Sauter la barre de navigation du haut

À propos de RBC > Collectivités et durabilité > Nouvelles > S’allier au profit de la collectivité

S’allier au profit de la collectivité

Bon nombre de programmes d’activités parascolaires intègrent à leurs activités quotidiennes un volet culturel. À l’école Shkoday Abinojiiwak Obimiwdoon (SAO) de Thunder Bay, en Ontario, les enseignements des Premières nations sont à la base de tout.

« De 20 à 30 enfants participent à notre programme chaque jour, à la fin des classes, dit Touchan Fiddler, un intervenant social pour les jeunes de l’école SAO. Environ 75 % de ces jeunes sont des Autochtones. Il est donc important de les aider à en apprendre plus sur leur héritage et leur culture. »

Le programme d’activités parascolaires, appelé Biwaase’aa, repose sur les enseignements des Premières nations. Il comporte des activités comme des contes, des enseignements liés aux clans et à la pipe, l'apprentissage des médecines douces et diverses cérémonies. L'une des activités les plus populaires est le tambour, que dirige Touchan. Des professionnels autochtones sont souvent invités pour parler aux enfants de différents cheminements de carrière.

« Nous veillons à offrir aux enfants un environnement enrichissant après l’école, ajoute Touchan. Que nous animions un atelier sur la sécurité, que nous planifions une sortie ou que nous élaborions des idées pour un cours de cuisine, nous visons toujours à aider les enfants à devenir des adultes accomplis. »

Une journée type du programme se divise en trois parties. Lorsque les enfants arrivent, nous leur servons une collation santé. Ils participent ensuite à une discussion de groupe. La journée se termine par une activité sportive ou de perfectionnement des compétences.

L’écoute est un thème clé à l’école SAO. À chaque début d’année, Touchan demande aux enfants quelles sont leurs attentes vis-à-vis du programme. Il bâtit ensuite le programme de manière à ce qu’il réponde aux attentes des enfants.

« Les discussions de groupe nous donnent l’occasion de faire plus d’enseignements culturels auprès des enfants, souligne Touchan. Parfois, nous discuterons simplement de la façon dont les enfants se sentent, ou du déroulement de leur journée. Permettre aux enfants de parler de ce qui les préoccupe est extrêmement valable. »

L’école Shkoday Abinojiiwak Obimiwdoon a reçu cette année une première subvention de 40 000 $ du Projet de subvention d’activités parascolaires RBC.

Le Projet de subventions d’activités parascolaires RBC est un engagement philanthropique pluriannuel dont l’objectif est d’appuyer des organismes communautaires qui offrent des activités parascolaires structurées et supervisées à des enfants et des jeunes de 6 à 17 ans dans un environnement qui favorise la sécurité, la sociabilité et le renforcement de l’estime de soi. Depuis 1999, RBC a accordé des subventions totalisant plus de 27 millions de dollars à 248 programmes communautaires d’activités parascolaires au Canada dont ont bénéficié près de 29 000 jeunes.