Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > L'éducation est cruciale pour bâtir l'avenir des jeunes Autochtones, selon un rapport de RBC

L'éducation est cruciale pour bâtir l'avenir des jeunes Autochtones, selon un rapport de RBC

 

À l'approche de la Journée nationale des Autochtones, qui a lieu le 21 juin, RBC publie la sixième édition annuelle du Rapport de partenariat entre RBC et les Autochtones

 

Danny Scully, directeur de l'école Eleanor W. Graham Middle School, au Nouveau-Brunswick, ainsi que des élèves de l'école donnent leur point de vue sur le Projet d'activités parascolaires RBC.

TORONTO, le 17 juin, 2014 -  Il est primordial d'investir dans l'éducation pour favoriser l'établissement de collectivités autochtones saines et solides. Cependant, bien que la réussite scolaire soit à la hausse chez les Autochtones, un écart persiste comparativement au reste de la population canadienne. D'après l'Enquête nationale auprès des ménages 2011 de Statistique Canada, le plus haut niveau de scolarité atteint par 22,81 % des Autochtones de 25 à 64 ans est le diplôme d'études secondaires (une hausse par rapport à 21 % en 2006), et près de la moitié des Autochtones (48,4 %) sont titulaires d'un diplôme d'études postsecondaires, ce qui représente une hausse par rapport au résultat de 44 % enregistré au recensement de 2006. Par comparaison, 89 % de la population non autochtone du Canada détient au moins un diplôme d'études secondaires, et 64 % a obtenu un diplôme d'études postsecondaires.

Si nous voulons accroître l'éducation des Autochtones et leur participation au marché de l'emploi, renforçant ainsi la compétitivité et la prospérité économique du Canada, nous devons combler cet écart plus rapidement. Voilà pourquoi le soutien de programmes innovateurs permettant aux élèves d'atteindre leurs objectifs demeure une priorité pour RBC ; cette priorité est détaillée dans le document Un chemin tracé : Rapport de partenariat entre RBC et les Autochtones(opens PDF in new window), publié aujourd'hui.

En 2014, l'investissement du Projet d'activités parascolaires RBC pour la mise en œuvre d'un nouveau programme d'activités parascolaires à l'école Eleanor W. Graham Middle School, au Nouveau-Brunswick, s'est avéré très efficace pour appuyer les élèves dans leur apprentissage. Lorsqu'on leur a demandé pourquoi les élèves aiment aller à l'école, 85 % des élèves ont indiqué que le Projet d'activités parascolaires RBC est la raison pour laquelle le taux de fréquentation et la mobilisation se sont améliorés. En mettant à profit les ressources et les connaissances appropriées, il est possible non seulement de surmonter les obstacles à l'éducation, mais également de reproduire cette réussite d'un océan à l'autre.

« J'ai pu constater de près l'incidence que l'éducation peut avoir, affirme Chinyere Eni, directrice générale nationale, Marché autochtone, RBC. Par des subventions et des dons à l'appui de programmes d'activités parascolaires et de sensibilisation à la littératie financière, RBC a été en mesure de favoriser et de soutenir l'éducation des jeunes dans des collectivités autochtones partout au Canada. Ce sont les piliers qui soutiennent l'engagement proactif des jeunes Autochtones, non seulement à l'égard de l'éducation, mais aussi de la collectivité. »

RBC croit que l'éducation est un élément essentiel pour façonner l'avenir des jeunes Autochtones. Le Rapport de partenariat de cette année souligne les relations et les programmes éducatifs pour les jeunes Autochtones que RBC a établis en collaboration avec les collectivités des Premières Nations, les collectivités métisses et les collectivités inuites du pays.

La Première Nation des Chippewas de Kettle Point et de Stony Point, située aux abords du lac Huron, en Ontario, n'est que l'une des collectivités qui accordent de l'importance à la littératie financière. Le Conseil de gestion financière des Premières Nations a reconnu la nécessité de créer des occasions pour les membres de la bande en améliorant leur littératie financière. Dans cet esprit, les Chippewas ont fait appel à Phil Fontaine, conseiller spécial de RBC. M. Fontaine a été le fer de lance de la proposition innovatrice de RBC, soit celle d'une approche intégrée à l'égard des services bancaires qui mettrait fortement l'accent sur l'accroissement de la littératie financière au sein de la collectivité. Grâce à des activités de sensibilisation ciblées et à une approche intégrée de l'apprentissage, notre relation avec la collectivité a contribué à l'amélioration de la littératie financière.

« Connaissant le chef Tom Bressette depuis de nombreuses années, je peux témoigner de son engagement inébranlable à l'égard de sa Première Nation et de l'autonomisation de son peuple, déclare M. Fontaine. Outre la mise en œuvre d'un solide régime de gestion financière au sein de son gouvernement, sa vision et son initiative visant à accroître la littératie financière de ses citoyens est une autre démonstration concrète de son leadership. La Première Nation des Chippewas de Kettle Point et de Stony Point a établi avec RBC une relation fondée sur le respect mutuel qui leur permettra d'apprendre l'une de l'autre tout en favorisant un avenir économique positif pour cette Première Nation. »

Voici quelques autres faits saillants du document Un chemin tracé : Rapport de partenariat entre RBC et les Autochtones(opens PDF in new window) :

  • Les membres de la Première Nation Elsipogtog de l'école Eleanor W. Graham Middle School, au Nouveau-Brunswick, ont créé un programme d'activités parascolaires innovateur afin d'accroître la mobilisation des élèves. Le programme propose aux élèves un éventail d'activités interactives et éducatives, de la raquette à la sculpture sur bois, en passant par des programmes de musique, de sport et de science adaptés aux intérêts des élèves. Avant la création du programme d'activités parascolaires, moins de 15 % des élèves des Premières Nations participaient aux activités de l'école. Aujourd'hui, 90 % des élèves des Premières Nations participent à au moins une des activités parascolaires axées sur les sports, la culture, la musique ou la formation, et ce taux de participation se maintient depuis cinq ans.

  • Oskayak High School, école située au centre-ville de Saskatoon, a tiré parti du programme Jeunes entrepreneurs autochtones (PJEA), offert par l'Initiative d'éducation autochtone Martin (IEAM), organisme de bienfaisance qui a pour mission de donner aux élèves autochtones les connaissances et la confiance nécessaires pour terminer leurs études secondaires et poursuivre des études postsecondaires. Le cours facultatif offert par l'intermédiaire du programme est appuyé par le partenariat pluriannuel avec RBC, et il a contribué à inspirer des changements positifs pour les écoles, les élèves et les éducateurs participants. Depuis trois ans, 57 élèves ont participé aux cours d'entrepreneuriat.

Le Rapport de partenariat entre RBC et les Autochtones de 2014 est accessible en ligne à www.rbcbanqueroyale.com/commerciaux/autochtones.

Les élèves de l'école Eleanor W. Graham Middle School, au Nouveau-Brunswick, tirent parti du Projet d'activités parascolaires RBC pour favoriser leur réussite scolaire.

Les élèves de l'école Eleanor W. Graham Middle School, au Nouveau-Brunswick, tirent parti du Projet d'activités parascolaires RBC pour favoriser leur réussite scolaire.

RBC et les Autochtones canadiens
RBC est fière de ses liens historiques avec les peuples autochtones. Depuis plus d'un siècle, RBC contribue au renforcement des collectivités Inuit, Métis et des Premières Nations partout au Canada. Nous voulons fournir aux gouvernements, aux organismes, aux entreprises, aux collectivités et aux personnes autochtones des possibilités de développement économique durable par des initiatives dans différents domaines : accès aux services bancaires et au financement, développement social et communautaire, emploi, formation et éducation et approvisionnement. RBC verse des dons et des subventions qui soutiennent les intérêts des Autochtones dans trois domaines clés : l’environnement, en particulier l’eau, l’alphabétisation et l’éducation des jeunes, et la culture et le patrimoine culturel. Pour plus de renseignements sur ces programmes et d’autres sujets, allez à rbcbanqueroyale.com/autochtones et cliquez sur « Un chemin tracé : Rapport de partenariat entre RBC et les Autochtones ».

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Raymond Chouinard, Médias et relations publiques, 514 874-­6556