Sauter la barre de navigation du haut

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Un plus grand nombre de Canadiens sont exempts de dettes en 2012 : Sondage de RBC

Un plus grand nombre de Canadiens sont exempts de dettes en 2012 : Sondage de RBC

La dette personnelle moyenne des Canadiens est de 13 141 $

TORONTO, le 10 octobre 2012 - D’après le deuxième sondage annuel de RBC sur l’endettement, un plus grand nombre de Canadiens que l’an dernier sont exempts de dettes personnelles (non hypothécaires) (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre), soit 26 % en 2012, par rapport à 22 % en 2011. En moyenne, la dette personnelle (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre)des Canadiens est de 13 141 $, une hausse de 84 $ par rapport à l’an dernier. Les Ontariens sont les plus endettés (15 361 $) et les Québécois, les moins endettés (10 171 $).

Alors que seulement un Canadien sur quatre (40 %) s’estime « à l’aise (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) » avec son niveau d’endettement actuel (comparativement à 45 % en 2011), un Canadien sur trois (34 %) admet éprouver de l’anxiété en raison de son niveau d’endettement (comparativement à 32 % en 2011).

« Bon nombre de Canadiens sont relativement à l’aise avec leur endettement personnel, mais la nature très personnelle de l’endettement suscite souvent des sentiments confus, explique Richard Goyder, vice-président, Prêts aux particuliers, RBC. Il est encourageant de constater qu’un plus grand nombre de Canadiens se sont libérés de leurs dettes au cours de la dernière année et que ceux qui demeurent endettés souhaitent prendre des mesures pour réduire leur endettement. »

Le sondage de RBC sur l’endettement a révélé qu’en ce moment, un peu plus de la moitié des Canadiens (51 %, comparativement à 49 % en 2011) jugent qu’il est plus important de rembourser leurs dettes que d’épargner et d’investir. Quatre personnes sur dix (41 %, une baisse par rapport à 44 % en 2011) accordent autant d’importance à l’épargne et aux placements qu’au remboursement des dettes. Une minorité de Canadiens (8 %) croient qu’il est plus important d’épargner et d’investir pour l’avenir que de rembourser leurs dettes.

Comme l’an dernier, l’inquiétude à l’idée d’augmenter leur endettement a poussé certains Canadiens à retarder ou à annuler des achats ou des projets, comme des vacances (26 %, comparativement à 24 % en 2011) ou un achat important (19 %, comparativement à 20 % en 2011).

Autre résultat semblable à l’an dernier, les trois quarts des Canadiens (76 %) croient être en meilleure posture (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) que leurs amis et leurs voisins en ce qui a trait aux dettes personnelles (comparativement à 75 % en 2011). Ce résultat concorde avec l’opinion révélée par une étude de RBC (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) menée séparément, dans laquelle les consommateurs canadiens ont indiqué qu’ils estiment leurs connaissances financières supérieures à celles du « Canadien moyen ».

« Que vous estimiez être en bonne posture financièrement ou que vous éprouviez des difficultés, il est important d’avoir une stratégie de gestion des dettes, ajoute M. Goyder. La prise de décisions financières éclairées fait partie d’un plan d’ensemble pour atteindre l’équilibre financier. »

Faits saillants du sondage pour l’ensemble du Canada

  • Plus de la moitié des habitants de la Colombie-Britannique (52 %) affirment qu’en ce moment, il est tout aussi important d’épargner et d’investir pour l’avenir que de rembourser leurs dettes.
  • En raison d’inquiétudes liées à leur situation d’endettement, 10 % des Albertains ont retardé un gros achat (moyenne nationale : 19 %) et 20 % ont retardé des vacances (moyenne nationale : 26 %).
  • Les résidents de la Saskatchewan et du Manitoba affichent la répartition la plus égale au Canada lorsqu’ils décrivent leur situation d’endettement personnel : 34 % déclarent éprouver de l’anxiété, 34 % affirment être à l’aise et 32 % n’ont pas de dettes personnelles.
  • Par rapport à 51 % à l’échelle nationale, un plus grand nombre de répondants des provinces de l’Atlantique (64 %) et du Québec (57 %) jugent qu’il est plus important de rembourser leurs dettes que d’épargner et d’investir pour l’avenir.
  • Les résidents des provinces de l’Atlantique ont également plus tendance à affirmer qu’ils éprouvent de l’anxiété en ce qui concerne leur niveau d’endettement (42 %, comparativement à 34 % à l’échelle nationale).
  • Les résultats de l’Ontario concordent avec les résultats nationaux quant au sentiment lié aux dettes non hypothécaires : 76 % des répondants ontariens estiment être en meilleure posture que leurs amis et leurs voisins. Les Ontariens sont également représentatifs des résultats nationaux en ce qui a trait à la priorité accordée au remboursement des dettes plutôt qu’à l’épargne et aux placements (49 %, comparativement à 51 % à l’échelle nationale).

À propos du deuxième sondage annuel de RBC sur l’endettement
Le sondage de RBC sur l’endettement a été mené par Ipsos Reid. Les données ont été recueillies entre le 27 juillet et le 2 août 2012. Ce sondage en ligne est fondé sur un échantillon représentatif et sélectionné au hasard de 2 041 Canadiens d’âge adulte, qui a été pondéré statistiquement pour que sa composition par région ainsi que par âge et par sexe soit conforme à celle de la population canadienne d’après les données du recensement. Les résultats proviennent d’un échantillon établi selon la méthode des quotas pondérés afin d’assurer que sa composition reflète celle de la population du Canada selon les données du dernier recensement. Les échantillons par quotas avec pondération visent à fournir un échantillon probabiliste approximatif. Un échantillon aléatoire non pondéré composé de 2 041 répondants, avec un taux de réponse de 100 %, comporterait une marge d’erreur de ± 2 %, 19 fois sur 20. La marge d’erreur est plus importante à l’intérieur de chaque sous-groupe de l’échantillon.

À propos de RBC et des conseils financiers, outils et ressources offerts
Tous les Canadiens peuvent consulter le Centre d’expertise RBC centredexpertiserbc.com pour obtenir des conseils sur la gestion de leurs dettes. Des outils interactifs et des calculatrices, comme le Planificateur de réduction de dettes et la Calculatrice de consolidation de dette, offrent des renseignements personnalisés couvrant tous les aspects de l’épargne et de l’utilisation du crédit. L’outil en ligne maGestionFinancière permet aux clients des Services aux particuliers de RBC d’établir un budget et de faire le suivi de leurs habitudes de consommation, sans frais.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Claude Lussier, Communications, RBC, 514 874-5919

 

Sujets connexes