Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Un ralentissement du marché canadien du logement améliore l’accessibilité à la propriété, selon Recherche économique RBC

Un ralentissement du marché canadien du logement améliore l’accessibilité à la propriété, selon Recherche économique RBC

  • Au quatrième trimestre de 2018, une baisse de la valeur des propriétés a entraîné la première amélioration de la mesure d’accessibilité à la propriété de RBC au Canada en plus de trois ans.
  • L’amélioration touche l’ensemble du pays.
  • Nombreux sont ceux qui sont toujours loin d’avoir les moyens d’acheter une maison à Vancouver, à Toronto et à Victoria.

TORONTO, le 28 mars, 2019 - Après une détérioration de l’accessibilité à la propriété au Canada qui a duré trois ans, une éclaircie se dessine pour les propriétaires potentiels, selon le rapport Tendances immobilières et accessibilité à la propriété de Recherche économique RBC.

Le ralentissement généralisé de l’activité sur le marché du logement a fait baisser les coûts de propriété presque partout au pays, ce qui a retranché 0,7 point de pourcentage à la mesure globale d’accessibilité à la propriété de RBC pour la ramener à 51,9 % au dernier trimestre. Une diminution de la mesure, qui exprime une proportion du revenu d’un ménage, indique une augmentation de l’accessibilité à la propriété.

Cela dit, le ralentissement du quatrième trimestre n’a pas changé grand-chose à Vancouver et à Toronto, où l’accessibilité reste à un niveau critique. Dans ces deux villes, ainsi qu’à Victoria et, de plus en plus, à Montréal, une maison constitue une énorme dépense pour l’acheteur ordinaire.

Cependant, dans le reste du pays, l’accessibilité à la propriété se situe généralement dans la moyenne historique. Au Canada, les pressions exercées sur l’accessibilité ne concernent que quelques marchés, toutefois importants.

Heureusement, la chute des coûts de propriété du quatrième trimestre ne risque pas de constituer une anomalie.

« Nous avons abaissé nos prévisions de taux d’intérêt, la conjoncture économique étant décevante depuis la fin de 2018, a indiqué Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, RBC. De plus, la possibilité que le prix des maisons augmente à l’échelle nationale cette année nous paraît très limitée. »

Compte tenu de l’étroitesse du marché de l’emploi, qui devrait continuer de faire augmenter le revenu des ménages, l’accessibilité devrait continuer de s’améliorer.

Le niveau critique de l’accessibilité accentue la correction à Vancouver
L’amélioration de la mesure globale d’accessibilité à la propriété de RBC est attribuable en bonne partie à une chute des prix à Vancouver, où le marché immobilier est en pleine correction. Les reventes de maison ont reculé de 58 % depuis le début de 2016 et, jusqu’ici en 2019, il n’y a pas de reprise en vue. Or, les coûts de propriété représentant toujours 84,7 % du revenu des ménages à Vancouver, l’accessibilité risque d’y demeurer à un niveau critique encore longtemps.

L’accessibilité à la propriété reste difficile pour les acheteurs torontois, malgré un ralentissement du marché
À Toronto, une maison constitue toujours une énorme dépense pour de nombreux acheteurs. Malgré un ralentissement considérable du marché du logement dans cette ville, la mesure globale de RBC, à 66,1 %, demeure près du sommet historique. Recherche économique RBC ne s’attend pas à un renversement prochain de la baisse des ventes, qui ont reculé de 31 % en deux ans. Par ailleurs, dans l’ensemble, on prévoit une stagnation probable des prix cette année.

L’accessibilité, à son plus bas en dix ans, ne constitue pas un obstacle pour les acheteurs montréalais
À Montréal, la demande des acheteurs est forte en raison d’une économie florissante et de l’intérêt de plus en plus vif suscité par la ville à l’échelle internationale. La valeur des propriétés augmente, mais de façon progressive. Par conséquent, l’accessibilité à la propriété, qui diminue graduellement, pourrait atteindre un niveau risquant de nuire aux acheteurs, qui ne montrent toutefois pas de signes d’hésitation jusqu’ici. À 44,5 %, la mesure globale de RBC approche de son sommet en dix ans.

Entre la location et l’achat d’une copropriété, la marche est plus haute que jamais
Les fortes pressions exercées sur l’accessibilité dans les plus grands marchés canadiens au cours des dernières années ont stimulé la demande pour les propriétés dont le prix est moins élevé, surtout les copropriétés. Effet pervers de cette situation, les copropriétés ont vu leur prix augmenter fortement, ce qui a fait diminuer leur accessibilité. L’année dernière, l’avantage des copropriétés s’est amenuisé : la mesure d’accessibilité de RBC pour les copropriétés canadiennes a gagné 2,8 points de pourcentage, comparativement à seulement 0,9 point de pourcentage pour les maisons unifamiliales. Dans les marchés canadiens où les prix sont les plus élevés, l’achat d’une copropriété perd rapidement de son attrait par rapport à la location d’un appartement. À Vancouver, Toronto, Victoria et Montréal, le montant moyen versé chaque mois par les acheteurs d’une copropriété dépasse de plus de 900 $ le loyer d’un appartement de deux chambres. Et cet écart s’est creusé au cours des trois dernières années. Dans ces villes, entre la location et l’achat d’une copropriété, la marche est plus haute que jamais.

Aperçu de RBC
La Banque Royale du Canada est une institution financière mondiale définie par sa raison d’être, guidée par des principes et orientée vers l’excellence en matière de rendement. Notre succès est attribuable aux quelque 84 000 employés qui concrétisent notre vision, nos valeurs et notre stratégie afin que nous puissions contribuer à la prospérité de nos clients et au dynamisme des collectivités. Selon la capitalisation boursière, nous sommes la plus importante banque du Canada et l’une des plus grandes banques du monde. Nous avons adopté un modèle d’affaires diversifié axé sur l’innovation qui nous permet d’offrir des expériences exceptionnelles à nos 16 millions de clients au Canada, aux États-Unis et dans 33 autres pays. Pour en savoir plus, visitez le site rbc.com.

Nous sommes fiers d’appuyer une grande diversité d’initiatives communautaires par des dons, des investissements dans la collectivité et le travail bénévole de nos employés. Pour de plus amples renseignements, visitez le site rbc.com/collectivites-durabilite.

- 30 -

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, RBC, 416 974-7457
Robert Hogue, économiste principal, Recherche économique RBC, 416 974-6192
Joel Dembe, Communications, RBC, 647 518-4981