Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > La Banque Royale du Canada est désignée établissement bancaire d’importance systémique mondiale

La Banque Royale du Canada est désignée établissement bancaire d’importance systémique mondiale

TORONTO, le 21 novembre, 2017 - La Banque Royale du Canada (RY sur TSX et NYSE) a annoncé aujourd’hui qu’elle a été désignée établissement bancaire d’importance systémique mondiale (EBISm) par le Conseil de stabilité financière (CSF) établi à Bâle (Suisse). Cette désignation témoigne de la taille et de l’envergure des activités de RBC à l’échelle mondiale.

Comme RBC se classe dans la tranche la moins élevée au titre de la majoration des niveaux de fonds propres des EBISm (tranche 1) et détient déjà un volant de fonds propres de 1 %, elle ne s’attend pas à ce que cette désignation ait des incidences sur la position de ses fonds propres.

Au premier trimestre de 2018, RBC rendra publique la ventilation détaillée des 12 indicateurs d’évaluation des EBISm. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter le site Web du CSF à fsb.org.

Mise en garde concernant les déclarations prospectives
Certaines déclarations contenues dans le présent communiqué pourraient être réputées constituer des déclarations prospectives aux termes de certaines lois sur les valeurs mobilières, notamment des « mesures refuges » (safe harbor) de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis et des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables. Ces déclarations prospectives comprennent notamment les déclarations sur l’effet de la désignation en tant qu’EBISm sur la position de nos fonds propres et la divulgation publique des indicateurs d’évaluation des EBISm. Les mots « croire », « s’attendre à », « prévoir », « se proposer », « estimer », « planifier », « projeter », « devoir » et « pouvoir », de même que l’emploi du futur ou du conditionnel ainsi que de mots et d’expressions semblables dénotent généralement des déclarations prospectives.

De par leur nature même, les déclarations prospectives reposent sur des hypothèses et font l’objet d’incertitudes et de risques intrinsèques pouvant faire en sorte que nos prédictions, prévisions, projections, attentes ou conclusions seront inexactes, que nos hypothèses se révèlent erronées et que nos déclarations prospectives, dont celles concernant l’effet de la désignation en tant qu’EBISm sur la position de nos fonds propres et la divulgation des indicateurs d’évaluation des EBISm, ne se matérialiseront pas. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces déclarations, puisque nos résultats réels pourraient différer sensiblement des attentes exprimées dans ces déclarations prospectives en raison d’un certain nombre de facteurs de risques. Ces facteurs, dont plusieurs sont indépendants de notre volonté et dont nous pouvons difficilement prédire les effets, comprennent : les risques de crédit, de marché, de liquidité, de financement, d’assurance, de non-conformité à la réglementation et de concurrence, les risques opérationnels, stratégiques, réputationnels et systémiques, les risques liés au cadre juridique et réglementaire ainsi que d’autres risques qui sont expliqués aux rubriques Gestion du risque et Aperçu des autres risques de notre rapport annuel 2016 ainsi qu’à la rubrique Gestion du risque du rapport aux actionnaires du troisième trimestre de 2017 ; l’incertitude mondiale ; la décision du Royaume-Uni de se retirer de l’Union européenne ; la faiblesse des prix du pétrole et du gaz ; le risque lié à la cybersécurité ; la lutte anti-blanchiment ; l’exposition à des secteurs plus volatils ; l’innovation technologique et les nouveaux concurrents du secteur de la technologie financière ; la complexité croissante de la réglementation ; la gestion des données ; les affaires contentieuses et les pénalités administratives ; la conjoncture commerciale et économique dans les régions où nous exerçons nos activités ; l’incidence des modifications des politiques gouvernementales fiscales, monétaires et autres ; le risque fiscal et la transparence ; et le risque environnemental.

Nous avertissons les lecteurs que la liste susmentionnée de facteurs de risque n’est pas exhaustive et que d’autres facteurs pourraient également avoir une incidence défavorable sur nos résultats. Les investisseurs et autres personnes qui se fient à nos déclarations prospectives pour prendre des décisions à notre égard doivent bien tenir compte de ces facteurs et d’autres incertitudes et événements potentiels. Les hypothèses économiques importantes qui sous-tendent les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué sont présentées à la rubrique Vue d’ensemble et perspectives et, pour chacun de nos secteurs d’exploitation, à la rubrique Perspectives et priorités du rapport annuel 2016, tel que mis à jour par la rubrique Vue d’ensemble et perspectives du rapport aux actionnaires du troisième trimestre de 2017. Des renseignements supplémentaires sur ces facteurs et sur d’autres facteurs sont fournis aux rubriques Gestion du risque et Aperçu des autres risques de notre rapport annuel 2016, de même qu’à la rubrique Gestion du risque du rapport aux actionnaires du troisième trimestre de 2017. Sauf si la loi l’exige, nous ne nous engageons pas à mettre à jour quelque déclaration prospective que ce soit, verbale ou écrite, que nous pouvons faire ou qui peut être faite pour notre compte à l’occasion.

RBC
La Banque Royale du Canada est, selon la capitalisation boursière, la plus importante banque du Canada et l’une des plus grandes banques du monde. Elle est l’une des principales sociétés de services financiers diversifiés en Amérique du Nord et offre, à l’échelle mondiale, des services bancaires aux particuliers et aux entreprises, des services de gestion de patrimoine, des services d’assurance, des services aux investisseurs ainsi que des services liés aux marchés des capitaux. Elle compte quelque 81 000 employés à temps plein et à temps partiel au service de plus de 16 millions de particuliers, d’entreprises, de clients du secteur public et de clients institutionnels au Canada, aux États-Unis et dans 35 autres pays. Pour obtenir de plus amples renseignements, allez à rbc.com.‎

RBC contribue à la prospérité des collectivités et appuie une grande diversité d’initiatives communautaires par des dons, des investissements dans la collectivité et le travail bénévole de ses employés. Pour en savoir plus, allez au www.rbc.com/collectivites-durabilite/index.html.

- 30 -

Personnes-ressources, médias :
Amérique du Nord : Tanis Feasby, VP, Communications, Gestion de patrimoine, Assurances et Finances, tanis.feasby@rbc.com, 416 955-5172

Europe : Louisa Fairman, chef des communications, Services aux investisseurs et de trésorerie, louisa.fairman@rbccm.com, +44 20 7029 7821

Personne-ressource, Relations avec les investisseurs :
Dave Mun, premier vice-président et chef, Relations avec les investisseurs, dave.mun@rbc.com, 416 974-4924