Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Le réseau de la santé du Canada pourrait accueillir des travailleurs délogés : RBC

Le réseau de la santé du Canada pourrait accueillir des travailleurs délogés : RBC

Un million de Canadiens occupant un emploi à risque possèdent au moins trois des cinq aptitudes clés qui seront recherchées dans le réseau de la santé dans les années 2020.

TORONTO, le 14 novembre, 2019 - Selon un nouveau rapport de RBC (rbc.com/drdonnees) environ un million de Canadiens à risque de voir leur emploi éliminé par l’automatisation possèdent les aptitudes fondamentales nécessaires pour réussir dans le secteur de la santé. Voilà qui pourrait représenter une importante solution pour un secteur en pleine croissance qui générera probablement plus d’emplois que tout autre au cours des années qui viennent.

En appliquant une méthode de recherche conçue par elle pour mieux comprendre comment les jeunes Canadiens peuvent se préparer à un avenir qui sera marqué par les technologies de rupture, RBC a déterminé que ces travailleurs vulnérables possèdent des aptitudes — écoute active, souci du service à la clientèle, intelligence sociale et capacité de monitorage — qui seront particulièrement importantes dans le secteur de la santé. Un travailleur dont l’emploi dans le commerce de détail a été éliminé pourrait, par exemple, devenir coordonnateur de l’aiguillage des patients dans une clinique externe grouillante d’activité. Les auteurs du rapport estiment que ces aptitudes seront nécessaires dans 330 000 postes du secteur de la santé.

« Avec la bonne formation, un grand nombre de travailleurs canadiens à risque, surtout ceux qui possèdent des aptitudes sociales et numériques, pourraient se réorienter dans le secteur de la santé, dit John Stackhouse, premier vice-président, RBC. Toutefois, les enseignants, les employeurs et les décideurs politiques devront être sensibilisés à la transférabilité des aptitudes et fournir des occasions de combler les lacunes éventuelles. »

Les emplois en santé sont à l’abri de l’automatisation
En ce qui concerne les employés actuels du réseau de la santé, RBC – qui a consulté des employeurs, des enseignants, des praticiens et des entreprises en démarrage du domaine médical – constate que la nature essentiellement humaine de leur travail les met davantage à l’abri de l’automatisation. En effet, seulement 17 % des emplois du secteur de la santé sont véritablement à risque d’automatisation, comparativement à 34 % des emplois dans l’ensemble de l’économie.

Selon John Stackhouse, « la technologie fera disparaître une partie des emplois, par exemple dans l’administration et dans les laboratoires de diagnostic, car elle répond à un besoin pressant d’efficacité, compte tenu de la demande croissante. Toutefois, personne ne s’attend à court terme à ce qu’un robot puisse poser un diagnostic de cancer ou effectuer des visites médicales à domicile. »

De plus, les progrès technologiques dans ce secteur mèneront à la création de nouveaux emplois, et donc de nouveaux débouchés, posant un énorme défi de mise à niveau des aptitudes. Par exemple, les progrès réalisés dans les domaines de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage machine devraient faciliter grandement les prévisions en matière de besoins médicaux. Cependant, les professionnels de la santé devront d’abord comprendre la nature et les limites des algorithmes utilisés.

Les lacunes sur le plan des aptitudes dans le secteur de la santé doivent être comblées d’urgenceI
Le rapport de RBC souligne à quel point il est urgent de combler les lacunes sur le plan des aptitudes dans le secteur de la santé. La population du Canada, comme celle des autres pays occidentaux, vieillit rapidement. Au cours de la prochaine décennie, les soins de santé fournis aux personnes âgées coûteront 120 milliards de dollars de plus à la société ; en 2030, ils accapareront 55 % des budgets de santé provinciaux et territoriaux, ce qui représente une augmentation de 10 % par rapport à aujourd’hui. En raison du vieillissement de la population, la croissance de l’emploi dans le secteur de la santé continuera de dépasser celle de l’économie dans son ensemble. Selon Emploi et Développement social Canada, le réseau de la santé créera 370 000 emplois d’ici 2025.

Le réseau de la santé du Canada pourrait accueillir des travailleurs délogés : RBC
Pour aider les travailleurs actuels et potentiels du secteur de la santé à prospérer dans le nouveau monde du travail, le rapport recommande entre autres les initiatives suivantes :

  • une stratégie nationale de rehaussement des aptitudes pour le secteur de la santé, mise en œuvre par les provinces ;
  • la création de programmes de réorientation de carrière (comme des programmes de deuxième cycle en soins infirmiers) pour attirer des professionnels dans le réseau de la santé sans que ceux-ci aient à suivre une nouvelle formation de plusieurs années ;
  • la création, dans le réseau de la santé, de plus d’occasions d’apprentissage intégré au travail à l’intention des travailleurs d’autres disciplines, afin de susciter un intérêt pour le secteur ; et
  • l’établissement de partenariats entre le secteur de la santé et des laboratoires d’innovation pour réaliser des projets de pointe en utilisation des données et de l’intelligence artificielle afin d’améliorer l’efficacité du réseau.

« S’il est bien conçu, un nouveau modèle combinant la technologie, les aptitudes et une approche de gestion novatrice pourrait atténuer le choc du vieillissement de la population et empêcher le coût des soins de santé d’atteindre un niveau dépassant la capacité de payer des gouvernements. Ce nouveau modèle pourrait même attirer une nouvelle génération dans le réseau de la santé, ce qui contribuerait à rééquilibrer un secteur essentiel à notre société. » (John Stackhouse)

Le présent rapport complète les constatations du rapport Humains recherchés de RBC, qui portait sur l’incidence de l’automatisation sur les emplois de demain. Le rapport Humains recherchés et les recherches ultérieures sur les compétences de l’avenir font partie du programme Objectif avenir, un engagement décennal de RBC qui vise à aider les jeunes Canadiens à se préparer au marché du travail des années 2020 et suivantes, qui sera fondé sur les aptitudes.

Pour en savoir plus au sujet des recherches de RBC sur la révolution des aptitudes :

On demande Dr Données: rbc.com/drdonnees
Agriculteur 4.0: rbc.com/agriculteur4
Humains recherchés: rbc.com/humainsrecherches
Combler les lacunes: rbc.com/comblerleslacunes
Future Launch: rbc.com/futurelaunch

Aperçu de RBC
La Banque Royale du Canada est une institution financière mondiale définie par sa raison d’être, guidée par des principes et orientée vers l’excellence en matière de rendement. Notre succès est attribuable aux quelque 86 000 employés qui concrétisent notre vision, nos valeurs et notre stratégie afin que nous puissions contribuer à la prospérité de nos clients et au dynamisme des collectivités. Selon la capitalisation boursière, nous sommes la plus importante banque du Canada et l’une des plus grandes banques du monde. Nous avons adopté un modèle d’affaires diversifié axé sur l’innovation qui nous permet d’offrir des expériences exceptionnelles à plus de 16 millions de clients au Canada, aux États-Unis et dans 34 autres pays. Pour en savoir plus, visitez le site rbc.com.

Nous sommes fiers d’appuyer une grande diversité d’initiatives communautaires par des dons, des investissements dans la collectivité et le travail bénévole de nos employés. Pour de plus amples renseignements, visitez le site rbc.com/collectivites-durabilite.

- 30 -

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Denis Dubé, Directeur des communications, RBC, 514 874 6556, denis.dube@rbc.com