Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Un sondage de RBC démontre que la plupart des Canadiens ont une faible connaissance des menaces à la cybersécurité et des moyens de s’en protéger

Un sondage de RBC démontre que la plupart des Canadiens ont une faible connaissance des menaces à la cybersécurité et des moyens de s’en protéger

Selon les résultats obtenus par Ipsos, les milléniaux sont les plus confiants en ligne, mais aussi les plus portés à agir de manière risquée

TORONTO, le 10 octobre, 2018 - Dans le cadre du premier grand sondage sur l’attitude des Canadiens par rapport à la cybersécurité et au secteur financier, et en prévision du Mois de la sensibilisation à la cybersécurité, RBC s’est associée à Ipsos pour interroger plus de 2 000 Canadiens à propos de leurs connaissances en matière de cybersécurité. Cet exercice avait comme objectif de mieux comprendre les inquiétudes des Canadiens concernant la cybersécurité et les moyens qu’ils prennent pour se protéger.

Même si 77 % des Canadiens estiment s’y connaître en cybersécurité, seulement 16 % ont pu définir correctement une majorité de termes sur la cybersécurité. Près du deux tiers des répondants (61 %) n’ont pas été en mesure de définir le terme « hameçonnage », soit un type de fraude reposant sur un courriel conçu pour inciter le destinataire à cliquer sur un lien ou à ouvrir une pièce jointe afin d’installer un logiciel malveillant sur son appareil ou de subtiliser ses renseignements.

« Tandis que l’Internet des objets ne cesse d’étendre sa toile dans notre société, les Canadiens ont de plus en plus de raisons d’apprendre à assurer leur sécurité et celle de leurs données, a expliqué Laurie Pezzente, chef de la sécurité et première vice-présidente, Cybersécurité mondiale, RBC. Les résultats du sondage indiquent que nous devons sensibiliser nos clients aux moyens mis à leur disposition pour se protéger activement des activités malveillantes. »

Bien que les milléniaux aient une longueur d’avance sur les autres groupes d’âge sur le plan des connaissances en matière de cybersécurité, ils sont aussi les moins préoccupés par la protection de leurs renseignements personnels.

  • Plus de la moitié des milléniaux interrogés ont avoué qu’ils ne sauraient pas quoi faire s’ils tombaient dans le piège d’un cybercriminel, soit un résultat bien plus important que chez la génération X (48 %) et les baby-boomers (40 %).
  • Six participants sur dix se sont dits plus préoccupés par les cybercrimes que par les activités criminelles traditionnelles (non numériques), comme les braquages de domicile, les vols d’automobiles et les cambriolages.

Étant donné que la vitesse et la complexité du cyberespace continuent d’évoluer, que le nombre d’attaques en ligne augmente et que les occasions de partager nos données personnelles se multiplient, le manque de connaissances en matière de cybersécurité est alarmant. RBC s’engage donc à offrir aux clients canadiens des ressources informatives sur la cybersécurité afin qu’ils soient plus en mesure de se protéger.

Voici quelques astuces pour repérer une fraude par hameçonnage et empêcher que des renseignements confidentiels ne tombent entre de mauvaises mains :

  • Fiez-vous à votre instinct : Méfiez-vous des courriels, des messages textes ou des appels téléphoniques inattendus provenant de personnes ou d’entreprises. Si un courriel semble suspect, vous avez probablement raison de vous méfier, surtout si on vous demande de cliquer sur un lien ou d’ouvrir une pièce jointe.
  • Connaissez vos contacts : N’oubliez pas que le gouvernement, votre banque ou toute autre entreprise ne vous demandera jamais votre mot de passe ou votre NIP. De même, il est peu probable qu’un oncle, un collègue ou votre meilleur ami vous demande des renseignements confidentiels.
  • Soyez attentif : Le courriel contient-il des erreurs d’orthographe ou de formatage ? Lorsque vous glissez votre souris sur le lien dans le courriel, l’URL semble-t-elle digne de confiance ? Le message mentionne-t-il votre nom ou s’adresse-t-il tout simplement à un destinataire générique (« Madame, Monsieur ») ? Ces quelques indices permettent de détecter les faux courriels.
  • En cas de doute, agissez : Si vous n’êtes pas certain si un courriel, un message texte ou un appel téléphonique est honnête, appelez directement l’expéditeur (à l’aide d’un numéro que vous savez légitime) et demandez-lui s’il a essayé de vous joindre.

RBC
La Banque Royale du Canada est une institution financière mondiale définie par sa raison d’être, guidée par des principes et orientée vers l’excellence en matière de rendement. Elle doit sa réussite aux quelque 84 000 employés qui incarnent sa vision et ses valeurs. Ensemble, ils exécutent une stratégie visant à contribuer à la réussite des clients et à la prospérité des collectivités. RBC étant la plus importante banque au Canada et l’une des plus grandes au monde selon la capitalisation boursière, elle est dotée d’un modèle d’affaires diversifié accordant une place importante à l’innovation et offrant une expérience exceptionnelle à quelque 16 millions de clients au Canada, aux États-Unis et dans 34 autres pays. Pour en savoir plus, visitez le site rbc.com.‎

RBC est fière d’appuyer une grande diversité d’initiatives communautaires par des dons, des investissements dans la collectivité et le travail bénévole de ses employés. Pour en savoir plus à ce sujet, visitez le rbc.com/collectivites-durabilite.

- 30 -

Personne-ressource, médias :
Erin Farquharson, RBC, 416 974-3552