Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Un nouveau sondage de RBC Gestion mondiale d’actifs met au jour la divergence de point de vue des investisseurs institutionnels à l’égard de l’investissement responsable

Un nouveau sondage de RBC Gestion mondiale d’actifs met au jour la divergence de point de vue des investisseurs institutionnels à l’égard de l’investissement responsable

S’ils sont de plus en plus nombreux à y adhérer sans réserve, certains émettent des doutes

Points importants :

  • Plus de 70 % des investisseurs institutionnels utilisent les critères ESG dans leur processus d’investissement et de prise de décision.
  • L’amélioration des résultats (atténuation du risque et hausse du rendement) constitue désormais la principale raison d’adopter les critères ESG.
  • La cybersécurité constitue le principal enjeu ESG, selon les investisseurs institutionnels sondés.
  • En moyenne, 61 % des portefeuilles institutionnels fondés sur les critères ESG sont sous gestion active.

TORONTO, le 16 octobre, 2019 - Les investisseurs institutionnels du Canada, des États-Unis et du Royaume-Uni qui intègrent les critères ESG (environnement, société et gouvernance) les appliquent à une part de leurs actifs plus importante que jamais, selon le Sondage sur l’investissement responsable RBC Gestion mondiale d’actifs 2019. De plus, s’ils adoptent les critères ESG, c’est parce qu’ils espèrent ainsi améliorer le rendement et atténuer le risque.

Le sondage de RBC Gestion mondiale d’actifs (RBC GMA) a révélé que, dans des marchés clés, les investisseurs institutionnels augmentent la part de leurs actifs à laquelle ils appliquent des critères ESG. Le pourcentage des répondants qui utilisent « beaucoup » ces critères – par opposition à ceux qui les utilisent « un peu » – a connu une légère hausse aux États-Unis (environ 3 % par rapport à 2018), une hausse un peu plus importante au Canada (plus de 5 %) et un véritable bond au Royaume-Uni (20 %). Par ailleurs, les répondants qui utilisent beaucoup les critères ESG sont plus convaincus que ceux qui les utilisent un peu de la valeur concrète d’une approche fondée sur ces critères. L’atténuation du risque et la hausse du rendement constituent désormais la principale raison pour laquelle les investisseurs institutionnels adoptent cette approche. En effet, elle a été invoquée par 53 % des répondants cette année.

L’étude de RBC GMA indique également que le marché de l’investissement responsable montre des signes de maturité. L’adoption de stratégies de placement fondées sur les critères ESG a crû rapidement pendant deux années consécutives, puis a ralenti en 2019. À 70 %, le pourcentage des investisseurs institutionnels qui utilisent les critères ESG dans leur processus d’investissement et de prise de décision demeure relativement stable par rapport à l’an dernier. Toutefois, au Royaume-Uni et au Canada, le pourcentage des investisseurs institutionnels qui utilisent « un peu » ou « beaucoup » ces critères a poursuivi sa tendance à la hausse, pour atteindre 97 % et 80 % respectivement. Aux États-Unis, l’adoption des critères ESG est demeurée stable, à environ 65 %.

« Ces nouvelles données confirment que, bien que l’on assiste peut-être à un ralentissement de la tendance pluriannuelle de croissance rapide de l’adoption des critères ESG par les investisseurs institutionnels, ces derniers continuent dans une grande majorité à utiliser ces critères, explique Melanie Adams, vice-présidente et chef, Gouvernance et investissement responsable, RBC GMA.

Soulignons également que les investisseurs institutionnels des États-Unis, du Canada et du Royaume-Uni qui utilisent déjà beaucoup les critères ESG dans leur processus décisionnel sont plus convaincus que jamais que cette approche permet de réduire le risque et d’accroître le rendement, raison pour laquelle ils l’appliquent à une plus grande part de leurs portefeuilles. »

Faits saillants
Le sondage, intitulé Un marché en évolution, est le quatrième sondage annuel de RBC GMA sur les perceptions et les intentions des investisseurs institutionnels à l’égard de l’investissement responsable. Cette année, RBC GMA, qui comprend BlueBay Asset Management, a sondé 799 propriétaires d’actifs institutionnels, experts-conseils en placement et spécialistes des placements aux États-Unis, au Canada, en Europe et en Asie. Voici quelques-unes des principales conclusions du sondage.

Les points de vue divergent quant au rendement des investissements en fonction de critères ESG : Le sondage de RBC GMA révèle une divergence de point de vue quant à l’incidence des critères ESG sur le rendement des placements. Ceux qui utilisent « beaucoup » ces critères sont plus confiants, mais les doutes sont plus grands lorsqu’on tient compte de l’échantillon total. Par exemple, le pourcentage des répondants qui estiment qu’un portefeuille fondé sur les critères ESG obtiendra un rendement pire qu’un portefeuille non fondé sur ces critères est passé de 10 % à 18 %. De plus, en 2019, 24 % des répondants étaient incertains de la capacité des critères ESG à atténuer le risque, contre 18 % en 2018. Toutefois, faisant contraste avec l’ensemble de l’échantillon, les répondants qui utilisent « beaucoup » les critères ESG sont demeurés fermement convaincus de leur valeur en 2019. En effet, 98 % d’entre eux ont indiqué qu’un portefeuille fondé sur les critères ESG obtiendrait un rendement égal ou supérieur à celui d’un portefeuille non fondé sur ces critères.

Les investisseurs institutionnels sont préoccupés par la cybersécurité : Cette année, dans le cadre du sondage de RBC GMA, on a demandé aux répondants d’évaluer les enjeux ESG qui les préoccupent lorsqu’ils investissent. La cybersécurité a été l’enjeu le plus cité à l’échelle mondiale – 67 % des répondants ayant indiqué qu’ils étaient préoccupés ou très préoccupés à ce sujet –, suivie par la lutte contre la corruption, invoquée par 66 % des répondants. Pour les échantillons combinés de l’Europe et du Royaume-Uni, les changements climatiques constituent le principal enjeu. Au Canada, c’est la lutte contre la corruption qui s’est classée au premier rang, alors qu’aux États-Unis il s’agit de la cybersécurité.

Les investisseurs institutionnels sont plus susceptibles d’opter pour la gestion active pour leurs portefeuilles ESG : Pour la première fois, on a demandé aux répondants du sondage quel pourcentage de leur portefeuille d’investissements responsables est sous gestion active. Malgré une tendance mondiale à l’essor de la gestion passive, les données du sondage indiquent qu’en moyenne, 61 % des portefeuilles institutionnels fondés sur les critères ESG sont sous gestion active. Parmi les investisseurs institutionnels sondés, 28 % ont indiqué que l’intégralité de leur portefeuille fondé sur les critères ESG est sous gestion active, et 10 %, qu’il est sous gestion passive.

Les investisseurs continuent de préférer l’engagement au désinvestissement : Les données du sondage de RBC GMA indiquent que les investisseurs institutionnels, pour influer sur le comportement des sociétés, préfèrent l’engagement auprès de la direction au désinvestissement. Dans le contexte du mouvement visant l’élimination des combustibles fossiles, les investisseurs préfèrent clairement l’engagement, comme c’était le cas l’an dernier. Toutefois, leur enthousiasme semble s’amenuiser : 39 % des répondants de 2019 indiquent que l’engagement est plus efficace que le désinvestissement, comparativement à 45 % l’an dernier. Le nombre de ceux qui estiment que le désinvestissement est plus efficace est passé de 8 % l’an dernier à 10 % cette année.

La majorité des investisseurs américains sont sceptiques quant aux cibles de diversité des genres : Lors du sondage de 2018, les trois quarts des répondants ont indiqué qu’ils accordaient de l’importance à la diversité des genres au sein des conseils d’administration. Cette année, on a plutôt demandé aux investisseurs si les sociétés devaient adopter des cibles de diversité des genres, et la plupart ont répondu par la négative. Cela dit, avec 52 % pour le « non » et 48 % pour le « oui », les résultats ont été serrés. C’est aux États-Unis que les répondants ont été les plus nombreux à répondre « non » (55 %), et ce sont les échantillons de l’Europe et du Royaume-Uni combinés qui ont répondu « oui » dans la plus forte proportion (55,6 %).

De nouvelles tendances de tri négatif font leur apparition : Comme en 2018, les trois quarts des répondants ont indiqué qu’ils n’appliquaient pas le filtre de l’investissement socialement responsable, ce qui cadre avec leur préférence pour l’engagement par rapport au désinvestissement. Or, on assiste cette année à de nouvelles tendances du côté des investisseurs qui effectuent un tri négatif. Comme c’était le cas en 2018, les sociétés associées aux munitions en grappe et aux mines terrestres restent les plus exclues, mais ce tri fait l’objet d’une diminution de 10 % cette année. En 2019, on a vu augmenter le pourcentage des investisseurs institutionnels qui excluent les sociétés liées aux jeux de hasard (37 %, une hausse de 5 %) et à l’énergie nucléaire (27 %, une hausse de 6 %). L’application de filtres aux combustibles fossiles a légèrement augmenté en 2019 à l’échelle mondiale, mais la situation diffère d’une région à l’autre : l’utilisation de tels filtres a gagné plus de 10 % au Canada (pour passer à 33 % des répondants), mais a diminué de 15 % aux États-Unis (pour passer à 44 %).

« Les investisseurs institutionnels qui utilisent déjà beaucoup les critères ESG semblent plus convaincus que jamais de la valeur de cette approche, mais beaucoup d’incertitude à cet égard subsiste dans l’ensemble du marché, déclare Habib Subjally, premier gestionnaire de portefeuille et chef, Marchés boursiers mondiaux à RBC Global Asset Management (UK) Limited. Compte tenu de cette incertitude croissante, les gestionnaires d’actifs, les conseillers financiers (au Québec, conseillers experts en services bancaires) et les experts-conseils seront appelés à conseiller leurs clients sur les options d’investissement responsable qui sont conformes à leurs objectifs financiers à long terme. »

RBC Gestion mondiale d’actifs
RBC Gestion mondiale d’actifs (RBC GMA), division de gestion d’actifs de la Banque Royale du Canada (RBC), regroupe les gestionnaires de fonds institutionnels BlueBay Asset Management et Phillips, Hager & North gestion de placements. RBC GMA est un fournisseur mondial de services et de solutions de gestion de placements pour les investisseurs institutionnels, la clientèle fortunée et les particuliers. La société offre des comptes distincts, des fonds en gestion commune, des fonds communs de placement, des fonds de couverture, des fonds négociés en bourse et des stratégies de placement spécialisées. Le groupe de sociétés de RBC GMA gère un actif d’environ 450 milliards de dollars canadiens et compte quelque 1 400 employés au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie.

Aperçu de RBC
La Banque Royale du Canada est une institution financière mondiale définie par sa raison d’être, guidée par des principes et orientée vers l’excellence en matière de rendement. Notre succès est attribuable aux quelque 86 000 employés qui concrétisent notre vision, nos valeurs et notre stratégie afin que nous puissions contribuer à la prospérité de nos clients et au dynamisme des collectivités. Selon la capitalisation boursière, nous sommes la plus importante banque du Canada et l’une des plus grandes banques du monde. Nous avons adopté un modèle d’affaires diversifié axé sur l’innovation qui nous permet d’offrir des expériences exceptionnelles à plus de 16 millions de clients au Canada, aux États-Unis et dans 34 autres pays. Pour en savoir plus, visitez le site rbc.com.

Nous sommes fiers d’appuyer une grande diversité d’initiatives communautaires par des dons, des investissements dans la collectivité et le travail bénévole de nos employés. Pour de plus amples renseignements, visitez le site rbc.com/collectivites-durabilite.

- 30 -

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Jean François Thibault, Communications, RBC GMA, 416 974-1375
Brandon Dorey, Communications, RBC GMA, 416 955-7397
Tony Catinella, Communications, RBC GMA, 617 722-4711