Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > L'économie canadienne prend de la vigueur au rythme de la poussée des exportations nettes, selon Services économiques RBC

L'économie canadienne prend de la vigueur au rythme de la poussée des exportations nettes, selon Services économiques RBC

On prévoit que l'économie canadienne continuera d'enregistrer de solides gains durant le reste de 2012

TORONTO, le 11 mars 2011 — Soutenue par de solides exportations nettes au dernier trimestre de 2010, l'économie canadienne a terminé l'année sur une note positive en enregistrant des gains plus élevés que prévu, selon les dernières Perspectives économiques publiées aujourd'hui par Services économiques RBC.

Ce sont les exportations nettes qui ont le plus contribué à la croissance de l'économie, en ajoutant 4,5 % au taux de croissance pour le trimestre. Les dépenses de consommation soutenues ont également joué un rôle essentiel dans la croissance du PIB. Pendant le trimestre, on a enregistré la hausse des dépenses la plus rapide depuis la fin 2007.

RBC prévoit que la croissance du PIB réel atteindra 3,2 % en 2011, notamment en raison d'une augmentation de la demande américaine pour les exportations canadiennes. En 2012, cette croissance devrait atteindre 3,1 %. « Nous nous attendons à ce que les exportations nettes continuent de propulser la croissance économique en 2011 et en 2012, tant que la demande pour les véhicules automobiles et les produits de base restera forte ; ces secteurs représentent les deux tiers des biens canadiens vendus à l'étranger », a déclaré Craig Wright, premier viceprésident et économiste en chef, RBC.

« Une forte augmentation du prix des produits de base contribuera à maintenir la vigueur du dollar canadien tout au long de 2011, a ajouté M. Wright. Un dollar canadien fort sera à l'avantage des entreprises canadiennes qui importent des biens de capital et contribuera à la croissance de la productivité. »

RBC prévoit que la Banque du Canada relancera sa politique de resserrement des taux à la fin mai et que le taux des fonds à un jour passera de 1 % à 2 % d'ici la fin de l'année. Les augmentations graduelles des taux, combinées à des anticipations inflationnistes modérées, signifieront moins de pression à la hausse sur les taux d'intérêt à long terme.

Selon le rapport, la situation du marché de l'emploi restera positive en 2011, et l'on prévoit que les revenus disponibles afficheront un gain de 4,1 %, ce qui fournira un appui soutenu aux dépenses de consommation. « La confiance qui a poussé les consommateurs à accroître leur niveau d'endettement reposait sur des taux d'intérêt plus faibles, un marché de l'emploi plus

vigoureux et une hausse de 4,6 % du revenu disponible, explique M. Wright. Le ralentissement prévu du marché de l'habitation, la hausse des taux d'intérêt et le resserrement des normes en matière de prêts hypothécaires contribuent tous au nivellement de la dette des consommateurs par rapport à leurs revenus. » Au niveau provincial, RBC prévoit que cette année, la Saskatchewan arrivera en tête de la croissance au pays. L'Alberta devrait reprendre l'une des trois premières places, suivant de près Terre-Neuve-et-Labrador au chapitre de la croissance. L'Ontario et le Manitoba se maintiendront près de la moyenne nationale, tandis que le Québec et la Colombie-Britannique se situeront légèrement en dessous. On prévoit que la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et l'Île-du-Prince-Édouard resteront aux derniers rangs en 2011.

RBC demeure optimiste en ce qui a trait aux perspectives pour l'économie américaine, pour laquelle elle prévoit une croissance de 3,4 % en 2011 et de 3,6 % en 2012. Ces prévisions reflètent l'adoption du programme de réductions fiscales en décembre dernier, les améliorations soutenues au chapitre du marché de l'emploi, les très faibles taux d'intérêt, ainsi qu'un taux sous-jacent d'inflation modéré (lorsque mesuré en fonction des prix à la consommation).

Le rapport sera disponible dans son intégralité à partir de 8 h, HE à l'adresse www.rbc.com/economie/marche/pdf/fcstf.pdf. Un rapport séparé, les Perspectives provinciales des Services économiques RBC, évalue les provinces en termes de croissance économique, de croissance de l'emploi, de taux de chômage, de ventes au détail et de mises en chantier.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Robert Hogue,
Services économiques RBC, 416 974-6192

Raymond Chouinard,
Relations avec les médias, RBC, 514 874-6556