Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Distraction au volant : Les conducteurs n’en sont pas tous conscients

Distraction au volant : Les conducteurs n’en sont pas tous conscients

Twitter
Twitter :
Oops ! 72 % des Canadiens s’avouent distraits au volant, mais 9/10 ont remarqué d’autres conducteurs distraits, dit RBC Assurances

Sommaire : Même si un certain nombre d’entre eux reconnaissent qu’ils pratiquent certaines formes de distraction au volant, les Canadiens sont beaucoup plus portés à en accuser les autres conducteurs. Et si 16 % des répondants ont révélé que leur distraction au volant a occasionné une collision ou une quasi-collision, 18 % s’estiment capables de faire autre chose pendant qu’ils conduisent.


TORONTO, le 16 juin 2015 - Même si la plupart d’entre eux reconnaissent qu’ils pratiquent certaines formes de distraction au volant, les Canadiens sont beaucoup plus portés à en accuser les autres conducteurs. Selon un récent sondage de RBC Assurances, 72 % des Canadiens admettent avoir été distraits au volant, mais neuf sur dix ont remarqué ce comportement chez les autres conducteurs.

On note quatre différences importantes entre les comportements autorapportés et ceux observés chez les autres :

  • Parler au téléphone ou envoyer des textos (à peine 17 % des conducteurs reconnaissent l’avoir fait alors que 80 % affirment l’avoir vu)
  • Se coiffer, se maquiller ou changer de vêtements (5 %, par rapport à 58 %)
  • Lire (3 %, par rapport à 36 %)
  • Prendre des « autophotos » (3 %, par rapport à 28 %)

« Il est toujours plus facile d’accuser les autres que soi-même, et la distraction au volant ne fait pas exception. Les conducteurs sont plus nombreux à remarquer la distraction au volant des autres qu’à admettre leurs propres comportements distraits, dit Natalie Dupuis, première directrice de produit, Assurance automobile, RBC Assurances. Les Canadiens doivent être davantage conscients du fait que la conduite exige toute leur attention. »

Le sondage a également révélé que la distraction au volant a occasionné une collision ou une quasi-collision pour 16 % des répondants, dont 24 % de jeunes conducteurs (comparativement à 20 % de conducteurs plus âgés). L’usage du téléphone cellulaire a été cité par plus de la moitié (11 %) de ces répondants, suivi par le fait de manger ou de boire (7 %), puis de chanter ou de danser (5 %).

Même s’ils en reconnaissent les risques, 29 % des conducteurs estiment qu’il est acceptable d’utiliser leur téléphone pendant un arrêt à un feu rouge et 18 % se croient capables de mener d’autres activités pendant qu’ils conduisent.

« La distraction au volant représente désormais l’une des plus fréquentes causes d’accidents fatals sur nos routes, explique Mme Dupuis. Il faut que les Canadiens rangent leur cellulaire, laissent leurs produits capillaires et cosmétiques chez eux, et se concentrent sur la tâche à accomplir, c’est-à-dire conduire en toute sécurité. »

Conseils pour éviter les distractions

  • Rangez les objets non fixes, les effets personnels et les autres sources de distraction dans le coffre ou calez-les bien sur le plancher derrière le siège. Tout objet qui roule librement dans votre voiture pourrait détourner votre attention de la route.
  • Faites vos réglages avant de partir. Ajustez l’équipement et les systèmes, notamment le GPS, les rétroviseurs et les systèmes de climatisation et de sonorisation, avant de mettre la voiture en marche.
  • Pour ne pas être tenté d’utiliser votre téléphone cellulaire pendant que vous conduisez, rangez-le dans la boîte à gants ou le coffre. Assurez-vous de le placer dans un endroit hors de votre vue.
  • Si une autre activité exige votre attention, arrêtez-vous à un endroit sécuritaire.

À propos du sondage de RBC Assurances

Ces conclusions sont tirées d’un sondage effectué par Ipsos pour le compte de RBC Assurances du 29 mai au 1er mai 2015. Le sondage en ligne a été mené auprès de 1 005 adultes (titulaires d’un permis de conduire) par l’intermédiaire du panel en ligne national d’Ipsos. Les résultats ont été pondérés afin de tenir compte des caractéristiques démographiques et d’obtenir un échantillon dont la composition reflète celle de la population canadienne adulte (selon les données du recensement). De cette façon, les résultats du sondage sont représentatifs de l’ensemble de la population. La précision des sondages en ligne Ipsos est calculée en fonction d’un intervalle de crédibilité. Dans le cas présent, les résultats sont considérés comme précis à +/- 3,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20, comparativement à ce qu’ils auraient été si tous les conducteurs canadiens avaient été sondés. L’intervalle de crédibilité sera plus important parmi les sous-ensembles de la population. Tous les questionnaires et sondages peuvent être affectés par d’autres types d’erreurs, notamment au chapitre de la couverture et des mesures.

À propos de RBC Assurances
RBC Assurances®, par l’intermédiaire de ses filiales d’exploitation, offre un vaste éventail de produits et de solutions d’assurance voyage, vie, maladie, habitation, automobile, gestion de patrimoine et réassurance, ainsi que des services d’assurance crédit et entreprise à une clientèle composée de particuliers, d’entreprises et de groupes. RBC Assurances compte plus de quatre millions de clients dans le monde. Nous sommes l’un des groupes les plus importants de compagnies d’assurance détenues par une banque canadienne et nous nous classons parmi celles qui enregistrent la plus forte croissance au pays. RBC Assurances, qui compte plus de 3 000 employés, est la marque descriptive des filiales d’exploitation en assurance de la Banque Royale du Canada.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Kiara Famularo, Communications, RBC, 905 606-1481
Greg Skinner, Communications, RBC, 905 816-5583