Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > 22 % des Canadiens affirment avoir été de plus en plus ciblés par des fraudeurs pendant la pandémie : Sondage RBC

22 % des Canadiens affirment avoir été de plus en plus ciblés par des fraudeurs pendant la pandémie : Sondage RBC

– Incidence financière de la hausse des arnaques sentimentales : 13 % des répondants déclarent avoir été ciblés au cours de la dernière année –

TORONTO, le 1 mars, 2021 - Les Canadiens passent plus de temps en ligne et y dépensent plus d’argent que jamais. Les cybercriminels suivent le mouvement et profitent de la pandémie pour accéder de plus en plus aux données personnelles et financières. En cette période difficile, de plus en plus de Canadiens sont ciblés par les fraudeurs et à l‘occasion du mois de la prévention de la fraude, RBC renseigne les Canadiens sur les points à surveiller pour mieux se protéger.

Les criminels utilisent des techniques de plus en plus poussées pour accéder aux données des Canadiens. Selon la recherche, depuis le début de la pandémie :

  • 44 % des répondants ont reçu un appel d’une personne qui prétend faire partie d’un organisme crédible, comme une banque ou un gouvernement, et qui leur demande des renseignements personnels ou financiers;
  • 28 % ont été contactés par des arnaqueurs qui détenaient déjà certains de leurs renseignements personnels;
  • 28 % ont été contactés par quelqu’un qui prétend provenir d’une source légitime, comme leur employeur ou les forces de l’ordre, leur demandant d’acheter des cartes-cadeaux de détail et de régler une amende ou des frais;
  • 10 % ont été contactés au sujet d’une offre d’emploi ou d’investissement frauduleuse;
  • 10 % ont reçu un courriel ou un message texte les dirigeant vers un faux site Web lié à la COVID-19.

« La COVID-19 a créé un contexte idéal pour les tentatives d’accès frauduleuses aux renseignements personnels et financiers des Canadiens, » souligne Jason Storsley, vice-président, Lutte antifraude, RBC. « Cela comprend une augmentation du nombre d’arnaques par hameçonnage. Les gens passent plus de temps en ligne à faire des achats, utiliser les médias sociaux et chercher de l’information sur la pandémie, et cela augmente la probabilité de cliquer sur des demandes frauduleuses ou de répondre à des invitations frauduleuses. »

Bien qu’un quart des répondants (24 %) affirment avoir pris des mesures supplémentaires depuis le début de la pandémie pour protéger leurs renseignements personnels et financiers contre la fraude, de nombreux Canadiens mettent encore leurs données en danger. La recherche a permis de constater que :

  • plus d’un tiers des répondants (34 %) ont utilisé le même mot de passe pour les services bancaires en ligne ou mobiles que pour leurs autres comptes en ligne (44 % pour les 18 à 34 ans);
  • 28 % ont ouvert une session de services bancaires en ligne ou mobiles en utilisant un réseau Wi-Fi public (41 % pour les 18 à 34 ans);
  • 23 % ont viré des fonds par courriel en utilisant une question de sécurité facile à deviner (38 % pour les 18 à 34 ans);
  • 15 % ont utilisé des renseignements personnels (date d’anniversaire, adresse ou numéro de téléphone) en guise de mot de passe des services bancaires en ligne ou mobiles (18 % pour les 18 à 34 ans).

« Il n’est pas étonnant de constater une augmentation de ces comportements risqués chez les jeunes Canadiens puisqu’ils sont plus à l’aise avec la technologie, ce qui peut créer un faux sentiment de sécurité en ce qui concerne le risque de fraude, » ajoute monsieur Storsley.

Incidence financière de la hausse des arnaques sentimentales
Selon le Centre antifraude du Canada, en 2020, les arnaques sentimentales ou stratagèmes de rencontre ont atteint le premier rang des fraudes dont ont été victimes les Canadiens qui y ont laissé 18,5 millions de dollars. Treize pour cent des répondants aux sondages (13 %) ont indiqué avoir été contactés par une personne qu’ils savent maintenant être un fraudeur, et qui cherchait à tisser des liens avec eux depuis le début de la pandémie.

Une arnaque sentimentale est une situation où un cybercriminel prétend éprouver des sentiments pour une personne, souvent sur des sites de rencontres ou de réseautage social. L’objectif du criminel est d’établir une relation aussi rapidement que possible, de se rendre attachant, de gagner la confiance de sa victime et, finalement, la convaincre qu’il en est tombé amoureux. Le fraudeur demande alors de l’argent, prétendant souvent qu’il est en situation d’urgence ou qu’il veut se procurer un billet d’avion pour rendre visite à la victime. Il arrive aussi que le fraudeur demande à la victime des photos ou des renseignements personnels qui peuvent ensuite être utilisés pour la faire chanter.

« Les mesures de distanciation sociale ont fait en sorte que de nombreux Canadiens se sentent isolés et, par conséquent, peuvent être plus confiants et plus vulnérables. Les fraudeurs utilisent une arnaque sentimentale pour profiter de cette situation, »dit Storsley. « Malheureusement, cette arnaque cible plus souvent les veuves et les veufs, mais les criminels s’attaqueront à toute personne en quête de compagnie. »

« Il est important de ne pas divulguer de renseignements financiers si vous tissez des liens avec une personne en ligne. Si vous croyez qu’une relation en ligne est une arnaque, coupez immédiatement tout contact et communiquez sans tarder avec la police et votre banque si vous avez envoyé de l’argent ou partagé vos renseignements financiers. »

Storsley ajoute que, peu importe le type de fraude, les Canadiens peuvent prendre des mesures toutes simples pour protéger leurs renseignements personnels et financiers. RBC encourage les Canadiens à consulter les ressources ci-dessous pour en savoir plus sur les risques et sur la façon de protéger leurs renseignements :

« RBC protège ses clients en investissant dans les nouvelles technologies, en maintenant des procédures de sécurité rigoureuses et en disposant d’une équipe d’experts en fraude qui travaillent jour et nuit pour prévenir et détecter les fraudes, et faire enquête, » poursuit monsieur Storsley. « Même si les fraudeurs profitent du contexte de pandémie, des milliards d’opérations sont effectuées chaque année en toute sécurité. En collaborant avec nos clients, le gouvernement, les associations sectorielles et les forces de l’ordre, nous pouvons continuer à réduire le risque de fraude financière »

Sondage RBC sur le mois de la prévention de la fraude – Comparaisons entre les régions


TOUS LES RÉPONDANTS

CAN

BC

AB

SK/
MB

ON

QC

AC

Avez-vous été ciblé davantage par des fraudeurs?

22 %

21 %

22 %

24 %

21 %

26 %

15 %

Avez-vous déjà reçu un courriel ou un message texte contenant une fausse offre ou un faux avis demandant des renseignements personnels ou financiers?

44 %

50 %

43 %

40 %

45 %

38 %

48 %

Avez-vous reçu un appel d’une personne qui prétend provenir d’une source crédible (p. ex., une banque, un gouvernement) et qui vous demande des renseignements personnels ou financiers?

44 %

47 %

46 %

47 %

47 %

38 %

34 %

Avez-vous été contacté par un fraudeur qui prétendait provenir d’une source légitime (p. ex., employeur, gouvernement, forces de l’ordre) et qui détenait déjà des renseignements personnels à votre sujet?

28 %

32 %

29 %

30 %

31 %

23 %

14 %

Avez-vous été contacté par une personne qui prétendait provenir d’une source légitime (p. ex., employeur, gouvernement, forces de l’ordre) et qui vous a demandé d’acheter des cartes-cadeaux de magasins de détail pour payer une amende, des taxes, des frais?

28 %

37 %

31 %

33 %

31 %

18 %

21 %

Avez-vous été contacté au sujet d’une offre d’emploi ou d’investissement frauduleuse?

10 %

15 %

6 %

8 %

15 %

6 %

3 %

Avez-vous reçu un courriel ou un message texte vous dirigeant vers un faux site Web lié à la COVID-19?

10 %

11 %

6 %

12 %

12 %

8 %

15 %

Avez-vous déjà été contacté en ligne par quelqu’un qui, vous le savez maintenant, était un escroc qui essayait de tisser des liens?

13 %

14 %

8 %

14 %

14 %

14 %

9 %

Avez-vous déjà partagé votre NIP avec des membres de votre famille ou des amis?

26 %

21 %

29 %

28 %

28 %

23 %

28 %

Avez-vous déjà communiqué des renseignements financiers personnels par courriel ou par message texte?

12 %

14 %

13 %

12 %

15 %

6 %

8 %

Utilisez-vous le même mot de passe pour les services bancaires en ligne ou mobiles que pour vos autres comptes en ligne?

34 %

32 %

38 %

33 %

37 %

30 %

28 %

Avez-vous ouvert une session de services bancaires en ligne ou mobiles en utilisant un réseau Wi-Fi public?

28 %

26 %

29 %

30 %

29 %

24 %

32 %

Avez-vous déjà viré des fonds par courriel et utilisé une question de sécurité facile à deviner?

23 %

17 %

27 %

27 %

22 %

23 %

34 %

Avez-vous déjà utilisé des renseignements personnels en guise de mot de passe pour vos services bancaires en ligne ou mobiles (p. ex., anniversaire, adresse, numéro de téléphone ou nom d’un membre de votre famille)?

15 %

18 %

11 %

16 %

14 %

14 %

22 %

Avez-vous déjà utilisé des renseignements personnels (p. ex., anniversaire, date de naissance) pour créer le NIP de votre carte bancaire ou de votre carte de crédit?

14 %

13 %

18 %

11 %

14 %

12 %

16 %

Avez-vous pris des mesures supplémentaires depuis le début de la pandémie pour protéger vos données personnelles et financières de la fraude?

24 %

26 %

26 %

35 %

25 %

18 %

20 %

Utilisez-vous davantage les services bancaires en ligne ou mobiles?

41 %

46 %

32 %

44 %

42 %

39 %

38 %

Avez-vous effectué davantage d’achats en ligne?

68 %

64 %

60 %

69 %

74 %

66 %

64 %

À propos du sondage
Ce sont là les conclusions d’un sondage mené en ligne, en anglais et en français, par la Banque Royale du Canada du 12 au 16 février 2021 auprès d’un échantillon représentatif de 1 501 Canadiens membres du Forum Angus Reid. La précision des sondages en ligne du Forum Angus Reid est calculée en fonction d’un intervalle de crédibilité. Dans le cas présent, les résultats sont considérés comme précis à ± 2,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20, comparativement à ce qu’ils auraient été si tous les Canadiens avaient été sondés. Tous les questionnaires et sondages peuvent être affectés par d’autres types d’erreurs, notamment au chapitre de la couverture et des mesures.

Aperçu de RBC
La Banque Royale du Canada est une institution financière mondiale définie par sa raison d’être, guidée par des principes et orientée vers l’excellence en matière de rendement. Notre succès est attribuable aux quelque 86 000 employés qui mettent en œuvre leur imagination et leur savoir faire pour concrétiser notre vision, nos valeurs et notre stratégie afin que nous puissions contribuer à la prospérité de nos clients et au dynamisme des collectivités. Selon la capitalisation boursière, nous sommes la plus importante banque du Canada et l’une des plus grandes banques du monde. Nous avons adopté un modèle d’affaires diversifié axé sur l’innovation qui nous permet d’offrir des expériences exceptionnelles à nos 17 millions de clients au Canada, aux États-Unis et dans 34 autres pays. Pour en savoir plus, visitez le site rbc.com.‎

Nous sommes fiers d’appuyer une grande diversité d’initiatives communautaires par des dons, des investissements dans la collectivité et le travail bénévole de nos employés. Pour de plus amples renseignements, visitez le site rbc.com/collectivites-impact-social.

- 30 -

Personne-ressource, médias :

Pour toutes les demandes d’entrevue et les demandes de renseignements :

Jessica Weingarten, Paradigm Public Relations, 416 602-1853

Edith Galinaitis, Communications, RBC, 647 622-1525