi de leurs habitudes de consommation, sans frais.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Raymond Chouinard, Relations avec les médias,
514 874-6556, raymond.chouinard@rbc.com

 

Sujets connexes