Sauter la barre de navigation du haut

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > De nombreux parents canadiens ne tirent pas plein avantage des économies d’impôt qui s’offrent à eux, selon un sondage RBC

De nombreux parents canadiens ne tirent pas plein avantage des économies d’impôt qui s’offrent à eux, selon un sondage RBC

La moitié seulement des parents épargnent en vue des études de leurs enfants

TORONTO, le 10 mars, 2010 — Quatre familles canadiennes comptant des enfants de 12 ans ou moins sur dix (42 %) ne tirent pas plein avantage des économies d'impôt, et 17 % d'entre elles affirment qu'elles ne sont même pas au courant des options qui s'offrent à elles, selon un nouveau sondage de RBC sur la planification fiscale.

« Quand vous élevez une famille, chaque dollar compte et il est important de profiter au maximum des économies d'impôt, a déclaré Patricia Domingo, conseillère en placements et retraite à RBC. En tirant avantage de tous les crédits d'impôt et autres incitatifs offerts, les parents peuvent maximiser leurs remboursements d'impôt et disposer de fonds à consacrer à leurs objectifs d'épargne prioritaires. »

Les résultats du sondage de RBC montrent aussi que seulement un peu plus de la moitié (56 %) des jeunes familles épargnent en vue de financer les études postsecondaires de leurs enfants. Parmi la tranche de 44 % des familles qui n'épargnent pas, 9 % pensent qu'elles n'auront pas à le faire, mais la majorité (84 %) des autres disent qu'elles aimeraient être en mesure de le faire, mais qu'elles ne le peuvent pas en raison de leur situation financière actuelle.

Les principales priorités financières, pour les parents, sont de pouvoir disposer d'un certain montant d'argent après avoir payé leurs comptes (30 %), puis de payer leurs dettes (28 %).

« Les jeunes familles sont tiraillées entre leurs différents objectifs d'épargne. Pourtant, un petit montant mis de côté régulièrement peut faire une énorme différence dans le financement des études de leurs enfants, a ajouté Mme Domingo. Un régime enregistré d'épargne-études (REEE) peut représenter une option intéressante pour les parents parce que les avantages fiscaux et les programmes gouvernementaux de contribution à égalité peuvent les aider à faire des objectifs d'études de leurs enfants une réalité. »

RBC donne les conseils suivants aux jeunes familles qui veulent optimiser leurs économies d'impôt et leur planification financière :

Ouvrez un régime enregistré d'épargne-études - les REEE sont des régimes d'épargne souples qui permettent aux fonds déposés en vue des études postsecondaires de votre enfant de fructifier à l'abri de l'impôt jusqu'à ce qu'il entre à l'université ou au collège.

Le gouvernement fédéral ajoute aux fonds déposés dans un REEE par l'intermédiaire de la Subvention canadienne pour l'épargne-études (SCEE). Cette subvention correspond à 20 % de chaque dollar investi jusqu'à concurrence de 500 $ par année ou de 7 200 $ sur la durée du régime. Lorsque les fonds sont retirés du REEE, le revenu est imposable au taux d'imposition du bénéficiaire. Par conséquent, l'étudiant devra payer très peu d'impôt, voire aucun, puisqu'il se situera dans une tranche d'imposition peu élevée. Les familles à faible revenu peuvent avoir droit à d'autres subventions fédérales. L'Alberta et le Québec offrent aussi des incitatifs provinciaux à l'épargne-études qui viennent augmenter les fonds épargnés.

Ouvrez un compte d'épargne libre d'impôt - Un CELI vous permet de faire fructifier votre argent à l'abri de l'impôt, et vous pouvez y cotiser jusqu'à 5 000 $ par année. Par ailleurs, il est possible de reporter les droits de cotisation non exercés à des années ultérieures et les fonds retirés, peu importe le montant, seront ajoutés aux droits de cotisation non exercés. Ainsi, ces fonds pourront être déposés à nouveau dans le CELI à compter de l'année suivante.

Tirez parti des déductions pour frais de garde d'enfants - Les frais de garde d'enfants, comme les dépenses liées à la garderie, aux services d'une gardienne, aux colonies de vacances et aux programmes d'activités parascolaires, peuvent être déduits du revenu. Le montant déduit, qui doit correspondre aux frais réels, jusqu'à concurrence d'un montant déterminé, est imposable pour le conjoint dont le revenu imposable est le moins élevé.

Demandez le crédit d'impôt pour enfants - Ce crédit vous permet de déduire 2 089 $ de votre revenu imposable à titre de crédit d'impôt, pour chacun de vos enfants de moins de 18 ans. Votre employeur peut également tenir compte de ce crédit au moment du calcul des retenues à la source.

Demandez le crédit d'impôt pour la condition physique des enfants - Ce crédit donne droit à une déduction allant jusqu'à 500 $ par enfant pour les frais d'inscription à un programme d'activité physique admissible. Pour réclamer le crédit dans votre déclaration de revenus 2009, vous devez avoir acquitté ces frais au plus tard le 31 décembre 2009.

Les parents pourront trouver des renseignements supplémentaires sur la gestion financière, ainsi que sur les moyens d'atteindre leurs objectifs financiers, à l'adresse www.rbcbanqueroyale.com/couples-et-familles (ouvre un nouvelle fenêtre). Ils y obtiendront de précieux conseils et pourront y télécharger leur guide personnalisé de gestion des finances.

Le sondage omnibus de RBC sur la planification fiscale a été réalisé par Ipsos Reid entre le 29 janvier et le 5 février 2010. Le sondage en ligne a été réalisé par l'intermédiaire du site Ipsos i-Say, panel en ligne national d'Ipsos Reid, auprès de 517 jeunes familles canadiennes comptant des enfants de 12 ans ou moins. Les résultats s'appuient sur un échantillon aléatoire non pondéré de cette taille avec un taux de réponse de 100 %. Avec un échantillon de cette taille, les résultats sont considérés comme précis à ± 4,3 points de pourcentage près, 19 fois sur 20. La marge d'erreur est plus grande par sous-groupes de la population sondée.

- 30 -

Personnes-ressources, médias :
Raymond Chouinard, RBC, 514 874-6556