Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Les jeunes Canadiens fortunés souhaitent avoir une incidence positive sur le monde et estiment qu’ils y parviendront

Les jeunes Canadiens fortunés souhaitent avoir une incidence positive sur le monde et estiment qu’ils y parviendront

Un sondage révèle des différences générationnelles entre les Canadiens fortunés au chapitre de la philanthropie, du patrimoine et de la responsabilité sociale.

TORONTO, le 12 juin, 2018 - Au Canada, le concept de valeur associé au patrimoine est en voie de se transformer en valeurs, car la nouvelle génération de Canadiens fortunés1 accorde davantage d’importance à l’incidence de son argent de son vivant et au-delà. En effet, 73 % des jeunes Canadiens fortunés2 affirment que leur empreinte sur le monde sera plus importante que celle des générations qui les ont précédés, alors que seulement 48 % des Canadiens fortunés plus âgés sont du même avis. Parmi les répondants qui sont propriétaires d’entreprise, 70 % jugent qu’il est important que leur entreprise ait une influence positive sur la collectivité, comparativement à 58 % des propriétaires d’entreprise plus âgés. Ces données sont tirées d’un nouveau sondage3 mené par l’Economist Intelligence Unit (EIU) et réalisé pour RBC Gestion de patrimoine.

Lorsqu’on leur demande de définir le patrimoine, les Canadiens fortunés plus âgés sont beaucoup plus susceptibles d’utiliser des termes comme « famille » (75 %) que les Canadiens fortunés plus jeunes (50 %). Par ailleurs, les jeunes répondants ont souvent affirmé que la « richesse » est l’élément principal de leur patrimoine (74 %), comparativement à 59 % pour les plus âgés. Les générations s’entendent toutefois mieux sur un point : elles souhaitent laisser un héritage qui se distingue de celui de leurs parents (71 % des jeunes Canadiens et 65 % de leurs aînés). Au sein des Canadiens les plus fortunés4, ce chiffre s’établit à 79 %.

« Le concept de patrimoine a beaucoup évolué au cours des dernières années. Il n’est donc pas étonnant que les jeunes Canadiens et leurs aînés souhaitent faire les choses différemment de leurs parents, a déclaré Leanne Kaufman, chef, Successions et fiducies RBC. La tendance qui se dessine révèle une incidence que nous n’avons encore jamais observée. »

Les Canadiens fortunés plus jeunes participent de façon plus personnelle à la philanthropie

Les jeunes Canadiens accordent de l’importance à la responsabilité sociale : les deux tiers (66 %) des répondants affirment avoir la responsabilité de mettre leur patrimoine au profit de la société au sens large, comparativement à 51 % des générations précédentes. Les deux groupes sondés ne s’entendent pas non plus sur les choses à changer. Les Canadiens fortunés plus âgés privilégient la lutte contre la pauvreté et la religion, tandis que les plus jeunes mettent l’accent sur les enfants et la jeunesse, les droits de la personne et les recherches scientifiques, comme l’exploration spatiale. Même leur façon de donner est différente : les Canadiens fortunés plus âgés (36 %) sont plus enclins que leurs cadets (11 %) à faire des dons ponctuels.

 « Les résultats ne sont pas surprenants, car les Canadiens plus jeunes ont tendance à participer plus activement aux activités de bienfaisance, du début à la fin, selon Tony Maiorino, chef, Services de gestion de patrimoine RBC. Ils ne veulent pas seulement envoyer un chèque, ils veulent constater les résultats de leur contribution et savoir qu’ils ont eu une incidence positive. » Plus des trois quarts (79 %) des jeunes répondants au sondage ont affirmé se tenir informés des résultats de leurs activités de bienfaisance, par rapport à moins de la moitié (43 %) des Canadiens fortunés plus âgés.

Les Canadiens fortunés plus jeunes sentent davantage l’obligation de transmettre un patrimoine à la nouvelle génération

Bien que les deux groupes conviennent d’avoir l’obligation de transmettre leurs valeurs à la nouvelle génération (76 %), les plus jeunes se sentent davantage appelés à lui transférer leur patrimoine (71 %), comparativement à 54 % de leurs aînés.

Les deux tiers des jeunes propriétaires d’entreprise qui ont répondu au sondage souhaitent que leurs enfants prennent leur relève, alors que ce chiffre s’établit à 31 % au sein des répondants plus âgés. Malgré cela, lorsqu’on demande aux plus jeunes s’ils prévoient reprendre l’entreprise familiale, la moitié d’entre eux acquiescent, mais 70 % affirment qu’ils préféreraient se joindre au monde des affaires ou fonder leur propre entreprise.

Les Canadiens fortunés plus jeunes sont aussi optimistes pour les générations à venir que pour eux-mêmes : près des trois quarts (71 %) croient que la nouvelle génération accumulera plus de richesse qu’eux, alors que seulement 35 % de leurs aînés sont du même avis.

RBC Gestion de patrimoine

RBC Gestion de patrimoine est l’un des cinq plus importants gestionnaires de patrimoine au monde*. RBC Gestion de patrimoine sert directement des clients aisés, fortunés et ultrafortunés dans le monde entier en leur offrant une gamme complète de services bancaires, de services de placement, de services de fiducie et d’autres solutions de gestion de patrimoine depuis ses principaux centres opérationnels au Canada, aux États-Unis, dans les îles Britanniques et en Asie. Elle fournit en outre aux clients institutionnels et aux particuliers des produits et des services de gestion d’actifs directement et par l’intermédiaire de RBC et de distributeurs externes, au moyen de sa division RBC Gestion mondiale d’actifs (qui comprend BlueBay Asset Management). RBC Gestion de patrimoine compte 944 milliards de dollars canadiens d’actifs sous administration, plus de 655 milliards de dollars canadiens d’actifs sous gestion et quelque 4 800 conseillers financiers, banquiers privés et chargés de comptes des services fiduciaires. Pour obtenir de plus amples renseignements, allez au www.rbcgestiondepatrimoine.com/canada.html.

*Classement Global Private Banking KPI Benchmark 2018 de Scorpio Partnership. Aux États-Unis, les titres sont offerts par l’intermédiaire de RBC Gestion de patrimoine, division de RBC Marchés des Capitaux, SARL, filiale en propriété exclusive de la Banque Royale du Canada. Membre du NYSE, de la FINRA et de la SIPC.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Louise Armstrong
louise.armstrong@rbc.com
416 348-2754

Sabrina Fraser
Sabrina.fraser@rbc.com
416 955-2555

1 Clientèle fortunée – actif investissable minimum de 1,29 million de dollars CA.

2 Jeunes (répondants âgés de 18 à 53 ans), plus âgés (répondants âgés de 54 ans ou plus).

3 À la demande de RBC Gestion de patrimoine, l’Economist Intelligence Unit (EIU) a mené un sondage à l’échelle mondiale auprès de 1 051 personnes fortunées, y compris 259 répondants du Canada, entre mars et mai 2018. Les répondants devaient disposer d’un actif investissable minimum de 1 million de dollars US (1,29 million de dollars CA). La marge d’erreur afférente à l’échantillon canadien est de 6,1 % et le coefficient de confiance, de 95 %. Le sondage portait sur l’évolution des notions de patrimoine et de richesse selon les régions, les genres et les générations.

4 Clientèle ultrafortunée – actif investissable minimum de 6,47 millions de dollars CA.