Sauter la barre de navigation du haut

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > La plupart des Canadiens ont respecté leur budget des Fêtes, selon un sondage RBC

La plupart des Canadiens ont respecté leur budget des Fêtes, selon un sondage RBC

Les inquiétudes liées à l'endettement et l'établissement d'un budget comptent parmi les facteurs qui ont aidé les Canadiens à limiter leurs dépenses Près du tiers des Canadiens ont dépensé plus qu'ils ne le prévoyaient

TORONTO, le 31 janvier 2012  La majorité des Canadiens (69&nbps;%) s'en sont tenus à la limite qu'ils s'étaient fixée pour leurs achats des Fêtes. Les inquiétudes liées à leur niveau d'endettement (40 %) et le suivi des dépenses au moyen d'un budget (27 %) comptent parmi les principaux facteurs (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) qui font en sorte qu'ils ont respecté leur budget, selon le Sondage RBC sur les achats des Fêtes 2012 (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre).

Près d'un Canadien sur trois (31 %) affirme qu'il a dépensé plus qu'il en avait l'intention pendant les Fêtes, une proportion en baisse de 2 % par rapport à l'an dernier. En moyenne, ces Canadiens ont dépassé de 467 $ leur budget, ce qui représente une augmentation de près de 38 $ comparativement à l'année précédente. Les femmes (35 %) sont plus nombreuses que les hommes (26 %) à avoir dépassé leur budget, dans une proportion sensiblement la même que l'an dernier. Quatre parents canadiens sur dix (41 %) ont dépensé plus qu'ils ne l'avaient prévu, une légère variation par rapport à l'an dernier (42 %).

« Il est encourageant de constater que la majorité des Canadiens, préoccupés de leur niveau d'endettement, ont été plus prudents en ce qui a trait à leurs achats des Fêtes, a déclaré Richard Goyder, Prêts aux particuliers, RBC. Certains Canadiens ont toutefois dépassé leur budget. Il y a donc encore place à amélioration lorsqu'il s'agit d'établir un budget et un plan de versements. »

Le sondage indique que, parmi les Canadiens qui ont dépassé leur budget pendant les Fêtes, la plupart prévoient réduire leurs dépenses liées au divertissement (42 %) et leurs dépenses courantes telles que l'épicerie et les services de téléphonie et de câblodistribution (41 %) pour renflouer leurs finances. Plus du tiers des Canadiens ont l'intention de moins utiliser leurs cartes de crédit (35 %) et de limiter leurs dépenses pour les cafés et les repas au restaurant (31 %).

« Il est possible de participer à l'esprit des Fêtes sans s'endetter, pour ensuite devoir couper dans les dépenses pendant l'année qui suit, a ajouté M. Goyder. Le début d'une nouvelle année est le moment idéal pour examiner ses finances, prendre ses dettes bien en main, et établir un budget pour les rembourser et commencer à épargner. »

Selon un précédent sondage RBC (ouvre un nouvelle fenêtre), les Canadiens prévoyaient dépenser (ouvre un nouvelle fenêtre) en moyenne 640 $ en cadeaux (ouvre un nouvelle fenêtre), une hausse par rapport à 624 $ l'année précédente, et ils prévoyaient en moyenne dépenser 100 $ de plus que l'année précédente (612 $ comparativement à 512 $) pour d'autres (ouvre un nouvelle fenêtre) achats des Fêtes (par ex., divertissement, décorations et déplacements).

M. Goyder offre les conseils suivants pour aider les consommateurs à atteindre l'équilibre financier :

  • Attaquez-vous à vos dettes : Organisez le remboursement de vos dettes en fonction de leur taux d'intérêt. Remboursez d'abord celles qui sont assorties des taux d'intérêt les plus élevés. De plus, envisagez de consolider tous vos prêts en un seul.
  • Établissez vos dépenses prioritaires et faites-en le suivi : Examinez l'ensemble de vos dépenses mensuelles pour mieux voir en quoi consistent vos dépenses courantes. Tenez compte de tout, même de menues dépenses comme les collations et le café. Établissez vos dépenses prioritaires ; déterminez quels petits changements vous pourriez facilement apporter avant de passer aux changements plus importants. Essayez de mettre de côté un montant fixe à des fins d'épargne ou de placement, par exemple, dans un compte d'épargne libre d'impôt (CELI) ou un REER.
  • Utilisez des outils en ligne gratuits : Le Plan de réduction de dettes (ouvre un nouvelle fenêtre) peut vous aider à dresser un portrait global de vos dettes et à établir comment vous pouvez les réduire en tenant compte de vos revenus et de votre épargne. Grâce à divers outils en ligne gratuits, simples à utiliser, vous pouvez obtenir une vue d'ensemble de votre situation financière.
  • Consultez des professionnels : Un conseiller financier peut vous aider à faire le bilan de votre situation financière et vous proposer des stratégies pour réduire vos dettes et respecter votre plan d'épargne.

Faits saillants, par province

Faits saillants, par province
Proportion des Canadiens qui ont dépensé plus qu'ils en avaient l'intention (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) comparativement à l'an dernier :

Ensemble du Canada

31 % (en baisse par rapport à 33 % l'an dernier)

Colombie-Britannique

30 %
(inchangé)

Alberta

29 %
(en baisse par rapport à 31  % l'an dernier)

Saskatchewan and Manitoba

32 %
(en baisse par rapport à 35  % l'an dernier)

Ontario

32 %
(en baisse par rapport à 36  % l'an dernier)

Québec

29 %
(en hausse par rapport à 28  % l'an dernier)

Provinces de l'Atlantique

35 %
(en baisse par rapport à 37  % l'an dernier)

Montant supplémentaire que les Canadiens ont dépensé (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre) :

Ensemble du Canada

467,10 $
(hausse de 37,80 $ par rapport à 429,30 $ en 2010)

Colombie-Britannique

543,40 $
(hausse de 50,30 $ par rapport à 493,10 $ en 2010)

Alberta

531,80 $
(hausse de 25,20 $ par rapport à 506,60 $ en 2010)

Saskatchewan et Manitoba

408,40 $
(hausse de 28 $ par rapport à 380,40 $ en 2010)

Ontario

465,70 $
(hausse de 64,10 $ par rapport à 401,60 $ en 2010)

Québec

416,10 $
(hausse de 23,60 $ par rapport à 392,50 $ en 2010)

Provinces de l'Atlantique

472,20 $
(baisse de 49,10 $ par rapport à 521,30 $ en 2010)

Le sondage de RBC sur les achats des Fêtes
Le sondage a été réalisé par l'intermédiaire du site Ipsos Je-Dis, panel en ligne national d'Ipsos Reid, auprès de 4 479 Canadiens. Les résultats proviennent d'un échantillon établi selon la méthode des quotas pondérés afin d'assurer que sa composition reflète celle de la population du Canada selon les données du dernier recensement, et de fournir un échantillon probabiliste approximatif. Un échantillon aléatoire non pondéré de cette taille avec un taux de réponse de 100 % aurait une marge d'erreur de ± 1,46 %, 19 fois sur 20, par rapport au résultat que l'on aurait obtenu si l'ensemble de la population adulte canadienne avait été consultée.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Raymond Chouinard, Relations avec les médias, RBC, 514 874-6556

 

Sujets connexes