Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Selon l'indice mensuel RBC des perspectives de consommation, les Américains sont plus nombreux à estimer que le pays fait fausse route

Selon l'indice mensuel RBC des perspectives de consommation, les Américains sont plus nombreux à estimer que le pays fait fausse route

Toutefois, les opinions relatives à l'économie, aux prix des maisons, au marché boursier et aux placements sont plus favorables

À l'approche des élections de mi-mandat, l'emploi constitue la principale préoccupation des Américains

NEW YORK, le 7 octobre, 2010 —Même si les perceptions des Américains au sujet de l'économie, des prix des maisons, du marché boursier et de la valeur de leurs placements sont plus favorables, bon nombre d'entre eux sont moins optimistes qu'il y a un an en ce qui concerne l'orientation de la nation, selon l'indice mensuel RBC des perspectives de consommation. Les consommateurs américains sont moins nombreux qu'il y a un an à estimer que leur pays est sur la bonne voie (37 % contre 41 %).

L'indice de ce mois-ci reflète les résultats d'un sondage effectué auprès de 1 007 Américains d'âge adulte entre le 30 septembre et le 3 octobre 2010.

« Les Américains n'ont pas véritablement repris confiance, a déclaré Marc Harris, cochef, Recherche mondiale, RBC Marchés des Capitaux. Alors que les données d'octobre dénotent une hausse constante par rapport à celles du mois dernier dans plusieurs domaines, les perspectives des consommateurs n'ont connu aucun élan positif soutenu depuis le début de 2010, alors que l'économie demeure précaire. Dans l'ensemble, la confiance des consommateurs se maintient difficilement. »

L'indice mensuel RBC des perspectives de consommation indique aussi que la situation de l'emploi constitue la principale préoccupation des Américains. À l'approche des élections de mi-mandat, dans quatre semaines, une chose est claire : la création et la protection des emplois constituent la plus grande préoccupation des Américains (56 %). Selon le sondage de RBC, 16 % des Américains ont indiqué que le maintien de faibles taux d'imposition était leur principale préoccupation et, fait intéressant, seulement 3 % ont désigné le rétablissement du marché immobilier comme étant leur plus importante préoccupation.

D'autres faits saillants de l'indice mensuel RBC des perspectives de consommation d'octobre 2010 :

  • Le sous-indice de l'emploi s'immobilise. Avant la publication des prochains rapports sur les effectifs, la stagnation du sous-indice RBC de l'emploi, suivant le recul marqué du mois dernier, n'augure rien de bon. Pour le mois d'octobre, le sous indice est demeuré stable à 69,9 (il s'établissait à 69,8 en septembre).

  • Les consommateurs sont un peu plus confiants en ce qui concerne leur propre santé financière et celle de l'économie. Les consommateurs sont plus optimistes ce mois-ci, seulement 38 %, contre 45 % en septembre, ayant exprimé l'avis que l'économie nationale se détériorerait au cours des trois prochains mois. Les Américains sont donc moins nombreux à estimer que l'économie et leur propre situation financière se détérioreront au cours de la prochaine année. Les attentes à long terme continuent de se raffermir, 25 % des répondants ayant indiqué que l'économie pourrait se rétracter cette année, contre 28 % le mois dernier.

  • Les Américains sont plus optimistes quant à la valeur des maisons de leur voisinage. Pour 31 % des répondants au sondage de ce mois-ci, les prix des maisons dans leur voisinage augmenteront au cours de la prochaine année, alors que 25 % étaient de cet avis le mois dernier. Seulement 27 % des répondants ont indiqué que le prix des maisons dans leur voisinage reculerait, ce qui représente une baisse marquée par rapport au mois dernier, alors que 40 % des répondants s'attendaient à une diminution.

  • La légère amélioration de la confiance ne se traduit pas par une augmentation des dépenses. Même si le sondage de ce mois-ci dénote un certain revirement des perceptions, il ne semble pas susciter de changements dans les habitudes de consommation des consommateurs. En fait, comparativement au mois dernier, davantage de consommateurs ont indiqué vouloir réduire leurs dépenses. L'indice RBC de la conjoncture -- un bon indicateur de l'état d'esprit des consommateurs à l'égard des dépenses à ce moment bien précis -- se maintient depuis quelques mois, ce qui pourrait constituer un signal d'alarme pour la période de ventes des fêtes. Il s'établissait à 57,4 en octobre, contre 57,0 en septembre.

  • Les Américains sont un peu plus optimistes au sujet des placements boursiers, et moins craintifs à l'égard de leurs placements. Pour 34 % des répondants qui détiennent des actions, les 30 prochains jours constitueront un bon moment pour investir, alors que le mois dernier 26 % avaient affirmé la même chose. Toutefois, les faibles résultats indiquent qu'en dépit des commentaires de la Fed relatifs à un assouplissement et de l'impressionnante reprise des marchés boursiers en septembre, plus de 50 % des Américains ne sont pas certains que le moment est propice pour investir en bourse.

  • Les consommateurs sont moins affolés quant à la qualité de leurs portefeuilles de placement. Seulement 52 % des répondants de ce mois-ci ont attribué la cote " mauvaise " à la valeur de leurs placements, comparativement à 60 % le mois dernier.

L'indice mensuel RBC des perspectives de consommation aux États-Unis
L'indice mensuel RBC des perspectives de consommation aux États-Unis, qui offre le portrait le plus à jour et le plus complet des perspectives des consommateurs américains, s'appuie sur des données recueillies au moyen d'entrevues auprès d'un échantillon national représentatif composé de plus de 1 000 Américains d'âge adulte. Le sondage a été réalisé par Ipsos, deuxième plus grande société mondiale de sondages et d'études de marché, sur une période de plusieurs jours pendant le mois à l'étude. Les résultats dont fait état le présent communiqué ne sont que quelques-unes des conclusions du sondage réalisé par Ipsos du 8 au 11 juillet 2010. Les résultats du sondage qui permet d'établir l'indice mensuel RBC des perspectives de consommation aux États-Unis sont communiqués dans les 36 heures suivant les entrevues en ligne avec les répondants américains composant l'échantillon. L'échantillon est établi selon la méthode des quotas pondérés afin d'assurer que sa composition reflète celle de la population des États-Unis selon les données du dernier recensement, et de fournir un échantillon probabiliste approximatif.

- 30 -

Personne-ressource :
Claude Lussier, RBC, 514 874-5919
claude.lussier@rbc.com