Sauter la barre de navigation du haut

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Réparer sa maison ou la vendre ? Un sondage RBC révèle que l'immense majorité des canadiens préféreraient rénover plutôt que déménager

Réparer sa maison ou la vendre ? Un sondage RBC révèle que l'immense majorité des canadiens préféreraient rénover plutôt que déménager

  • Les trois quarts des Canadiens prévoient investir moins de 10 000 $ dans l'amélioration de leur maison en 2012
  • Le nouveau produit de financement MonProjet RBC MasterCard offre les caractéristiques combinées d'une carte de crédit et d'un prêt personnel

TORONTO, le 21 mars 2012 — La majorité des Canadiens (83 %) préféreraient rénover plutôt que chercher une nouvelle demeure si la maison dans laquelle ils vivent avait besoin de travaux majeurs, révèle le 19e sondage annuel sur les tendances du marché résidentiel de RBC.

Les principales raisons (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) invoquées par les Canadiens pour rénover sont le désir de rendre leur maison plus attrayante (66 %), l'accroissement de la valeur de leur résidence (46 %), et l'entretien et la réparation de leur maison (39 %). Quatre Canadiens sur dix (39 %) veulent rénover leur maison pour en améliorer l'efficacité énergétique.

« Les Canadiens sont plus enclins à adapter leur maison à leurs préférences personnelles plutôt qu'à en acheter une autre. Un budget très strict peut leur éviter de se laisser entraîner par les dépenses, a déclaré Richard Goyder, vice président, Prêts aux particuliers, RBC. Il est possible de vivre dans une maison que l'on aime sans se ruiner. Il suffit de choisir avec prudence le mode de financement d'un projet. »

Les pièces dont la réfection accroît généralement la valeur de la maison - la salle de bain et la cuisine - viennent en tête des projets (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) de rénovation (43 %), tandis que 33 % des Canadiens ont l'intention de rénover leur sous-sol. Près de la moitié des répondants (46 %) pensent faire la plupart des travaux eux-mêmes, comparativement à 42 % qui prévoient faire appel aux services d'un entrepreneur (hausse de cinq points de pourcentage par rapport à 37 % en 2010).

Interrogés au sujet de leur budget de rénovation, plus des trois quarts des Canadiens (78 %) estiment qu'ils dépenseront moins de 10 000 $. La majorité des rénovateurs (71 %) financeraient leurs projets avec leurs liquidités ou leurs économies. Les marges de crédit (15 %), le refinancement sur valeur nette (13 %), les cartes de crédit (10 %) et les prêts personnels (4 %) viennent loin derrière.

« Avant d'entreprendre un projet de rénovation, un spécialiste financier devrait être consulté pour évaluer toutes les options de financement, a conseillé M. Goyder. Envisagez le recours à des options innovatrices et souples, comme des produits de financement qui combinent les avantages d'une carte de crédit à ceux d'un prêt personnel, pour réaliser les rénovations dont vous rêvez. »

La carte MonProjet RBC MasterCard est un nouveau produit de financement moitié carte de crédit, moitié prêt personnel. Ce produit, le premier du genre au Canada, offre les avantages suivants :

  • Budgétisation automatique : le financement d'un projet peut aller jusqu'à 40 000 $.
  • Commodité : portez toutes les dépenses liées au projet à une même carte, afin d'en faciliter le suivi.
  • Économies : vous ne payez pas d'intérêts et aucun versement n'est exigible les six premiers mois.
  • Taux d'intérêt et plan de versement prédéterminés : après la période initiale de six mois sans intérêts, le solde de la carte est converti en prêt assorti d'un calendrier de paiements fixe.

M. Goyder donne aussi les conseils suivants pour financer un projet de rénovation et réaliser des économies:

  • Planifiez, planifiez encore, planifiez toujours : renseignez-vous sur les coûts des matériaux et demandez des devis à plusieurs entrepreneurs réputés avant de dresser un budget détaillé. Évaluez les options de financement et tenez le compte de vos dépenses tout au long du projet, de chaque clou aux pots de peinture en passant par les permis de construire.
  • Améliorez l'efficacité énergétique de votre demeure : rentabilisez vos travaux au maximum en améliorant l'efficacité énergétique de votre maison pour économiser à long terme. Envisagez aussi de faire effectuer une vérification du rendement énergétique.
  • Gardez-vous une marge de manouvre : les rénovations comportent toujours des coûts supplémentaires ou des surprises. Prévoyez un coussin pour ces imprévus, c'est le meilleur moyen de ne pas dépasser votre budget.

Pour plus de renseignements au sujet de la carte MonProjet RBC MasterCard, cliquez ici.

RBC et le 19e Sondage annuel sur les tendances du marché résidentiel de RBC
RBC est le plus grand prêteur hypothécaire au Canada. Plus importante source de conseils financiers pour l'achat de maisons au Canada, RBC effectue des études auprès des consommateurs pour renseigner les Canadiens sur leurs marchés locaux. Ce ne sont là que quelques-unes des conclusions du 19e sondage annuel sur les tendances du marché résidentiel de RBC, réalisé par Ipsos Reid du 24 au 30 janvier 2012. Le sondage annuel en ligne s'intéresse aux attitudes et aux comportements des Canadiens à l'égard de l'achat d'une maison et de l'accès à la propriété. Les résultats proviennent d'un échantillon établi selon la méthode des quotas pondérés afin d'assurer que sa composition reflète celle de la population du Canada selon les données du dernier recensement. Les échantillons par quotas avec pondération visent à fournir un échantillon probabiliste approximatif. Un échantillon aléatoire non pondéré de 2 006 Canadiens adultes avec un taux de réponse de 100 % aurait une marge d'erreur de ± 2,0 points de pourcentage, 19 fois sur 20. La marge d'erreur est plus grande par région ou sous-groupes de la population sondée.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Raymond Chouinard, Relations avec les médias, RBC, 514 874-6556