Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > La confiance à l'égard de la situation économique augmente, selon l'Indice mensuel RBC des perspectives de consommation au Canada

La confiance à l'égard de la situation économique augmente, selon l'Indice mensuel RBC des perspectives de consommation au Canada

Les deux tiers des répondants se disent préoccupés par la hausse des taux d'intérêt

Québec (ouvre un document PDF dans une nouvelle fenêtre)

TORONTO, le 2 juillet 2010L'optimisme est en hausse dans l'ensemble du pays, avec une majorité de Canadiens (67 %) qui estiment que la situation globale de l'économie est bonne (en hausse de 54 % par rapport au dernier trimestre), et moins de Canadiens qui expriment des craintes à l'égard de l'emploi (20 %, soit une baisse de sept points par rapport au sommet de novembre dernier), selon l'indice mensuel RBC des perspectives de consommation au Canada de juin. Cinquante-cinq pour cent des Canadiens croient que la situation de l'économie nationale s'améliorera au cours des douze prochains mois. Cela représente une perte de deux points par rapport à mars, attribuable à quatre baisses régionales influant sur la tendance globale, ce qui porte à croire que des préoccupations subsistent quant à la vigueur de la reprise économique.

Le niveau de confiance croissant à l'égard de l'économie nationale commence à se traduire par de légères améliorations dans certains domaines. Près de quatre Canadiens sur dix (37 %) estiment qu'ils ont moins d'argent disponible une fois leurs factures payées, comparativement à il y a trois mois (en baisse de quatre points par rapport à mars). Pour les trois mois à venir, 20 % croient que leur situation se détériorera. De plus, 34 % des Canadiens croient que leur capacité d'épargner pour la retraite ou pour l'éducation a légèrement augmenté depuis trois mois (en baisse de cinq points par rapport au dernier trimestre).

Deux Canadiens sur trois (67 %) ont indiqué être inquiets au sujet de la hausse des taux d'intérêt et 84 % prévoient une hausse au cours des six prochains mois (une augmentation de 15 points de pourcentage depuis mars). Dans l'ensemble, l'indice mensuel RBC des perspectives de consommation au Canada de juin est demeuré inchangé par rapport au dernier trimestre, s'établissant à 108 points.

« Il est encourageant de constater que les Canadiens reprennent confiance en l'économie et que certaines prévisions économiques appuient d'ailleurs cette tendance, a déclaré Lee Anne Davies, chef, Stratégies de retraite, RBC. La hausse des taux d'intérêt nous touche tous : nos épargnes, nos placements et nos dettes. C'est donc un moment idéal pour revoir votre situation financière afin de déterminer si des ajustements s'imposent, afin de s'assurer de demeurer sur la bonne voie. »

Voici, à l'échelle nationale, quelques autres faits saillants tirés du rapport :

  • Craintes à l'égard de l'emploi : On note une légère baisse des craintes à l'égard de l'emploi. En effet, un Canadien sur cinq (20 %) affirme qu'un membre de son ménage a exprimé la crainte de perdre son emploi ou d'être mis à pied, ce qui représente une baisse de 22 % par rapport à mars. Les craintes à l'égard de l'emploi ont reculé dans la plupart des régions, mais plus particulièrement dans les provinces de l'Atlantique (13 %, soit une baisse de 11 points de pourcentage depuis mars). Les seules hausses ont été enregistrées au Manitoba et en Saskatchewan (16 %, soit une augmentation de cinq points de pourcentage) de même qu'en Ontario (22 %, en hausse de deux points de pourcentage).

  • Situation financière personnelle (résultats globaux) : La proportion des Canadiens qui croient que leur situation financière personnelle s'améliorera au cours du prochain trimestre a diminué pour atteindre 27 % en juin (par rapport à 33 % en mars). Quarante-deux pour cent des Canadiens prévoient que leur situation financière personnelle s'améliorera au cours de la prochaine année, soit une légère baisse par rapport à la mesure précédente (44 %).

« Compte tenu de la hausse des dépenses de consommation, de l'activité immobilière résidentielle et des dépenses gouvernementales, l'économie du Canada est en bonne voie d'enregistrer une solide croissance du PIB de 3,6 % en 2010, a déclaré Paul Ferley, économiste en chef adjoint, RBC. La vigueur soutenue de la demande interne et les signes encourageants sur le marché de l'emploi indiquent que la reprise se poursuivra à court terme. »

Que les Canadiens souhaitent emprunter en toute confiance, bénéficier de meilleurs services bancaires courants, protéger ce qui compte pour eux, épargner et investir ou prendre leurs affaires en main, le Centre d'expertise RBC www.centredexpertiserbc.com/categories/index/emprunter-en-toute-confiance (ouvre un site Web externe dans une nouvelle fenêtre) peut répondre à leurs questions. La gamme de vidéos qui y sont accessibles est revue périodiquement afin d'assurer qu'elle reflète en tout temps les tendances et aborde les sujets d'intérêt pour les Canadiens. Les calculatrices et outils interactifs qu'on y trouve permettent d'obtenir une information personnalisée couvrant bon nombre de questions touchant les finances personnelles. Les conseillers de RBC, qui sont disponibles pour clavarder en direct, offrent aux Canadiens des conseils professionnels gratuits et sans obligation au sujet des produits et services de RBC ainsi qu'un service personnalisé.

L'indice mensuel RBC des perspectives de consommation au Canada
L'indice mensuel RBC des perspectives de consommation au Canada, dont les données sont comparées aux données de novembre 2009, est réalisé par l'intermédiaire du site Ipsos Je-Dis (comité national en ligne d'Ipsos Reid) auprès de 3 229 Canadiens (499 personnes en Colombie-Britannique, 450 en Alberta, 453 en Saskatchewan et au Manitoba, 827 en Ontario, 544 au Québec et 455 dans les Provinces de l'Atlantique). Ces données constituent l'aperçu le plus actuel et le plus complet des attitudes des consommateurs en ce qui a trait à leurs finances et à l'état de l'économie canadienne. Les résultats proviennent d'un échantillon établi selon la méthode des quotas pondérés afin d'assurer que sa composition reflète celle de la population du Canada selon les données du dernier recensement, et de fournir un échantillon probabiliste approximatif. Les données ont été recueillies entre le 1er et le 8 juin 2010. Un échantillon aléatoire non pondéré de cette taille avec un taux de réponse de 100 % aurait une marge d'erreur de ± 1,7 %, 19 fois sur 20, par rapport au résultat que l'on aurait obtenu si l'ensemble de la population adulte canadienne avait été consultée.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Raymond Chouinard,
Relations avec les médias, RBC, 514 874-6556