Sauter la barre de navigation du haut

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Selon recherche économique RBC, les femmes entrepreneures demeurent une ressource relativement inexploitée pour la croissance économique

Selon recherche économique RBC, les femmes entrepreneures demeurent une ressource relativement inexploitée pour la croissance économique

Un nouveau rapport révèle que le nombre d'entreprises dirigées par des femmes est en hausse ; toutefois, l'augmentation de la représentation des femmes pourrait donner un gros coup de pouce au PIB

TORONTO, 17 octobre 2013 — Selon un nouveau rapport intitulé Les Canadiennes prennent le flambeau publié par Recherche économique RBC, les entreprises appartenant en majorité à des femmes font leur marque au sein du secteur canadien des petites et moyennes entreprises (PME). En 2011, elles représentaient 15,6 pour cent de ce secteur, comparativement à 14,9 pour cent et 13,7 pour cent respectivement en 2007 et 2004. Cela dit, RBC souligne que l'écart actuel entre les sexes au chapitre de la propriété d'entreprise laisse supposer qu'il y a encore place à la croissance.

« Les PME constituent une source importante de gains de productivité ainsi qu'un moteur important de l'économie au Canada, a déclaré Laura Cooper, économiste, RBC. Les PME dirigées par des femmes y contribuent de plus en plus, mais elles pourraient avoir une incidence encore plus marquée sur la croissance économique. »

En 2011, la contribution économique globale des PME dirigées par des femmes se chiffrait à environ 148 milliards de dollars. Selon le rapport de RBC, une augmentation de 10 pour cent du nombre d'entreprises dans lesquelles des femmes détiennent une participation majoritaire au cours des dix prochaines années pourrait faire grimper la contribution économique à 198 milliards de dollars.

L'évolution du profil démographique représente une occasion
Une plus grande proportion de la population canadienne atteint l'âge de la retraite et cette tendance se retrouve dans les PME. Parmi les entreprises dans lesquelles des femmes détiennent une participation majoritaire, la proportion appartenant à des femmes âgées de plus de 65 ans a presque doublé au cours des quatre dernières années, ce qui reflète en partie un taux de participation en hausse dans la catégorie des femmes de 65 ans ou plus.

RBC constate par ailleurs que les jeunes entrepreneures ne suffisent pas pour compenser la tendance au vieillissement des propriétaires d'entreprise, car les femmes de moins de 40 ans dirigent une proportion relativement faible des PME.

« Nous estimons que l'augmentation de la participation des femmes au marché de l'emploi au cours des trois dernières décennies s'est traduite par une contribution de 130 milliards de dollars à l'activité économique en 2012 – l'équivalent de sept pour cent du PIB, affirme Mme Cooper. Une excellente occasion est offerte aux femmes non seulement de contribuer à la croissance du secteur des PME, mais aussi de fournir un nouvel élan à l'économie globale canadienne. L'accent devrait être mis sur la nécessité d'encourager les femmes, et plus particulièrement les jeunes femmes, à poursuivre les démarches entrepreneuriales qui les intéressent. »

Selon RBC, la réduction plus prononcée de l'écart entre le taux de participation des hommes et celui des femmes, et son élimination éventuelle, au cours des 20 prochaines années contribueraient à une augmentation de quatre pour cent du PIB en 2032.

« Les entrepreneures constituent une force économique dynamique et puissante qui représente 38 pour cent de nos relations avec les petites entreprises, a déclaré Kim Ulmer, vice-présidente, Petite entreprise, RBC. Nous reconnaissons que l'expansion et la prospérité économique future du Canada reposent sur la promotion et l'éducation des entrepreneures, et nous voulons soutenir les femmes en affaires et contribuer à réduire ce fossé entre les sexes. »

Surmonter les obstacles à la croissance
Selon le rapport, les femmes chefs d'entreprise ont déclaré qu'en 2011, le maintien d'un flux de trésorerie suffisant ainsi que le recrutement et la conservation de personnel représentaient de sérieux obstacles internes qui freinent la croissance, tandis que le coût des intrants et l'instabilité de la demande des consommateurs constituaient les enjeux extérieurs les plus importants.

Selon RBC, à mesure que l'économie canadienne reprend de la vigueur, un plus grand nombre d'entreprises dirigées par des femmes prévoient, à court terme, une croissance positive des recettes, ce qui pourrait susciter un renouveau d'optimisme pour la création de petites entreprises et inciter les entrepreneures à prendre de l'expansion.

Le rapport souligne que les secteurs dont les entreprises appartiennent principalement à des femmes ont souvent sollicité moins de crédit et peiné à amasser les capitaux nécessaires.

« Il est encourageant de constater que les perspectives des entreprises dirigées par des femmes sont positives, a ajouté Mme Ulmer. Les femmes peuvent s'adresser à leur conseiller à la petite entreprise pour les aider à surmonter les obstacles et à cerner les solutions financières qui leur permettront de réaliser leur potentiel de croissance. »

Caractéristiques des entreprises dans lesquelles des femmes détiennent une participation majoritaire
Au Canada, près d'une femme chef d'entreprise sur quatre est née à l'étranger et près de 70 pour cent des femmes chefs d'entreprise possèdent un diplôme d'études postsecondaires. Toutefois, RBC souligne que la part des entreprises appartenant à des autochtones ou à des minorités visibles demeure faible. Bien que ces groupes démographiques ne représentent que 4 % et 18 %, respectivement, de la population canadienne adulte, porter leur taux de participation, hommes et femmes confondus, à des niveaux coïncidant mieux avec ces taux démographiques aurait vraisemblablement une incidence favorable sur la croissance des PME.

Le rapport Les Canadiennes prennent le flambeau (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) sera disponible dans son intégralité à partir de 8 h HE, à rbc.com/economie.

Services à la petite entreprise RBC
Les petites entreprises au Canada souhaitent profiter de services bancaires souples, d'options de paiement pratiques et de moyens simples de gérer leurs liquidités. Qu'il s'agisse de démarrage d'entreprise (ouvre un nouvelle fenêtre), de gestion de la croissance (ouvre un nouvelle fenêtre) ou de planification de la relève, le Centre d'expertise RBC (ouvre un nouvelle fenêtre) peut répondre à leurs questions. Les calculatrices et les outils interactifs gratuits que l'on y trouve permettent d'obtenir une information personnalisée couvrant bon nombre de questions touchant les finances des entreprises (ouvre un nouvelle fenêtre), et la gamme de vidéos de conseils qui y sont accessibles est revue périodiquement afin d'assurer qu'elle aborde en tout temps les sujets d'intérêt pour les propriétaires de petite entreprise. Avantage collectif RBC (ouvre un nouvelle fenêtre) est un programme complet qui permet aux employés d'obtenir des conseils de spécialistes en placement et de conseillers financiers qualifiés. Il offre des régimes flexibles, y compris des REER collectifs, des régimes d'épargne collectifs et des services bancaires collectifs, ainsi qu'un Programme hypothécaire pour réinstallation visant à aider les propriétaires de petite entreprise à attirer des employés productifs, à les retenir et à les motiver à long terme. À l'aide de conseillers en affaires de RBC, les propriétaires de petite entreprise ont accès gratuitement et sans obligation à des conseils professionnels sur les produits et services de RBC. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site www.centredexpertiserbc.com (ouvre un nouvelle fenêtre).

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Claude Lussier, directeur, Communications, RBC, 514 874-5919, claude.lussier@rbc.com