Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > La croissance économique du Canada repose sur le renforcement de la demande extérieure, selon les services économiques RBC

La croissance économique du Canada repose sur le renforcement de la demande extérieure, selon les services économiques RBC

TORONTO, le 11 juin, 2014 -  Le renforcement de la demande extérieure pour les produits canadiens est essentiel à la croissance économique du pays cette année et l'an prochain, selon le dernier rapport Perspectives économiques et financières (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) publié aujourd'hui par les Services économiques RBC. RBC prévoit une croissance du PIB réel de 2,4 % en 2014 et de 2,7 % en 2015.

« Nos perspectives pour le Canada sont fondées sur l'hypothèse que la croissance de l'économie américaine sera généralisée et qu’il y aura une reprise de la demande mondiale des importations, peu vigoureuse depuis le début de 2012, a déclaré Craig Wright, premier vice président et économiste en chef, RBC. Cette hausse de la demande mondiale, jumelée à un dollar canadien plus faible, fournira l’élan supplémentaire qui permettra au secteur des exportations de jouer un rôle plus important au chapitre du soutien de l’activité économique canadienne. »

Selon M. Wright, le renforcement de la demande des exportations canadiennes se traduira par une augmentation des embauches et entraînera le marché vers le plein emploi. Dans ce contexte, les hausses salariales devraient permettre aux revenus de croître plus rapidement que le crédit hypothécaire et les autres types de crédit aux particuliers et, ce faisant, prévenir une augmentation du coefficient d'endettement. Les coûts rattachés à cet endettement étant historiquement peu élevés, les taux de défaillance et les faillites personnelles n'augmenteront pas.

En outre, le renforcement de la demande extérieure favorisera la confiance des entreprises en 2014 et en 2015, selon RBC. Cette conviction s'appuie sur les résultats de la dernière enquête de la Banque du Canada sur les perspectives des entreprises, qui indiquent qu’un nombre croissant d’entreprises ont vu leurs ventes augmenter au cours de la dernière année et que la majorité des entreprises escomptent une progression supérieure des ventes au cours de la prochaine année.

Selon les Perspectives, il est probable que le marché du logement ralentira plus tard cette année par suite de la diminution prévue des ventes et de la construction. Alors que le marché du logement se calme, RBC prévoit un transfert des investissements immobiliers du secteur résidentiel au secteur non résidentiel. Le marché du logement apportera un soutien limité à l’économie en 2015 en raison de l’affaiblissement des ventes, de la stabilisation des prix et du fléchissement de la construction.

RBC prévoit que l’économie se redressera rapidement après le ralentissement lié aux conditions météorologiques du premier trimestre et progressera à une cadence supérieure au potentiel pendant le reste de l'année. M. Wright affirme que cette progression préviendra une baisse de l’inflation de base et devrait être suffisante pour convaincre la Banque du Canada que la conjoncture justifie un resserrement de sa politique avant la fin de l’année. Cela dit, la Banque devrait maintenir le taux directeur à 1,0 % pendant le reste de l’année.

« À mesure que l’économie approchera de sa pleine capacité, les conditions du marché du travail se resserreront et la progression des salaires s’accélérera, ce qui favorisera un accroissement de l’inflation, a déclaré M. Wright. Nous pensons que le taux d’inflation globale et le taux d’inflation de base se rapprocheront de la cible de 2,0 % au deuxième semestre de 2015. »

La majorité des économies provinciales semblent afficher une progression soutenue après un hiver morose. Cette année, RBC prévoit que l’Alberta enregistrera une croissance beaucoup plus forte que celle des autres provinces.

« Le contraste entre l’effervescence en Alberta et le rythme de croissance plus modéré partout ailleurs au pays a rarement été aussi marqué que cette année. Nous estimons que l’Alberta sera la seule province à afficher une croissance économique supérieure à la moyenne nationale en 2014 », a ajouté M. Wright.

Le document Perspectives économiques et financières de RBC (ouvre un nouvelle fenêtre) pourra être consulté dans son intégralité à compter de 8 h (HE). Un document distinct intitulé Perspectives provinciales (ouvre un nouvelle fenêtre), produit par les Services économiques RBC, évalue les provinces en termes de croissance économique, de croissance de l'emploi, de taux de chômage, de ventes au détail, de mises en chantier et d'indices des prix à la consommation.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Craig Wright, Recherche économique RBC, 416 974-7457
Robert Hogue, Recherche économique RBC, 416 974-6192
Raymond Chouinard, Médias et relations publiques, RBC, 514 874-6556

Sujets connexes