Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Hausse du nombre de travailleurs canadiens ayant besoin d’un arrêt de travail pour invalidité

Hausse du nombre de travailleurs canadiens ayant besoin d’un arrêt de travail pour invalidité

Twitter
Twitter:
Hausse du nombre de travailleurs canadiens ayant besoin d’un arrêt de travail pour invalidité @Sondage RBCAssurances

Points saillants :
  • La majorité de travailleurs canadiens (68 %) ont déjà fait l’expérience d’un arrêt de travail en raison d’une invalidité et pourtant, seulement la moitié (50 %) d’entre eux bénéficient d’une assurance invalidité, que ce soit dans le cadre de leurs avantages sociaux ou à titre personnel, ce qui représente un recul important de 5 points par rapport à 2018.
  • Le sondage révèle aussi que 67 % des travailleurs canadiens admettent que si leur invalidité les empêchait de travailler pendant trois mois, les répercussions financières pourraient être graves. Malgré cela, moins de la moitié (43 %) ont discuté avec leur famille des moyens de faire face aux conséquences financières de ne pas pouvoir travailler pendant trois mois ou plus.
  • La plupart des Canadiens croient qu’il est essentiel de bénéficier du soutien de la famille ou des amis (92 %), d’une aide financière adéquate (91 %) et du soutien de leur employeur lorsqu’ils sont aux prises avec une invalidité ou qu’ils s’en remettent.

Pourtant la souscription d’assurance invalidité est en baisse, ce qui expose les Canadiens à un risque financier

TORONTO, le 28 mai, 2019 - La majorité des travailleurs canadiens (68 %) ont déjà fait l’expérience d’un arrêt de travail en raison d’une invalidité, que ce soit pour eux-mêmes ou pour un membre de la famille, ou connaissent quelqu’un qui a pris un congé pour invalidité. De plus, le nombre de Canadiens ayant besoin d’un arrêt de travail pour invalidité est en hausse et, malgré cela, la souscription d’assurance invalidité ne cesse de diminuer, selon un récent sondage de RBC Assurances.

Le sondage révèle que la moitié (50 %) des travailleurs canadiens déclarent qu'ils auraient aimé prendre un congé pour invalidité mais estimaient ne pas pouvoir se le permettre, une hausse de 5 points par rapport à 2018. Malgré cette hausse, le nombre de Canadiens qui bénéficient d’une assurance invalidité, que ce soit dans le cadre de leurs avantages sociaux ou à titre personnel, a baissé de 5 points par rapport au niveau de 55 % atteint en 2018, laissant ainsi la moitié des travailleurs canadiens sans aucune assurance invalidité.

« Il est inquiétant d’observer une tendance inverse entre le nombre de Canadiens qui ont besoin d’un arrêt de travail pour invalidité et ceux qui disposent d’une couverture – ou des moyens financiers – pour le faire, déclare Maria Winslow, directrice générale principale, Assurances de personnes, RBC Assurances. Avec la moitié de la population active sans assurance invalidité, de nombreux Canadiens sont à risque sur le plan financier. »

Devant la possibilité de devenir invalides et de ne pas travailler pendant trois mois, deux tiers (67 %) des travailleurs canadiens admettent que les répercussions financières pourraient être graves tant pour eux que pour leur famille. Même s’ils le reconnaissent, moins de la moitié (43 %) ont discuté avec leur famille des moyens de faire face aux conséquences financières de ne pas pouvoir travailler pendant trois mois ou plus.

« Ne pas travailler en raison d’une invalidité peut avoir de sérieuses conséquences sur la situation financière d’une personne, y compris sur sa capacité d’assumer ses dépenses courantes comme son prêt hypothécaire, ses factures, voire son épicerie, explique Mme Winslow. Il est important que les Canadiens en parlent avec leur famille et qu’ils prennent les mesures qui s’imposent afin de se préparer aux répercussions financières de ne pas pouvoir travailler. »

Le soutien est essentiel
La plupart des Canadiens croient qu’il est essentiel de bénéficier du soutien de la famille ou des amis (92 %), d’une aide financière adéquate (91 %) et du soutien de leur employeur lorsqu’ils sont aux prises avec une invalidité ou qu’ils s’en remettent. Pourtant, parmi ceux qui ont dit avoir pris un congé pour leur invalidité, plus de la moitié (56 %) affirment avoir été obligés de reprendre le travail plus tôt pour des raisons financières (en hausse de 5 points par rapport à 2018), et presque autant (45 %) déclarent qu’ils ont été contraints de le faire en raison de pressions de la part de leur employeur, ce qui représente une hausse importante par rapport à l’an dernier (33 %).

Conseils pour discuter des finances et d’un arrêt de travail pour invalidité :

  • Examinez la couverture offerte par le régime de votre employeur. Assurez-vous de comprendre la définition d’invalidité de votre régime, et ce qui est couvert et ce qui ne l’est pas. Si vous avez besoin de garanties supplémentaires, parlez à un professionnel de l’assurance.
  • Comprenez vos finances personnelles et le revenu qu’il vous faut pour couvrir vos dépenses mensuelles.
  • Prévoyez un budget d’urgence pour vous aider à couvrir au moins trois mois de frais de subsistance.
  • Si vous avez besoin de soutien, parlez à vos proches et renseignez-vous au sujet des programmes d’aide aux employés au travail.
  • Le moment idéal pour aborder ces questions, c’est lorsque vous examinez vos objectifs financiers annuels et que vous en discutez.

À propos du sondage de RBC Assurances
Ces conclusions sont tirées d’un sondage mené par Ipsos entre le 9 et le 11 avril 2019. Le sondage a été mené auprès d’un échantillon de 1 501 travailleurs canadiens âgés de 18 ans et plus. L’échantillon a été établi selon la méthode des quotas pondérés afin que sa composition reflète celle de la population du Canada selon les données du dernier recensement et que les résultats du sondage soient représentatifs de l’ensemble de la population. La précision des sondages en ligne d’Ipsos est calculée en
fonction d’un intervalle de crédibilité. Pour ce sondage, les résultats sont précis à ± 2,9 points de pourcentage, 19 fois sur 20. L’intervalle de crédibilité sera plus important dans des sous-ensembles de la population. Tous les questionnaires et sondages peuvent être affectés par d’autres types d’erreurs, notamment au chapitre de la couverture et des mesures.

À propos de RBC Assurances
RBC Assurances® offre un vaste éventail de conseils et de solutions en matière d’assurance vie, maladie, habitation, automobile, voyage, de rente, de gestion de patrimoine et de réassurance, ainsi que des services d’assurance crédit et entreprise, à une clientèle composée de particuliers, d’entreprises et de groupes. RBC Assurances est la marque de commerce des entités administratives en assurance de Banque Royale du Canada, qui est l’une des principales sociétés de services financiers diversifiés en Amérique du Nord. RBC Assurances est l’une des plus importantes compagnies d’assurance détenues par une banque canadienne, et ses quelque 2 900 employés servent plus de cinq millions de clients dans le monde. Pour en savoir plus, visitez le www.rbcassurances.com.

- 30 -

Renseignements :
Kiara Famularo, Communications, RBC, 905 816-5583