Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > La stagnation du secteur énergétique du Canada contribue au ralentissement économique en 2019 : Services économiques RBC

La stagnation du secteur énergétique du Canada contribue au ralentissement économique en 2019 : Services économiques RBC

  • L'économie canadienne ralentira en 2019 : Les Services économiques RBC abaissent leurs prévisions de croissance pour 2019 à 1,5 pour cent.
  • Les provinces côtières du Canada devraient afficher la croissance du PIB la plus élevée : La croissance du PIB en Colombie-Britannique et à Terre-Neuve-et-Labrador devrait s'établir à 2,5 pour cent et à 2,3 pour cent, respectivement.
  • La croissance mondiale est en perte de vitesse : Les investisseurs demeurent frileux et les banques centrales observent la prudence.

TORONTO, le 15 mars, 2019 - La croissance de l'économie canadienne ralentira en 2019 alors que le dynamisme économique mondial s'affaiblit et que les difficultés du secteur pétrolier au pays plombent l'activité, selon le dernier rapport Perspectives économiques RBC.

Les Services économiques RBC ont ramené leurs prévisions de croissance au Canada pour 2019 de 1,7 pour cent à 1,5 pour cent. À la faiblesse du secteur énergétique s'ajoutera, selon les prévisions de RBC, une baisse des dépenses des ménages en raison des taux d'intérêt à la hausse.

Le ralentissement causé par le secteur énergétique devrait néanmoins diminuer en intensité à court terme. RBC ne s'attend pas non plus à un recul spectaculaire des investissements comme celui qui s'est produit lors de la dernière chute des cours du pétrole.

« L'impact de la faiblesse du secteur énergétique sur l'économie canadienne est relativement limité en comparaison de celui de la crise pétrolière de 2015 et 2016, a précisé Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, RBC. Nous prévoyons que les prix du pétrole se maintiendront à leur niveau actuel tout au long de 2019 et amorceront une remontée en 2020. »

La robustesse du marché du travail continuera de soutenir l'économie canadienne et la croissance prévue de 2,4 pour cent aux États-Unis devrait contribuer à la vigueur des exportations canadiennes.

La croissance de l'emploi demeurera solide
Le marché du travail se porte bien au Canada, le taux de chômage se maintenant au niveau le plus bas en 40 ans. La progression des salaires reste terne, mais comme un nombre croissant d'entreprises sont aux prises avec une pénurie de main-d'œuvre et qu'un nombre croissant de travailleurs changent d'emploi, RBC prévoit que les salaires repartiront à la hausse prochainement.

Les provinces côtières mènent la marche en 2019
Le début des travaux de construction dans le cadre du projet de gaz naturel liquéfié de 40 milliards de dollars donne à l'économie britanno-colombienne une impulsion non négligeable. RBC prévoit que la Colombie-Britannique affichera un taux de croissance de 2,5 pour cent en 2019, ce qui la place en tête des provinces canadiennes ; d'ailleurs, la province montre peu de signes de ralentissement en dépit d'une chute de près de 25 pour cent des ventes de maisons en 2018.

L'économie se porte mieux à Terre-Neuve-et-Labrador et l'on s'attend à une reprise en 2019. RBC prévoit une croissance de 2,3 pour cent du PIB réel en 2019 – ce qui place la province au 2e rang pour le rythme de croissance.

Le ralentissement de la croissance mondiale se poursuit
Bien que les marchés financiers mondiaux se soient stabilisés depuis décembre, les investisseurs demeurent frileux et les banques centrales redoublent de prudence. L'économie chinoise devrait ralentir en 2019 et son différend commercial avec les États-Unis persiste. Les économies du Royaume-Uni et de l'Europe sont plombées par la question du Brexit qui piétine. RBC prévoit un taux de croissance mondiale de 3,5 % cette année et un taux semblable en 2020.

La solidité du marché du travail conserve à l'économie américaine sa vigueur
La croissance des emplois se poursuit et les salaires sont à la hausse, ce qui devrait placer les États-Unis en tête du peloton en 2019, bien que le rythme de croissance ne soit pas aussi rapide qu'en 2018. Les dépenses de consommation devraient maintenir leur vigueur. RBC prévoit que l'économie américaine croîtra de 2,4 pour cent en 2019 et de moins de 2 pour cent en 2020.

Il est possible de consulter le document Perspectives économiques et financières de RBC dans son intégralité. Un document distinct intitulé Perspectives provincials, publié par RBC, évalue les provinces en termes de croissance économique, de croissance de l'emploi, de taux de chômage, de ventes au détail, de mises en chantier et d'indices des prix à la consommation.

Aperçu de RBC
La Banque Royale du Canada est une institution financière mondiale définie par sa raison d'être, guidée par des principes et orientée vers l'excellence en matière de rendement. Notre succès est attribuable aux quelque 84 000 employés qui concrétisent notre vision, nos valeurs et notre stratégie afin que nous puissions contribuer à la prospérité de nos clients et au dynamisme des collectivités. Selon la capitalisation boursière, nous sommes la plus importante banque du Canada et l'une des plus grandes banques du monde. Nous avons adopté un modèle d'affaires diversifié axé sur l'innovation qui nous permet d'offrir des expériences exceptionnelles à nos 16 millions de clients au Canada, aux États-Unis et dans 33 autres pays. Pour en savoir plus, visitez le site rbc.com.

Nous sommes fiers d'appuyer une grande diversité d'initiatives communautaires par des dons, des investissements dans la collectivité et le travail bénévole de nos employés. Pour de plus amples renseignements, visitez le site rbc.com/collectivites-durabilite.

- 30 -

Personne-ressource, médias :
Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, Recherche économique RBC, 416 974-7457
Dawn Desjardins, économiste en chef déléguée, Recherche économique RBC, 416 974-6919
Joel Dembe, Communications, RBC, 647 518-4981