Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Selon une étude, les Canadiens bénéficient de moins d’occasions d’accumulation de patrimoine que les habitants de certains autres pays

Selon une étude, les Canadiens bénéficient de moins d’occasions d’accumulation de patrimoine que les habitants de certains autres pays

Le Canada arrive au quatrième rang quant au nombre de particuliers fortunés et devrait surpasser le Royaume-Uni dans dix ans

TORONTO, le 20 décembre, 2019 - Selon une étude de RBC Gestion de patrimoine, parmi les quinze pays à revenu moyen ou élevé visés par celle-ci, le Canada se situe au centre du classement en ce qui a trait aux occasions offertes aux habitants du pays de créer de la richesse. Pour l'établissement des classements de l’indice des occasions de création de patrimoine 2019 conçu pour RBC Gestion de patrimoine, l’Economist lntelligence Unit s’est fondé sur quatre catégories ou « piliers » : données économiques fondamentales, dynamique des marchés, innovation et risque.

Le Canada arrive au septième rang (49 %) en ce qui a trait aux facteurs de création de richesse. Les États-Unis, en première place à ce chapitre (57,7 %), sont suivis par la Chine (55,9 %) et Singapour (54,9 %). L’Inde, Hong Kong et l’Australie occupent les quatrième, cinquième et sixième places au classement.

« La création de richesse est l’une des priorités des particuliers fortunés du monde entier, et les pays qui figurent en tête de l’indice ont trouvé la formule gagnante, qui comprend l’adoption d’une approche globale, a déclaré Samantha Grenville, directrice générale, Services-conseils – Amériques, Economist Intelligence Unit. Les pays qui ont de bonnes notes à l’égard des quatre piliers affichent de solides résultats et d’excellentes occasions de création et d’accumulation de richesse, tandis que pour ceux qui arrivent en fin du classement, l’indice donne un aperçu de leurs lacunes ainsi que des éléments sur lesquels ils peuvent se concentrer afin de stimuler la croissance du patrimoine ».

Les Canadiens font meilleure figure dans les catégories « dynamique des marchés » et « risque »
Les prix élevés des propriétés au Canada ont contribué à propulser le pays en troisième place (44,3 %) dans la catégorie « dynamique des marchés », qui évalue les principales mesures de l’ouverture d’un marché, ainsi que de son attrait et de son activité, qui contribuent à la constitution de patrimoine. Dans cette catégorie, la vigueur affichée par le marché boursier a fait en sorte que les États-Unis sont arrivés en première place (80,4 %), suivis par l’Inde (45,7 %).

Comme on pouvait s’y attendre, la situation macroéconomique, financière et politique stable du Canada a contribué à l’obtention de sa plus haute place au classement, soit la deuxième place dans la catégorie « risque » (84,5 %), dans laquelle la Suisse occupe le premier rang (84,8 %).

Des progrès à faire au chapitre de l’innovation et des données économiques fondamentales
Le Canada est passé dans la moitié inférieure du classement dans la catégorie « innovation », qui évalue le potentiel d’un pays à générer de nouvelles entreprises et de nouveaux produits et services, ainsi que sur le plan de la recherche et du développement. En raison de sa faiblesse à ce chapitre, le Canada est arrivé en huitième place dans cette catégorie (50,7 %). C’est au Japon (77 %), à Singapour (72,1 %) et aux États-Unis (68,9 %) que se trouvent les plus fortes structures d’innovation connexes à la création de patrimoine ; celles-ci sont soutenues par les dépenses élevées en recherche et développement et les demandes de brevets.

De même, le Canada est arrivé en huitième place dans la catégorie « données économiques fondamentales », qui évalue des facteurs macroéconomiques et démographiques connexes à la croissance future du patrimoine, comme la croissance du PIB réel, l’âge de la population et la croissance prévue, la croissance du revenu personnel disponible, l’épargne nationale brute et l’endettement des ménages. Dans cette catégorie, la Chine est arrivée au premier rang (66,7 %), suivie de près par l’Inde (66,4 %). Ces deux pays ont affiché les meilleures données en matière de croissance du revenu du PIB par habitant.

« La plupart des clients ont besoin d’étudier toutes sortes de stratégies et de se faire une vue d’ensemble pour constituer un patrimoine et le conserver, a déclaré Tony Maiorino, chef, Services de gestion de patrimoine RBC. Même si la gestion de placements et de portefeuilles demeure une priorité, nous constatons qu’un nombre croissant de clients fortunés font appel à nous pour recevoir des conseils et un soutien en matière de stratégie fiscale, de préservation de patrimoine, de planification successorale et de philanthropie. »

Croissance prévue du nombre de particuliers fortunés au Canada
RBC Gestion de patrimoine a produit un rapport sur la répartition et la croissance prévue du nombre de particuliers fortunés dans six pays de 2019 à 2030. En voici quelques conclusions :

  • Le Canada figure au quatrième rang mondial quant au nombre de particuliers fortunés — un peu plus de 375 000. Toutefois, d’ici 2030, ce nombre devrait augmenter de 5,7 % et permettre ainsi au Canada de ravir au Royaume-Uni le troisième rang.
  • La proportion de femmes au sein des particuliers fortunés s’accroît dans les six pays ; elle est de 32 % au Canada.
  • Les États-Unis sont le pays où l’on compte le plus grand nombre de particuliers fortunés. La Chine arrive en deuxième place, mais c’est le pays où ce nombre devrait croître le plus rapidement pendant la période visée par les prévisions (de 2019 à 2030).

Pour en savoir plus sur les rapports et la méthodologie utilisée, allez au https://www.rbcwealthmanagement.com/ca/en/global-wealth.

À propos de RBC Gestion de patrimoine
RBC Gestion de patrimoine est l’un des cinq plus importants gestionnaires de patrimoine au monde*. RBC Gestion de patrimoine sert directement des clients aisés, fortunés et ultrafortunés dans le monde entier en leur offrant une gamme complète de services bancaires, de services de placement, de services de fiducie et d’autres solutions de gestion de patrimoine depuis ses principaux centres opérationnels au Canada, aux États-Unis, dans les îles Britanniques et en Asie. Elle fournit en outre aux clients institutionnels et aux particuliers des produits et des services de gestion d’actifs directement et par l’intermédiaire de RBC et de distributeurs externes, au moyen de sa division RBC Gestion mondiale d’actifs (qui comprend BlueBay Asset Management). RBC Gestion de patrimoine compte 1 060 milliards de dollars canadiens d’actifs sous administration, 756 milliards de dollars canadiens d’actifs sous gestion, et plus de 4 800 conseillers financiers (au Québec, conseillers experts en services bancaires), conseillers, banquiers privés et chargés de comptes des services fiduciaires. Pour obtenir de plus amples renseignements, allez au www.rbcgestiondepatrimoine.com/canada.html.

* Classement Global Private Banking KPI Benchmark 2018 de Scorpio Partnership. Aux États-Unis, les titres sont offerts par l’intermédiaire de RBC Gestion de patrimoine, division de RC Marchés des Capitaux, SARL, filiale en propriété exclusive de la Banque Royale du Canada. Membre du NYSE, de la FINRA et de la SIPC.

Aperçu de RBC
La Banque Royale du Canada est une institution financière mondiale définie par sa raison d’être, guidée par des principes et orientée vers l’excellence en matière de rendement. Notre succès est attribuable aux quelque 85 000 employés qui concrétisent notre vision, nos valeurs et notre stratégie afin que nous puissions contribuer à la prospérité de nos clients et au dynamisme des collectivités. Selon la capitalisation boursière, nous sommes la plus importante banque du Canada et l’une des plus grandes banques du monde. Nous avons adopté un modèle d’affaires diversifié axé sur l’innovation qui nous permet d’offrir des expériences exceptionnelles à nos 17 millions de clients au Canada, aux États-Unis et dans 34 autres pays. Pour en savoir plus, visitez le site rbc.com .

Nous sommes fiers d’appuyer une grande diversité d’initiatives communautaires par des dons, des investissements dans la collectivité et le travail bénévole de nos employés. Pour de plus amples renseignements, visitez le site rbc.com/collectivite-impact-social.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements :
Louise Armstrong, RBC Gestion de patrimoine, 437 994-0916