Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > La confiance des consommateurs américains en repli alors que les consommateurs sont à l'affût d'un signal relatif à l'avenir de l'économie - indice RBC des perspectives de consommation

La confiance des consommateurs américains en repli alors que les consommateurs sont à l'affût d'un signal relatif à l'avenir de l'économie - indice RBC des perspectives de consommation

Le sondage démontre le manque de confiance envers les obligations des États et des gouvernements locaux.

NEW YORK, le 3 février 2011 —  La confiance des consommateurs américains a légèrement diminué pour un deuxième mois de suite en février, les consommateurs étant incertains de l'avenir de l'économie, d'après l'indice RBC des perspectives de consommation. L'indice pour février s'établit à 44,5, en baisse de 0,4 point par rapport au chiffre de 44,9 en janvier mais tout de même plus que les 42,6 points enregistrés il y a un an. Le sondage permet par ailleurs de constater que la majorité des Américains évitent les obligations municipales, comme l'illustre la volatilité dans ce marché.

" L'indice RBC des perspectives de consommation est demeuré plutôt stable depuis son record post-récession en décembre, et il est étonnant que la confiance des consommateurs n'ait pas chuté encore plus, compte tenu des événements récents, a déclaré Tom Porcelli, économiste en chef - États-Unis de RBC Marchés des Capitaux. Le sondage a été réalisé au milieu des manchettes quotidiennes concernant l'agitation en Égypte, l'augmentation du prix de l'essence et le repli marqué de tous les marchés, éléments qui ont toujours plombé la confiance dans le passé. Il semble que la baisse de l'indice ait été jugulée par les attentes pour l'avenir, qui atteignent leur niveau le plus élevé depuis un an. Cela laisse entendre que les consommateurs jugent les événements actuels temporaires et qu'ils sont prêts à voir au-delà. "

Les gouvernements des États et les administrations locales, dont les budgets sont déjà serrés en raison de la baisse des recettes fiscales et de l'augmentation des dépenses, pourraient se heurter bientôt à un autre problème : les investisseurs n'ont pas confiance en leur santé financière et sont moins enclins à acheter leurs obligations. Une forte majorité des consommateurs sondés (62 %) estiment les obligations municipales peu fiables ; seulement 22 % des répondants ont déclaré que ces obligations constituent un bon placement. La faible demande pour les obligations pourrait faire augmenter les coûts d'emprunt pour les gouvernements, rendant encore plus difficile l'atteinte de l'équilibre budgétaire.

« La réaction des consommateurs confirme que le flux incessant de nouvelles au sujet des problèmes budgétaires des États et des gouvernements locaux a une incidence négative sur la perception des investisseurs, a affirmé Chris Mauro, chef de la recherche sur les obligations municipales. Les résultats soutiennent nos observations des dernières semaines : les fonds communs de placement composés d'obligations municipales ont fait l'objet de dégagements importants. Compte tenu de la situation budgétaire difficile, les nouvelles demeureront vraisemblablement mauvaises pendant au moins quelques mois encore. »

La baisse de ce mois de l'indice RBC des perspectives de consommation est principalement provoquée par l'affaiblissement du sous-indice de la conjoncture, qui est passé de 35,0 le mois dernier à 34,4, et par la baisse de la confiance à l'égard du marché du travail, le sous-indice de l'emploi baissant pour la première fois en quatre mois pour s'établir à 50,9 (il était de 52,1 en janvier).

Quand on leur demande dans quel secteur ils croient que de nouveaux emplois seront créés au cours des trois prochains mois, la plupart des consommateurs s'attendent à ce que les secteurs des soins de santé (45 %), des technologies de l'information (31 %) et de la fabrication (27 %) produisent le plus grand nombre d'emplois.

Contrairement aux sous-indices de la conjoncture et de l'emploi, le sous-indice des prévisions a légèrement augmenté, passant de 55,3 en janvier à 56,8, ce qui indique que les Américains sont plus nombreux à estimer que la situation économique s'améliorera au cours de l'année prochaine. Un consommateur sur quatre (23 %) estime que l'économie dans sa région se sera améliorée dans six mois, comparativement à 20 % qui pensent le contraire. En outre, 30 % des répondants croient que leurs finances personnelles se renforceront au cours des six prochains mois, alors que seulement 20 % prévoient une détérioration.

Bien que les prévisions d'amélioration des finances personnelles puissent donner lieu à une hausse des dépenses, les consommateurs craignent de plus en plus l'augmentation des prix. C'est pour les prix de l'essence et des autres carburants que les craintes sont les plus élevées : 88 % des consommateurs s'attendent à ce qu'ils augmentent l'an prochain. Dans l'ensemble, 56 % des consommateurs s'attendent à une hausse de l'inflation au cours des cinq prochaines années.

Le sous-indice des investissements est resté plutôt stable, à 39,0, soit à peine plus que le niveau de 38,9 du mois dernier. Un consommateur sur quatre (22 %) estime que le moment est opportun pour investir dans le marché boursier, alors que 29 % sont d'avis contraire. Il s'agit du niveau de confiance dans les marchés le plus élevé en plus d'un an.

Trois Américains sur cinq (60 %) estiment que leur pays est sur la mauvaise voie, comparativement à 40 % qui croient au contraire qu'il est sur la bonne voie. Le nombre de répondants qui estiment le pays sur la mauvaise voie, même s'il s'est amélioré depuis le mois dernier, demeure supérieur ou égal à 60 % pour le dixième mois consécutif.

L'indice mensuel RBC des perspectives de consommation aux États-Unis
L'indice mensuel RBC des perspectives de consommation aux États-Unis, qui offre le portrait le plus à jour et le plus complet des perspectives des consommateurs américains, s'appuie sur des données recueillies au moyen d'entrevues auprès d'un échantillon national représentatif composé de 1 011 Américains d'âge adulte. Le sondage est réalisé par Ipsos, deuxième plus grande société mondiale de sondages et d'études de marché, sur une période de plusieurs jours chaque mois. Les résultats dont fait état le présent communiqué ne sont que quelques-unes des conclusions du sondage réalisé par Ipsos du 28 au 31 janvier 2011. Les résultats du sondage qui permet d'établir l'indice mensuel RBC des perspectives de consommation aux États Unis sont communiqués dans les 36 heures suivant les entrevues en ligne avec les répondants américains composant l'échantillon. L'échantillon est établi selon la méthode des quotas pondérés afin d'assurer que sa composition reflète celle de la population des États-Unis selon les données du dernier recensement, et de fournir un échantillon probabiliste approximatif.

- 30 -

Personne-ressource :
Raymond Chouinard, 514 874-6556
raymond.chouinard@rbc.com