Sauter la barre de navigation du haut

À propos de RBC > Collectivités et durabilité > Nouvelles > La passion dans le travail

La passion dans le travail

Le livre blanc de RBC décrit comment les entrepreneurs à vocation sociale combinent leur passion et leur sens aigu des affaires pour réussir grâce à l'approche du triple résultat

Tom Heintzman, Bullfrog Power

Tom Heintzman, Bullfrog Power

Nous connaissons tous un entrepreneur passionné qui travaille fort pour concrétiser ses idées. En quoi les entrepreneurs à vocation sociale sont-ils différents ? Comment font-ils pour concilier efficacement leurs objectifs à caractère social, environnemental et commercial ?

Pour le savoir, l'Initiative RBC sur la finance sociale, la première en son genre à avoir été lancée par une institution financière canadienne, a demandé une étude afin de comprendre comment les entrepreneurs à vocation sociale réussissent grâce à ce que nous appelons l'approche du double ou du triple résultat.

Le livre blanc qui en résulte, En affaires pour changer le monde - Étude de RBC sur les entrepreneurs à vocation sociale, fait la constatation que c'est la passion qui fait avancer les entrepreneurs à vocation sociale. En fait, 96 % d'entre eux sont passionnés par leur travail. C'est presque 20 % de plus que les entrepreneurs conventionnels.

Pour produire son livre blanc En affaires pour changer le monde - Étude de RBC sur les entrepreneurs à vocation sociale, RBC a parlé à un certain nombre d'entrepreneurs à vocation sociale qui connaissent du succès, notamment à Tom Heintzman, le cofondateur de Bullfrog Power, afin de mieux comprendre les motivations des entrepreneurs à vocation sociale.

« Depuis mon tout jeune âge, j'essaie de combiner affaires et environnement. Je vois là une occasion de vivre de manière plus durable et de comprendre l'importance de bien traiter notre environnement, explique M. Heintzman. Je crois que ce type de passion doit s'inscrire profondément dans l'ADN d'un entrepreneur à vocation sociale. »

Faire croître Bullfrog jusqu'à la position de premier fournisseur d'énergie verte au Canada a donné à Heintzman l'occasion de combiner sa passion de l'environnement à sa passion pour les affaires. Il précise qu'il souhaitait offrir aux consommateurs un choix en matière d'énergie, comme s'il s'agissait de café équitable ou d'une voiture hybride.

« La plupart des entrepreneurs à vocation sociale ont grandi dans un milieu fortement influencé par les affaires, sont actifs socialement et cherchent des moyens de combiner le tout ", poursuit M. Heintzman. " Voilà qui dément la notion voulant que l'environnement ne fasse pas bon ménage avec les affaires. À mon avis, c'est faux. »

« Même un entrepreneur à vocation sociale passionné et possédant un sens aigu des affaires a besoin de soutien et de conseils pour l'aider à faire croître son entreprise au maximum, explique Sandra Odendahl, chef, Initiative RBC sur la finance sociale. C'est pourquoi l'Initiative RBC sur la finance sociale appuie fortement les programmes accélérateurs et incubateurs. Ces programmes donnent accès à un vaste réseau de professionnels, d'investisseurs, d'entrepreneurs chevronnés et de hauts dirigeants, et parfois même, à un financement de démarrage. »

Composantes de la réussite des entrepreneurs à vocation sociale
M. Heintzman affirme que deux principales composantes contribuent au succès d'un entrepreneur à vocation sociale. La première, et la plus évidente, est la vision. « Vous devez avoir de fortes convictions au sujet de la direction que la planète pourrait ou devrait prendre. Je regarde toujours à plus long terme pour voir vers où nous progressons. »

La seconde composante concerne l'enracinement dans la réalité économique. « Si vous tentez de défier l'économie, ce ne sera pas de tout repos, explique M. Heintzman. Vous ne pouvez pas être trop idéaliste. Vous devez comprendre les finances et l'économie du marché, et savoir comment faire concorder les chiffres. »

Parfois la combinaison de ces deux facteurs se présente sous la forme de deux personnes ou d'une équipe. M. Heintzman raconte que lui et Greg Kiessling, l'autre cofondateur de Bullfrog, ont été en mesure de se compléter l'un l'autre afin d'assurer la réussite de Bullfrog. Et trouver l'équilibre entre les bonnes affaires et la vision représente certainement un défi. Selon le livre blanc En affaires pour changer le monde - Étude de RBC sur les entrepreneurs à vocation sociale, 72 % des entrepreneurs à vocation sociale éprouvent plus de satisfaction à bâtir une entreprise qu'à faire de l'argent à court terme. Pour reprendre les mots de M.Heintzman : « ça prend du courage et un brin de folie. »

Après 10 années à la tête de Bullfrog, M. Heintzman s'est récemment joint à JCM Capital, une société qui met sur pied des projets d'énergie solaire à grande échelle en Afrique et en Amérique latine.

« En raison des sources d'énergie solaire déjà installées et du climat canadien, les occasions de croissance dans le domaine au Canada sont limitées. L'avenir de l'énergie solaire est dans les économies émergentes, où elle existe peu ou pas du tout. L'occasion est beaucoup plus importante qu'il n'y paraît puisque ces économies en pleine croissance auront besoin d'une quantité énorme d'énergie pour répondre à leurs besoins. »

M. Heintzman résume son départ de Bullfrog avec le commentaire d'un véritable entrepreneur à vocation sociale.

« Il m'a été difficile de quitter Bullfrog. Le Canada est un pays merveilleux et un excellent endroit pour faire des affaires. Mais lorsque j'ai constaté ce qui se passait en Afrique et en Amérique latine, j'ai été très emballé. J'ai réalisé que je pouvais exploiter tellement plus mes talents ; c'est une occasion en or. »

À titre de première institution financière canadienne à lancer une initiative visant à soutenir les entreprises à caractère social et à y investir, RBC reconnaît l'importance de rassembler des partenariats stratégiques visant à aider les entrepreneurs à vocation sociale à réussir. Pour en savoir plus sur ce qui intéresse les entrepreneurs à vocation sociale, lisez En affaires pour changer le monde - Étude de RBC sur les entrepreneurs à vocation sociale, le tout dernier livre blanc de RBC portant sur la finance sociale qui explique la façon dont les entreprises voient au-delà du seul rendement commercial pour poursuivre des objectifs sociaux.