Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Le marché de l'habitation moins abordable dans l'ensemble du Canada, selon Recherche économique RBC

Le marché de l'habitation moins abordable dans l'ensemble du Canada, selon Recherche économique RBC

Le marché de Vancouver reste aux confins de l'inaccessibilité

Économiques RBC: Situation De L'accessibilité À La Propriété Au Canada
Bungalow détaché (propriété étalon) - Deuxième trimestre de 2012

TORONTO, le 27 août 2012— Le marché de l'habitation au Canada est devenu un peu moins abordable pour un trimestre consécutif, selon le dernier rapport Tendances immobilières et accessibilité à la propriété (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) publié aujourd'hui par Recherche économique RBC.

« Au deuxième trimestre, la situation du marché est restée plutôt équilibrée dans l'ensemble du pays, ce qui a donné lieu à des hausses de prix qui ont à leur tour entraîné une baisse de l'accessibilité, a déclaré Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, RBC. Nous prévoyons que les derniers changements à la réglementation en matière d'assurance prêt hypothécaire et la perspective d'une détérioration accrue de l'accessibilité ralentiront la demande au Canada. »

Selon RBC, le fait que l'accessibilité n'a pas atteint des niveaux inquiétants ces dernières années est principalement attribuable à la faiblesse exceptionnelle des taux d'intérêt. Toutefois, advenant une hausse des taux, les pressions sur l'accessibilité pourraient s'intensifier au cours de la prochaine année.

« Dans l'hypothèse où la crise européenne reste circonscrite et où le gouvernement américain s'attaque aux difficultés budgétaires, nous nous attendons à ce que la Banque du Canada commence à ramener à la normale les taux d'intérêt au début de l'an prochain. Cela pourrait causer une détérioration accrue de l'accessibilité, a expliqué M. Wright. Nous croyons que la banque centrale optera pour une hausse graduelle des taux, et que le revenu des ménages continuera de croître. Ces deux facteurs devraient atténuer l'impact négatif sur le marché de l'habitation. »

La mesure d'accessibilité à la propriété de RBC exprime la proportion du revenu avant impôts qu'un ménage doit consacrer aux coûts de possession d'une propriété appartenant à une catégorie précise, selon les valeurs actuelles du marché. Au deuxième trimestre de 2012, les mesures à l'échelle nationale ont enregistré des hausses dans les catégories des bungalows individuels (de 0,2 %, à 43,4 %) et des maisons de deux étages (de 0,6 %, à 49,4 %) (une hausse de la mesure correspond à une diminution de l'accessibilité). La mesure relative aux appartements en copropriété est restée inchangée, à 28,8 %.

Durant les deux derniers trimestres, la détérioration de l'accessibilité dans les catégories des maisons unifamiliales a amené le niveau de ces mesures au-delà de leurs moyennes à long terme au Canada. Cependant, les données à l'échelle nationale sont gonflées par la très faible accessibilité dans la région de Vancouver.

« La proportion dans laquelle les plus récents niveaux dépassent les moyennes historiques est moindre si l'on exclut des calculs la région de Vancouver, particulièrement dans le cas des bungalows individuels, tandis que la mesure relative aux maisons de deux étages se situe quelque peu à la hausse, par rapport à la moyenne à long terme, a ajouté M. Wright. Cela signifie probablement que des pressions sur l'accessibilité se créent dans cette catégorie, et ce, dans l'ensemble du Canada. Par contre, ces pressions semblent dans le pire des cas faibles en ce qui a trait aux appartements en copropriété. »

Situation de l'accessibilité à la propriété au Canada (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre)

Dans les grandes villes canadiennes, la mesure d'accessibilité de RBC pour la propriété de référence, le bungalow individuel, s'est établie aux niveaux suivants : Vancouver, 91 % (en hausse de 2,2 % par rapport au trimestre précédent) ; Toronto, 54,5 % (en hausse de 0,9 %) ; Ottawa, 41,9 % (inchangé) ; Montréal, 40,4 % (en baisse de 1 %) ; Calgary, 36,7 % (inchangé) et Edmonton, 32,4 % (en baisse de 0,1 %).

La mesure d'accessibilité à la propriété de RBC, que RBC calcule depuis 1985, est fondée sur le montant qu'il en coûte pour posséder un bungalow individuel (la référence raisonnable pour le marché canadien de l'habitation) selon les valeurs du marché. D'autres catégories de propriétés sont aussi représentées dans la mesure, notamment la maison de deux étages et l'appartement en copropriété. Plus la mesure est élevée, plus il en coûte cher d'acquérir et de détenir une propriété, selon les valeurs du marché. Ainsi, une mesure d'accessibilité de 50 % signifie que les coûts de propriété, y compris les versements hypothécaires, les services publics et les impôts fonciers, absorbent 50 % du revenu mensuel avant impôts d'un ménage type.

Faits saillants pour l'ensemble du Canada :

  • Colombie-Britannique (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) : Meilleure accessibilité à l'extérieur de la région de Vancouver

    Il est devenu un peu plus difficile pour les ménages de la Colombie-Britannique d'assumer les coûts de possession d'une propriété au deuxième trimestre de 2012. L'accessibilité est restée faible dans la province ; en effet, les mesures de RBC ont enregistré des hausses de 0,2 % à 1,2 %. Toutefois, ces données reflètent en grande partie le niveau d'accessibilité extrêmement faible dans la région de Vancouver. La situation est beaucoup moins inquiétante dans le reste de la province.

    • Dans une large mesure, la région de Vancouver continue d'être le marché le moins abordable au Canada. Les mesures de RBC, qui ont enregistré des hausses dans toutes les catégories de propriétés dans la région, approchent des pires niveaux historiques.

  • Alberta (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) : Une baisse des coûts des services publics favorise l'accessibilité

    Au deuxième trimestre, on a enregistré des données allant à l'encontre de la tendance nationale dans les marchés de l'Alberta, qui a connu une amélioration générale de l'accessibilité grâce à des baisses importantes des prix de l'électricité et du gaz naturel. Les mesures de RBC ont baissé (entre 0,3 % et 0,6 %) pour s'établir à des niveaux bien en deçà de leurs moyennes à long terme.

    • Le marché de Calgary a bénéficié d'un regain au chapitre des reventes et des mises en chantier, de même que d'une hausse modeste du prix des propriétés, et continue d'afficher l'un des meilleurs niveaux d'accessibilité parmi les grandes villes canadiennes.

  • Saskatchewan (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) : De fortes hausses des prix se répercutent sur l'accessibilité

    La forte croissance de l'activité immobilière au cours de la dernière année a entraîné un resserrement considérable des conditions du marché de même qu'une pression accrue sur les prix des propriétés dans la province, ce qui a mené au deuxième trimestre à quelques-unes des plus importantes détériorations de l'accessibilité au Canada. La mesure de RBC relative aux maisons de deux étages a augmenté de 2,8 %, et celles des catégories des appartements en copropriété et des bungalows individuels, de 1,6 % et de 1,4 % respectivement.

  • Manitoba (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) : Les coûts de propriété restent abordables malgré une baisse de l'accessibilité

    Au deuxième trimestre, la forte activité du marché de l'habitation au Manitoba s'est traduite par une détérioration notable de l'accessibilité. Toutefois, les ménages de la province bénéficient de coûts de propriété, exprimés en pourcentage de leur revenu, comptant parmi les plus bas au Canada. Dans la province, les mesures de RBC ont augmenté (entre 0,4 % et 1,9 %) pour s'établir légèrement au-dessus de leurs moyennes historiques.

  • Ontario (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) : Les tendances de légère baisse de l'accessibilité se poursuivent

    Les coûts de propriété en Ontario ont augmenté au cours du dernier trimestre, reflétant une tendance de hausse graduelle observée depuis 2009. Les mesures de RBC y ont affiché une hausse (entre 0,1 % et 0,8 %) pour s'établir légèrement au-dessus de leur moyenne à long terme.

    • Le marché de Toronto a enregistré une faible détérioration de l'accessibilité pour un deuxième trimestre consécutif. La proportion du revenu qu'un ménage doit consacrer aux coûts de possession d'une propriété selon les valeurs du marché a augmenté par rapport à la moyenne historique, indiquant ainsi la présence de pressions plus fortes que d'habitude sur le marché, surtout dans les catégories des maisons unifamiliales. De telles pressions pourraient nuire à la demande au cours des prochains mois. Toutefois, l'activité du marché a perdu de l'intensité au cours des derniers mois, et les tensions observées plus tôt se sont allégées.
    • Les coûts de propriété en proportion du revenu des ménages sont restés inchangés dans la région d'Ottawa au deuxième trimestre. Les mesures de RBC sont restées au-dessus de leur moyenne à long terme et près de leurs sommets historiques, ce qui représente des contraintes plus élevées que d'habitude pour les acheteurs à Ottawa. Au deuxième trimestre, bien que les ventes de maisons existantes aient enregistré la troisième meilleure performance à ce jour dans la région, le marché a perdu la vigueur observée l'an dernier.

  • Quebec (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) : Évolution en dents de scie de l'accessibilité

    Au deuxième trimestre, les mesures d'accessibilité dans la province ont évolué en dents de scie, allant ainsi à l'encontre des changements observés au cours de la période précédente. Après avoir enregistré des hausses généralisées au début de l'année, les mesures de RBC ont baissé dans les catégories des bungalows individuels (0,7 %) et des appartements en copropriété (0,5 %), tandis que la mesure relative aux maisons de deux étages a affiché une hausse de 0,2 % pour un deuxième trimestre consécutif.

    • À Montréal, les mesures de RBC sont généralement restées près des moyennes historiques dans la plupart des catégories de propriétés. Par contre, la mesure relative aux maisons de deux étages est demeurée sensiblement au-dessus de sa moyenne à long terme, ce qui indique la persistance probable de pressions plus fortes qu'à l'accoutumée.

  • Atlantic (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) : Maintien du niveau avantageux d'accessibilité présent depuis longtemps

    La légère détérioration de l'accessibilité dans les provinces de l'Atlantique s'est poursuivie au deuxième trimestre ; en effet, les mesures de RBC y ont enregistré des hausses (entre 0,3 % et 0,7 %) pour s'établir près de leurs moyennes à long terme.

Le rapport Tendances immobilières et accessibilité à la propriété sera disponible dans son intégralité aujourd'hui à compter de 7 h (HE) à l'adresse rbc.com/economie/marche.

- 30 -


Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, Recherche économique RBC, 416 974-7457

Robert Hogue, premier économiste, RBC, 416 974-6192

Raymond Chouinard, Directeur, Médias et relations publiques, RBC, 514 874-6556

 

Sujets connexes