Sauter la barre de navigation du haut

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Plus de la moitié des jeunes Canadiens prévoient acheter une Maison l'an prochain, selon un sondage de RBC

Plus de la moitié des jeunes Canadiens prévoient acheter une Maison l'an prochain, selon un sondage de RBC

46 % des jeunes propriétaires affirment que les coûts hypothécaires absorbent une trop grande partie de leurs revenus

TORONTO, le7 avril 2011—  Plus de la moitié des jeunes Canadiens (55 %) croient qu'il est avisé de reporter à l'an prochain l'achat d'une maison. C'est 10 points de plus que la moyenne nationale. De plus, près de la moitié (46 %) des jeunes propriétaires admettent que leur hypothèque absorbe une trop grande partie de leurs revenus, selon la 18e enquête annuelle sur les tendances du marché résidentiel de RBC.

« Dans le contexte d'un marché plus équilibré, il est normal que les jeunes acheteurs d'une première maison examinent bien toutes les options disponibles et fassent des recherches poussées avant d'acheter une maison, affirme Bernice Dunsby, directrice générale, Acquisition de clientèle, Financement sur valeur nette immobilière. Il est, de plus, important d'obtenir les conseils d'un expert pour déterminer ce que vous pouvez vous permettre de payer et de prévoir une marge de manœuvre de façon à ne pas devenir esclave de votre maison, car les coûts d'entretien d'une maison et les coûts liés au style de vie peuvent s'accumuler rapidement. »

Selon le sondage, les jeunes Canadiens sont plus susceptibles d'acheter une maison que les Canadiens des autres groupes d'âge, 43 % d'entre eux (âgés de 18 à 34 ans) prévoyant acheter une maison au cours des deux prochaines années, comparativement à la moyenne nationale de 29 %. Les Canadiens plus âgés, y compris les Canadiens de 35 à 54 ans (29 %) et les Canadiens de 55 ans ou plus (17 %), sont considérablement moins susceptibles d'acheter une maison au cours des deux prochaines années.

Lorsqu'ils ont besoin de conseils sur l'achat d'une maison, les plus jeunes acheteurs (entre 18 et 34 ans) sont plus susceptibles d'avoir recours aux sites Web sur le secteur de l'immobilier (55 %) ou à la famille (48 %) et aux amis (35 %). La majorité des Canadiens plus âgés, soit les 45 à 54 ans et les plus de 55 ans, sont plus susceptibles, dans une proportion de 71 % et de 74 % respectivement, de se tourner vers un agent immobilier pour obtenir des conseils.

« Bien vous préparer et travailler avec un conseiller en prêts hypothécaires vous permettra d'acheter en toute confiance et d'obtenir de précieux conseils sur les options de financement qui s'offrent à vous, ajoute Mme Dunsby. La préapprobation de prêt hypothécaire est une composante cruciale du processus d'achat d'une maison, surtout pour les jeunes acheteurs. Vous démontrez ainsi aux agents immobiliers et aux vendeurs que vous êtes un acheteur sérieux.

Selon le sondage, lorsqu'ils envisagent d'acheter une maison, les jeunes Canadiens (âgés de 18 à 34 ans) sont davantage préoccupés par la présentation d'une mise de fonds adéquate et (23 %) et par la hausse du prix des maisons (23 %). Les Canadiens âgés de 35 à 54 ans sont, quant à eux, plus préoccupés par la hausse des prix, 24 % d'entre eux s'inquiétant de la hausse des taux hypothécaires et du prix des maisons. Pour 36 % des Canadiens de plus de 55 ans, la plus grande préoccupation est la hausse du prix des maisons.

Alors que 43 % des jeunes Canadiens (âgés de 18 à 34 ans) paient leur hypothèque plus rapidement que prévu, les deux tiers (66 %) affirment que leur hypothèque est plus élevée qu'ils ne l'auraient voulu.

Voici cinq conseils de Mme Dunsby à l'intention des jeunes Canadiens qui envisagent l'achat d'une maison :

Se garder une marge de manœuvre : Veillez à ce que les coûts liés à la possession d'une maison n'absorbent pas une proportion trop importante de votre revenu. Budgétisez une marge de manoeuvre suffisamment élevée pour vous permettre d'acheter de nouveaux meubles, d'effectuer des rénovations et de parer aux coûts de la vie. Déterminez les coûts afférents à la possession d'une maison et voyez s'ils vous permettent de maintenir le style de vie que vous souhaitez (par exemple, vous aimer aller souvent au restaurant ou au gymnase).

Le pouvoir de la simulation et de la préapprobation : Assurez-vous que vos finances sont en règle avant de commencer à chercher une maison. Vous démontrerez ainsi aux vendeurs et aux agents immobiliers que vous êtes un acheteur sérieux. Les préapprobations hypothécaires ne sont assorties d'aucune obligation et permettent de geler un taux d'intérêt. Consultez un conseiller en prêts hypothécaires professionnel pour effectuer une simulation d'hypothèque et voir l'incidence d'éventuelles hausses de taux hypothécaire et de coûts, afin d'assurer que vous pourrez y faire face.

Respectez vos moyens : Soyez réaliste. Choisissez une maison qui correspond à vos moyens, même s'il vous faut sacrifier certains critères. Établissez un budget pour l'entretien de la maison et les éventuelles hausses de coûts (services publics, taxes, frais divers). Des outils et des calculatrices en ligne sont à votre disposition pour vous aider à faire un budget.

Pensez à la souplesse de remboursement : Recherchez une hypothèque qui vous permet de doubler le montant de vos versements ou de faire un versement forfaitaire une fois l'an. Doubler vos versements ne serait-ce qu'une fois par année pourrait vous permettre d'économiser des dizaines de milliers de dollars en frais d'intérêts, et de réduire votre amortissement de quelques années.

N'oubliez pas de tenir compte des frais de clôture : Les frais de clôture correspondent habituellement à 1 ou 2 % du prix d'achat final. Tenez-en compte dans votre budget, tout comme des coûts des nouveaux électroménagers, des services publics, de raccordement au câble et de déménagement.

Quels types de maisons les Canadiens recherchent-ils ? (selon la 18e enquête annuelle sur les tendances du marché résidentiel de RBC) :

Jeunes Canadiens (âgés de 18 à 34 ans)

  • Maison isolée : 59 %
  • Appartement de copropriété/loft : 15 %
  • Maison jumelée : 10 %
  • Maison en rangée : 10 %

Canadiens d'âge moyen (âgés de 35 à 54 ans)

  • Maison isolée : 71 %
  • Appartement de copropriété/loft : 10 %
  • Maison jumelée : 8 %
  • Maisons en rangée : 7 %

Canadiens plus âgés (55 ans et plus)

  • Maison isolée : 68 %
  • Appartement de copropriété/loft : 15 %
  • Maison jumelée : 5 %
  • Maison en rangée : 5 %

Plus d'acheteurs d'une première maison choisissent RBC plutôt que toute autre banque au Canada. Les Canadiens peuvent consulter le Centre d'expertise RBC pour obtenir des conseils sur les coûts liés à l'achat d'une maison. Le Centre d'expertise RBC est une ressource en ligne qui fournit aux Canadiens des conseils sur tous les aspects de leurs finances, y compris leurs objectifs d'accès à la propriété - qu'ils en soient à acheter leur première maison ou leur prochaine maison, à rénover ou à gérer leur financement domiciliaire actuel.

RBC est le plus grand prêteur hypothécaire au Canada. Plus importante source de conseils financiers pour l'achat de maisons au Canada, RBC effectue des études auprès des consommateurs pour renseigner les Canadiens sur leurs marchés locaux. Ce ne sont là que quelques-unes des conclusions de la 18e enquête annuelle sur les tendances du marché résidentiel de RBC, réalisée par Ipsos Reid du 12 au 17 janvier 2011. Le sondage annuel en ligne s'intéresse aux attitudes et aux comportements des Canadiens à l'égard de l'achat d'une maison et de l'accès à la propriété. Les résultats proviennent d'un échantillon établi selon la méthode des quotas pondérés afin d'assurer que sa composition reflète celle de la population du Canada selon les données du dernier recensement. Les échantillons par quotas avec pondération visent à fournir un échantillon probabiliste approximatif. Un échantillon aléatoire non pondéré composé de 2 103 Canadiens adultes, avec un taux de réponse de 100 %, aurait une marge d'erreur de ± 2 %, 19 fois sur 20 La marge d'erreur est plus grande par région ou sous-groupes de la population sondée

- 30 -


Personnes-ressources, médias:
Raymond Chouinard, Relations avec les médias,
RBC, 514 874-6556