Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Quatre-vingt pour cent des jeunes professionnels Canadiens ont besoin de conseils sur les stratégies permettant de réaliser des économies d’impôt et souhaitent les obtenir, selon un sondage RBC

Quatre-vingt pour cent des jeunes professionnels Canadiens ont besoin de conseils sur les stratégies permettant de réaliser des économies d’impôt et souhaitent les obtenir, selon un sondage RBC

RBC offre des conseils simples permettant de commencer à réaliser des économies d'impôt et à effectuer des placements

TORONTO, le 18 février 2010Moins d'une personne sur dix (8 %), parmi les jeunes professionnels canadiens âgés de 18 à 30 ans qui ont terminé leurs études collégiales ou universitaires ou qui fréquentent actuellement un collège ou une université, estime qu'elle possède une excellente connaissance de la planification fiscale, selon un sondage RBC sur la planification fiscale. Et pourtant, 80 % des répondants considèrent qu'il est important d'en apprendre davantage sur les stratégies permettant de réaliser des économies d'impôt. Il semble donc que les jeunes professionnels pourraient bénéficier de conseils pour établir de solides assises financières en début de carrière.

« La planification fiscale n'est peut-être pas le sujet le plus captivant, mais il faut s'y intéresser car la mise en œuvre de quelques stratégies simples pourrait se révéler très rentable sur le plan des économies d'impôt, a affirmé Lee Anne Davies, chef, Stratégies de retraite, RBC. Chaque dollar économisé améliore votre capacité d'investir pour l'avenir tout en travaillant à l'atteinte de vos objectifs financiers à plus court terme. »

Trois jeunes professionnels sur quatre (76 %) estiment qu'ils doivent commencer à épargner en vue de la retraite. Cette proportion est encore plus importante parmi ceux qui souhaitent également en savoir plus sur la planification fiscale (82 %), ce qui démontre encore davantage l'intérêt pour des conseils accessibles en matière de stratégies de planification financière et fiscale. Des 24 % de répondants pour qui l'épargne retraite n'est pas actuellement une priorité, la moitié (53 %) souhaiteraient commencer à épargner à cette fin, mais affirment qu'ils ne sont pas en mesure de le faire en raison de leur situation financière actuelle.

« Trouver le juste équilibre entre ses responsabilités financières actuelles et ses objectifs d'épargne peut se révéler difficile ; toutefois, commencer dès maintenant à épargner de petites sommes peut faire toute une différence à long terme, a poursuivi Mme Davies. L'un des moyens les plus efficaces de le faire consiste à opter pour un régime d'épargne automatique. Beaucoup de gens qui ont recours à un tel régime affirment que ces retraits ne les privent nullement, puisque les sommes en question sont immédiatement retirées de leur revenu disponible. »

RBC offre les conseils suivants à ceux qui souhaitent optimiser leurs économies d'impôt et commencer à investir :

1) Commencez tôt et investissez de façon régulière. Épargner en vue d'une retraite encore très éloignée peut sembler non prioritaire. Pour atteindre vos objectifs en matière d'épargne-retraite, toutefois, il est essentiel de commencer tôt à épargner. L'effet cumulatif de petites sommes versées régulièrement au moyen de stratégies comme un programme de cotisation automatique à un REER est la clé de la constitution d'une épargne-retraite à la mesure de vos attentes. Renseignez-vous au sujet du montant de vos droits de cotisation inutilisés et envisagez de verser dans votre REER vos primes ou vos remboursements d'impôt, le cas échéant.

2) Recevez plus tôt le remboursement d'impôt de l'année prochaine. Si vous recevez habituellement un remboursement d'impôt, vous devriez demander à l'Agence du revenu du Canada, au moyen du formulaire T1213 de l'ARC, une exonération permettant à votre employeur de retenir moins d'impôt à la source sur votre paie. Les résidants du Québec peuvent également utiliser le formulaire TP-1016 de Revenu Québec.

3) Envisagez d'ouvrir un compte d'épargne libre d'impôt. Vous pouvez y cotiser jusqu'à 5 000 $ par année, et les revenus de placement qu'il contient sont exonérés d'impôt. En outre, toute marge de cotisation inutilisée peut être reportée aux années suivantes, et les montants des retraits sont ajoutés à la marge de cotisation, de sorte que vous pouvez cotiser à nouveau les montants retirés dès l'année suivante.

4) Reportez votre déduction d'impôt au titre de votre REER à une année ultérieure. Si vous cotisez à un REER en 2009, vous n'êtes pas tenu de demander la déduction sur votre déclaration de revenus de 2009. Vous pouvez reporter la déduction d'impôt à laquelle vous avez droit à une année ultérieure, lorsque votre revenu plus élevé vous situera dans une tranche d'imposition supérieure, afin d'en tirer un avantage fiscal plus important.

Le sondage omnibus de RBC sur la planification financière a été réalisé par Ipsos Reid entre le 29 janvier et le 5 février 2010. Le sondage en ligne a été réalisé par l'intermédiaire du site Ipsos i-Say (Ipsos Je-Dis, panel national en ligne d'Ipsos Reid) auprès de 503 jeunes professionnels canadiens âgés de 18 à 30 ans qui ont terminé leurs études collégiales ou universitaires ou qui fréquentent actuellement un collège ou une université. Les résultats s'appuient sur un échantillon aléatoire non pondéré de cette taille avec un taux de réponse de 100 %. Avec un échantillon de cette taille, les résultats sont considérés comme précis à ± 4,4 points de pourcentage près, 19 fois sur 20. La marge d'erreur est plus grande par sous-groupes de la population sondée.

- 30 -

Personnes-ressources, médias :
Raymond Chouinard, RBC, 514 874-6556