Sauter la barre de navigation du haut

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > La majorité des nouveaux arrivants au Canada n'ont pas confiance en leurs connaissances financières, selon un sondage RBC

La majorité des nouveaux arrivants au Canada n'ont pas confiance en leurs connaissances financières, selon un sondage RBC

TORONTO, le 3 juillet 2013 —Six personnes sur dix (60 %) qui ont immigré au Canada au cours de la dernière année affirment que leurs connaissances financières ne sont pas suffisantes, notamment en ce qui concerne la façon d'établir leurs antécédents de solvabilité au cours de leur première année de vie au Canada, selon le Sondage RBC sur les attitudes des nouveaux arrivants à l'égard des finances. Parmi les personnes qui habitent au Canada depuis deux à cinq ans, 92 % jugent que leur littératie financière en ce qui a trait à leurs options d'emprunt s'est améliorée.

« Nous pouvons faire en sorte que les nouveaux arrivants acquièrent une meilleure compréhension des finances à leur arrivée, et nous avons un rôle à jouer pour nous assurer qu'ils obtiennent les bons conseils dès le début, affirme Paul Sy, directeur général, Marchés multiculturels, RBC. Il est important d'établir une bonne cote de solvabilité pour s'installer au Canada, notamment pour acheter une voiture ou une maison. »

Pendant la première année dans leur nouveau pays, peu de nouveaux arrivants croient que l'utilisation d'une carte de crédit leur serait utile pour établir une cote de solvabilité (9 %) ou leur rendrait la vie plus facile (12 %). Avec le temps, toutefois, ces nouveaux arrivants acquièrent rapidement des connaissances financières à mesure qu'ils s'intègrent à leur collectivité et apprennent à utiliser le crédit de manière responsable. Les immigrants qui vivent au Canada depuis deux à cinq ans sont plus susceptibles de convenir que les cartes de crédit peuvent leur faciliter la vie (59 %) et qu'il est facile d'utiliser une carte de crédit pour contribuer à établir leur cote de solvabilité (54 %).

« Sur le plan économique et social, il est dans l'intérêt du Canada que ses consommateurs possèdent de bonnes compétences financières et adoptent de bonnes habitudes financières », ajoute M. Sy.

Démystifier le crédit pour les nouveaux arrivants
Les nouveaux arrivants ayant encore de nombreuses idées fausses concernant l'utilisation du crédit, M. Sy clarifie les éléments suivants :

  • Mythe : Au Canada, la cote de solvabilité est influencée par l'âge, le revenu et le sexe de la personne. Plus le revenu d'une personne est élevé, meilleure sera sa cote de solvabilité.
    Réalité : Votre cote de solvabilité est établie en fonction de vos antécédents de gestion financière responsable. Les prêteurs évaluent la façon dont vous respectez vos obligations financières, par exemple si vous payez vos factures mensuelles à temps, si vous reportez des soldes ou si vous manquez fréquemment des paiements.
  • Mythe : Une personne qui détient beaucoup d'actif dans son pays de résidence aura une meilleure cote de solvabilité.
    Réalité : Bien que l'actif fasse partie de l'équation, les prêteurs canadiens examinent également les antécédents d'emprunt au Canada pour évaluer la solvabilité d'une personne. Voilà pourquoi il est important d'établir votre profil de solvabilité au Canada sans tarder, surtout si vous prévoyez faire des achats importants, comme une maison ou une voiture, qui nécessitent habituellement un prêt. Même de plus petites opérations, comme la location d'un logement ou l'achat d'un téléphone cellulaire, requièrent souvent une vérification de la solvabilité.
  • Mythe : Lorsqu'on se marie, les cotes de solvabilité sont fusionnées.
    Réalité : Les cotes de solvabilité sont établies de façon individuelle. Toute demande de prêt conjointe sera évaluée en fonction des profils de solvabilité des deux conjoints. Toute information, négative ou positive, se reflétera dans la cote de solvabilité de chaque personne et pourrait avoir une incidence sur l'approbation ou sur les conditions du prêt.

Pour en savoir plus sur la façon dont RBC aide les nouveaux arrivants à se préparer financièrement à vivre au Canada, rendez-vous au www.rbc.com/francais/canada/index.html.

Le Sondage RBC sur les attitudes des nouveaux arrivants à l'égard des finances
Le sondage a été réalisé par Environics Research Group pour le compte de RBC en mai 2013. Environics a mené 560 entrevues auprès d'immigrants de première génération issus des collectivités chinoise, sud-asiatique et autres de la Colombie-Britannique et de l'Ontario qui sont établis au Canada depuis cinq ans ou moins. Les entrevues ont été menées en ligne et les participants ont été recrutés parmi un groupe en ligne de recherche des préférences des consommateurs. Des quotas ont été appliqués pour représenter les différentes régions et durées d'établissement au Canada, afin de refléter le plus fidèlement possible la composition de la population. Un échantillon aléatoire non pondéré de cette taille avec un taux de réponse de 100 % aurait une marge d'erreur de ± 5 points de pourcentage, 19 fois sur 20, par rapport au résultat que l'on aurait obtenu si l'ensemble de la population immigrante canadienne avait été consultée. Tous les questionnaires et sondages peuvent être affectés par d'autres types d'erreurs, notamment l'erreur de couverture et l'erreur de mesure.

Le forfait Bienvenue au Canada de RBC
Depuis plus de 140 ans, RBC offre aux nouveaux arrivants des ressources et des outils qui facilitent leur établissement dans un nouveau pays. Le forfait Bienvenue au Canada de RBC, qui aide les nouveaux arrivants établis au pays depuis moins de trois ans à prendre des décisions financières importantes, comprend des conseils et des rabais sur les produits et les services de RBC, comme une carte Remise en argent MasterCard RBC sans frais annuels pour leur permettre d'établir leurs antécédents de solvabilité. Les consommateurs partout dans le monde peuvent obtenir des renseignements sur l'établissement au Canada, y compris des conseils et des solutions financières, à l'adresse www.rbc.com/francais/canada.

- 30 -

Personne-ressource pour les médias  :

Claude Lussier, Médias et relations publiques,
RBC, 514 874-5919