Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > De jeunes Canadiens expriment leur créativité en montrant à quoi ressemble un 150 qui compte

De jeunes Canadiens expriment leur créativité en montrant à quoi ressemble un 150 qui compte

TORONTO, le 28 juin, 2017 - RBC a fait connaître aujourd’hui les résultats de l’initiative Un 150 qui compte RBC, qu’elle a lancée dans le cadre du 150e anniversaire du Canada afin de donner à de jeunes Canadiens la possibilité de contribuer, chacun à sa façon personnelle, au mieux-être de leur collectivité.

« Pour souligner le 150e anniversaire du Canada, nous avons remis 150 $ à des milliers de jeunes Canadiens et les avons laissés utiliser cet argent à leur gré pour créer un impact positif, a déclaré Mary DePaoli, vice-présidente directrice et chef du marketing, RBC. Ce qu’ils ont fait témoigne de façon éloquente des motivations de cette génération sérieuse et extrêmement créative. Il est clair que les jeunes Canadiens comprennent très bien ce qui compte pour leur collectivité et ont à cœur de contribuer à son mieux-être. »

Trois mille jeunes représentant l’ensemble des provinces et territoires ont été choisis pour participer au programme. Âgés de 14 à 25 ans, ils ont été sélectionnés après avoir soumis leur projet à une succursale de RBC ou par l’intermédiaire des médias sociaux à #un150quicompte.

Par leurs initiatives, ils ont montré que les jeunes du pays veulent exercer une influence profonde sur la société. Plus de 90 % d’entre eux ont orienté leurs efforts vers des personnes en difficulté au sein de leur collectivité, apportant un soutien à des sans-abri, à des maisons d’hébergement pour femmes, à des banques alimentaires ou à des personnes ayant des besoins particuliers. De ces 90 %, plus de la moitié ont utilisé leur 150 $ de façon à recueillir encore plus d’argent pour des projets locaux (recueillant à ce jour plus de 35 000 $).

L’alimentation est une question d’une grande importance pour les participants au programme Un 150 qui compte. Plus de 25 % des projets ont eu trait à des banques alimentaires, à des clubs de petits déjeuners, à des produits d’épicerie, à des potagers ou à des repas destinés aux personnes en difficulté. Caitlin Mann et Connor Murray sont au nombre des centaines de participants qui ont trouvé des façons créatives de contribuer à réduire les carences nutritionnelles et alimentaires dans leur collectivité. La première, de Belleville, en Ontario, a utilisé ses 150 $ pour acheter des bâtonnets glacés qui ont été offerts en prix dans le cadre d’un concours opposant sept établissements d’enseignement secondaire au profit de banques alimentaires locales. L’initiative a permis de recueillir 6 000 dons d’aliments. Quant à Connor Murray, de Barrie, en Ontario, il a utilisé ses 150 $ pour mettre sur pied l’organisme Second Helping (« deuxième service »), qui récupère des aliments non utilisés dans les restaurants locaux.

Autres catégories ayant fait l’objet de nombreuses initiatives :

  • Gestes de générosité spontanés – Les participants ont distribué plus de 500 cartes-cadeaux et plus de 1 000 fleurs, dont 150 œillets rouges et blancs livrés de façon très personnelle par Mathew Mosveen, qui est cadet de l’Air bénévole à Victoria, en Colombie-Britannique. Le jeune homme les a largués de son planeur de formation au-dessus du parc Beacon Hill à une heure où le parc est très fréquenté.
  • Mieux-être des animaux (16 % des projets et 112 dons versés à des refuges pour animaux).
  • Lecture et alphabétisation (11 % des projets – et 1 200 livres donnés à des écoles, à des hôpitaux et à des bibliothèques).
  • Vêtements chauds pour affronter l’hiver canadien (10 % des projets et don de 431 tuques, de 446 paires de mitaines et de 221 couvertures).

Par ailleurs, les résultats montrent un lien étonnamment robuste entre les jeunes et les générations précédentes. Le nombre de projets « un 150 qui compte » visant à insuffler de la joie dans le quotidien des aînés était presque identique à celui des projets axés sur les enfants. Des centaines de participants ont aussi montré leur appréciation de passe-temps comme le tricot ou la pâtisserie, qui sont souvent associés à la génération de leurs grands-parents. Ainsi Megan White, de Cochrane, en Alberta, a utilisé ses 150 $ pour faire des pâtisseries destinées aux premiers répondants de sa collectivité, tandis que Hannah Estabrook, de Halifax, en Nouvelle-Écosse, a animé un atelier de tricot dans une maison d’hébergement pour femmes.

Une forte majorité des participants (70 %) ont mis leur passion et leurs talents personnels au service d’une bonne cause. Antoine Marchand, de Montréal, qui joue au hockey au sein des Stingers de l’Université Concordia, a investi ses 150 $ dans l’achat d’équipement d’entraînement pour gardien de but afin d’aider une jeune femme à réaliser son rêve de jouer à cette position. Sherry Du, de Hamilton, en Ontario, qui se passionne pour les chutes d’eau et la conservation, a emmené des membres de sa collectivité à la découverte des chutes des environs.

« En lançant cette expérience sociale, nous voulions faire quelque chose de spécial pour le Canada en offrant aux jeunes qui créeront notre avenir la possibilité de lancer une initiative personnelle axée sur le mieux-être de leur collectivité, a ajouté Mme DePaoli. Le sérieux et la compassion dont témoignent ces projets sont inspirants. Cela nous donne une immense confiance en l’avenir de notre nation et nous éclaire sur ce qui motive ces jeunes leaders. »

En plus de donner un rôle clé à de jeunes Canadiens dans le cadre de ses célébrations du 150e anniversaire du Canada, RBC a récemment annoncé un projet de 500 millions de dollars sur dix ans, appelé Objectif avenir RBC, qui vise à aider les jeunes à acquérir les aptitudes, l’expérience et les réseaux nécessaires à leur avenir professionnel.

RBC
La Banque Royale du Canada est, selon la capitalisation boursière, la plus importante banque du Canada et l’une des plus grandes banques au monde. Elle est l’une des principales sociétés de services financiers diversifiés en Amérique du Nord et offre, à l’échelle mondiale, des services bancaires aux particuliers et aux entreprises, des services de gestion de patrimoine, des services d’assurance, des services aux investisseurs ainsi que des services liés aux marchés des capitaux. Elle compte environ 80 000 employés à temps plein et à temps partiel au service de plus de 16 millions de particuliers, d’entreprises, de clients du secteur public et de clients institutionnels au Canada, aux États-Unis et dans 35 autres pays. Pour obtenir de plus amples renseignements, allez à rbc.com.

RBC contribue à la prospérité des collectivités en appuyant une grande diversité d’initiatives communautaires par des dons, des investissements dans les collectivités et le travail bénévole de ses employés. Pour en savoir plus, allez au www.rbc.com/collectivites-durabilite.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Catherine Hudon, RBC Communications, 416-974-5506, catherine.hudon@rbc.com

Brian Findlay, Stellick Marketing Communications, 416 603-9452, poste 301, bfindlay@gotoguys.net