Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Quelle sera l'incidence de l'essor du secteur du gaz de schiste sur les économies et les entreprises nord-américaines ?

Quelle sera l'incidence de l'essor du secteur du gaz de schiste sur les économies et les entreprises nord-américaines ?

RBC Marchés des Capitaux et Economist Intelligence Unit publient un rapport spécial
  • Soixante-treize pour cent des répondants s'attendent, à moyen terme, à une hausse de 10 % ou plus du prix du gaz naturel
  • Le faible coût aura un impact positif sur le secteur de la fabrication, mais pas d'impact positif notable sur l'ensemble de l'économie américaine ; les entreprises américaines et canadiennes devraient en tirer un avantage concurrentiel

NEW YORK et TORONTO, le 26 février 2013 — Alors que les prix du gaz naturel ont atteint de bas niveaux record, RBC Marchés des Capitaux et Economist Intelligence Unit ont publié aujourd'hui un rapport sur l'essor du secteur du gaz de schiste aux États Unis, et sur son incidence sur les économies et les entreprises nord-américaines. Le rapport traite notamment de la forte augmentation de la production de nouveaux gaz et de son effet transformateur sur des secteurs comme ceux de l'énergie et des transports.

« On observe un profond changement dans la façon dont les entreprises et les gouvernements nationaux envisagent l'énergie, en particulier en ce qui a trait aux facteurs déterminants du marché, aux modèles de gestion, aux risques et à l'impact économique de l'essor du gaz de schiste », a déclaré Marc Harris, cochef, Recherche mondiale, RBC Marchés des Capitaux.

« Les prochaines années seront transformatrices pour les entreprises, particulièrement pour celles des secteurs de l'énergie, des infrastructures, de la fabrication et des transports ; cette transformation créera des occasions tant pour les investisseurs que pour les entreprises », a ajouté Richard Talbot, cochef, Recherche mondiale, RBC Marchés des Capitaux.

Voici quelques-unes des principales conclusions du rapport :

  • La plupart des participants du secteur de l'exploration et de la production croient que les prix du gaz de schiste ont atteint leurs niveaux planchers ::
    La grande majorité (87 %) des répondants prévoient que les prix du gaz naturel resteront au même niveau ou augmenteront au cours des deux prochaines années. En fait, 73 % des répondants s'attendent à une hausse des prix de 10 % ou plus au cours des cinq prochaines années. D'ici là, les entreprises du secteur de l'exploration et de la production entendent délaisser le gaz sec pour se concentrer plutôt sur les zones riches en gaz humide et en huile de schiste, entre autres.

  • L'essor du secteur du gaz de schiste amène les entreprises américaines à réévaluer la situation :
    Les entreprises des secteurs de l'énergie, de la fabrication et des transports réévaluent les facteurs déterminants du marché, les modèles de gestion et les risques liés à l'essor du secteur du gaz de schiste. En ce qui a trait à l'économie dans son ensemble, les répondants estiment que cet essor contribuera à améliorer la compétitivité nationale tant aux États-Unis (52 %) qu'au Canada (48 %).

  • L'essor du gaz de schiste touche les secteurs, notamment ceux de la fabrication et des transports, de façons différentes :
    Le faible coût du gaz de schiste sera particulièrement avantageux pour les entreprises qui comptent sur les matières premières ou sur une consommation directe d'énergie pour être concurrentielles sur le marché mondial. Dans des secteurs comme ceux des produits pétrochimiques et des engrais, dans lesquels les matières premières ou l'énergie peuvent compter pour jusqu'à 90 % du coût total de production, le faible prix du gaz de schiste viendra changer la donne. L'impact sur le secteur des transports sera moins important. Plutôt qu'une évolution vers une utilisation généralisée du gaz, on observera probablement une diversification dans l'ensemble du secteur.

  • Impact sur l'économie américaine :
    Selon plus de la moitié (54 %) des répondants, l'essor du secteur gaz de schiste pourrait, à moyen terme, faire du gaz naturel une importante source d'exportation pour les États-Unis. Cependant, les revenus générés par les exportations de gaz naturel n'auront pas nécessairement une incidence positive notable sur l'ensemble de l'économie américaine. Les effets sur la création d'emploi seront positifs ; toutefois, les enjeux touchant la sécurité énergétique et l'environnement pourraient limiter l'ampleur des exportations de gaz naturel des États-Unis.

  • Le manque de transparence demeure un obstacle à l'investissement :
    Le manque de transparence des producteurs à l'égard de l'utilisation de produits chimiques a un effet dissuasif sur les investisseurs intéressés par le secteur du gaz, selon 25 % des investisseurs institutionnels ayant répondu au sondage. De l'information à ce sujet est diffusée, mais elle n'est pas toujours complète ou fiable, ce qui représente un problème pour les investisseurs existants ou potentiels. Une transparence accrue, une meilleure gestion des risques environnementaux et l'adoption de pratiques exemplaires aideront les entreprises du secteur à conserver leurs permis d'exploitation alors qu'elles s'efforcent d'accroître leur production, dont une partie est actuellement perdue en raison des émissions fugitives.

  • L'infrastructure devra s'adapter à la demande :
    Trouver les capitaux d'investissement dans l'infrastructure ne devrait pas constituer un obstacle majeur à la croissance du secteur gazier. Toutefois, les risques liés à la réglementation restent nombreux. Les besoins en matière d'acheminement par pipelines régionaux évoluent rapidement, au rythme de l'évolution de la demande des marchés. En particulier, une augmentation de la demande de liquides du gaz naturel (LGN) a mené à un goulot d'étranglement dans certaines régions, notamment dans le nord-est des États-Unis.

À propos du sondage
Élaboré par Economist Intelligence Unit et commandité par RBC Marchés des Capitaux, le rapport s'appuie sur les résultats d'un sondage réalisé auprès de 357 hauts dirigeants de sociétés nord-américaines, dans une variété de secteurs ; sur des entrevues approfondies menées auprès de spécialistes et de sociétés participant à l'essor du secteur du gaz de schiste ; ainsi que sur des recherches documentaires fondées sur les plus récents documents, rapports et données émanant du secteur.

RBC Marchés des Capitaux
RBC Marchés des Capitaux, division des services à la grande entreprise et de banque d'investissement de RBC, figure systématiquement au classement des plus grandes banques d'investissement internationales. Comptant plus de 6 300 employés, RBC Marchés des Capitaux est présente à l'échelle mondiale sur les marchés des titres à revenu fixe, des changes, du financement des infrastructures, des capitaux participatifs, des mines et métaux, et du secteur pétrolier et gazier. Par l'intermédiaire de ses 75 bureaux dans 15 pays, RBC offre des produits et services de marchés des capitaux à des clients en Asie, en Australie, au Royaume-Uni, en Europe, ainsi que dans toutes les grandes villes d'Amérique du Nord. Les activités de RBC Marchés des Capitaux sont menées principalement à New York, Toronto, Londres, Sydney, Hong Kong et Tokyo. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site www.rbccm.com.

Economist Intelligence Unit
Economist Intelligence Unit (EIU) est la plus importante ressource mondiale en matière d'études, de prévisions et d'analyses économiques et commerciales. Depuis 1946, elle offre aux entreprises, organismes gouvernementaux, institutions financières et établissements d'enseignement du monde entier une information précise et objective qui aide les dirigeants à prendre des décisions éclairées. Parmi les produits offerts par EIU figurent ses réputés rapports portant sur les pays, qui proposent une analyse sur les plans politique et économique de 195 pays, ainsi que sa gamme de services de données et de prévisions par abonnement. En outre, la société offre des services personnalisés de recherche et d'analyse sur des marchés et des secteurs d'activité en particulier.

Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez le www.eiu.com ou suivez EIU sur Twitter à www.twitter.com/theeiu.

- 30 -

Personnes-ressources, médias :

Raymond Chouinard, 514 874-6556