Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > L’économie canadienne prend un essor considérable en 2017, selon les Services économiques RBC

L’économie canadienne prend un essor considérable en 2017, selon les Services économiques RBC

Perspectives économiques RBC

Perspectives économiques RBC

TORONTO, le 12 juin, 2017 - L’économie du Canada se porte bien à l’approche de son 150e anniversaire, selon le dernier rapport trimestriel Perspectives économiques RBC. La poursuite de la croissance, après les solides gains affichés au deuxième semestre de l’an dernier, est largement attribuable aux dépenses de consommation, aux mises en chantier et au redressement considérable des investissements des entreprises. Les Services économiques RBC prévoient une croissance du produit intérieur brut (PIB) réel du Canada de 2,6 % en 2017 et de 2,1 % en 2018.

Dans la continuité d’une tendance qui dure depuis huit ans, on prévoit que les consommateurs donneront un solide élan à l’économie en 2017. Compte tenu de la hausse des investissements des entreprises et des dépenses publiques liées aux infrastructures, les Services économiques RBC s’attendent à ce que l’économie progresse près de deux fois plus rapidement que le rythme moyen des deux années précédentes.

« L’économie canadienne est en voie d’afficher ses meilleurs gains en trois ans, a déclaré Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, RBC. Nous n’écartons pas le risque d’un ralentissement causé par la renégociation prochaine de l’ALENA ou la décélération prévue du marché du logement, mais nous continuons de croire que l’économie poursuivra sa croissance à un rythme supérieur au potentiel d’ici la fin de l’année. »

Les investissements des entreprises au premier trimestre ont fourni l’apport le plus élevé à la croissance depuis 2012, après deux ans d’importants reculs. Les prochaines hausses pourraient être moins marquées, mais la poursuite des investissements et les dépenses publiques liées aux infrastructures contribueront à compenser l’essoufflement du marché du logement et soutiendront la croissance accélérée en 2017.

Dans un contexte d’incertitude liée à l’émergence de mesures commerciales protectionnistes prises par les États-Unis, on s’attend à ce que la Banque du Canada maintienne les taux d’intérêt actuels jusqu’à la fin de 2017. Cependant, nous prévoyons que la croissance se maintiendra à un rythme supérieur au potentiel l’an prochain et que la banque centrale commencera alors à resserrer sa politique. Ainsi, le taux du financement à un jour devrait atteindre 1,25 % à la fin de 2018, comparativement à 0,50 % aujourd’hui.

Une période de déclin du dollar canadien s’annonce
L’incertitude politique restera sans doute élevée à court terme, et une croissance plus forte ainsi qu’un resserrement plus musclé des taux par la Réserve fédérale américaine devraient se traduire par un raffermissement du dollar américain. Malgré la reprise prévue des prix du pétrole, la divergence entre les politiques monétaires du Canada et des États-Unis et le malaise quant à l’issue de la renégociation de l’ALENA continueront d’affaiblir le dollar canadien.

RBC prévoit que le dollar canadien finira l’année 2017 à 71,4 cents américains. Les perspectives sont plus prometteuses pour 2018, où l’on prévoit que le dollar canadien se hissera à 75,2 cents américains par suite de la hausse des taux de la Banque du Canada et des prix du pétrole.

L’économie de la Colombie-Britannique en tête des provinces
Selon les prévisions, presque toutes les provinces afficheront une certaine croissance économique en 2017. Après révision de nos estimations précédentes, nous croyons que la Colombie-Britannique enregistrera encore une fois la meilleure croissance provinciale en 2017, soit 3,0 % ; cette province montre peu de signes de ralentissement malgré une correction de 40 % du marché du logement de Vancouver.

L’économie de l’Alberta est sur la voie de la reprise, notamment en raison de l’amélioration des perspectives relatives aux prix du pétrole. Celles-ci contribueront aussi à la croissance de la Saskatchewan en 2017. Cependant, le redressement du secteur de l’énergie ne suffira pas à compenser une contraction économique importante dans d’autres secteurs à Terre-Neuve-et-Labrador, où l’on prévoit un recul de 2,2 % de l’économie provinciale en 2017.

À l’extérieur du Canada

L’économie mondiale progresse malgré l’incertitude
Malgré un contexte politique incertain, l’économie mondiale poursuit sa croissance. RBC prévoit que la croissance mondiale atteindra 3,5 % cette année, surpassant celle de 3,1 % enregistrée en 2016.

La principale source d’incertitude demeure liée aux politiques de l’administration américaine au cours des prochains mois. Les résultats des élections en France et aux Pays-Bas ont atténué l’incertitude relative à l’Europe, quoique l’élection surprise au Royaume-Uni et les négociations imminentes sur le Brexit ont commencé à peser sur l’économie.

L’économie américaine prend de la vitesse
Malgré un départ lent en 2017, la solide croissance des salaires et le regain de confiance feront rebondir les dépenses de consommation. Une augmentation généralisée des investissements des entreprises américaines contribuera à l’élan global. RBC prévoit pour les États-Unis une croissance économique de 2,2 % en 2017 et de 2,3 % en 2018.

Même après un léger repli, le dollar américain reste solide et fera vraisemblablement obstacle à une croissance élevée des exportations. Les importations devraient progresser plus rapidement, car les sociétés américaines tireront parti de la vigueur relative de la devise pour acheter du matériel et de l’outillage importés.

Il est possible de consulter le document Perspectives économiques et financières de RBC dans son intégralité. Un document distinct intitulé Perspectives provinciales, publié par RBC, évalue les provinces en termes de croissance économique, de croissance de l’emploi, de taux de chômage, de ventes au détail, de mises en chantier et d’indices des prix à la consommation.

Vous trouverez un résumé des perspectives économiques de chaque province dans cette infofiche.

RBC
La Banque Royale du Canada est, selon la capitalisation boursière, la plus importante banque du Canada et l’une des plus grandes banques au monde. Elle est l’une des principales sociétés de services financiers diversifiés en Amérique du Nord et offre, à l’échelle mondiale, des services bancaires aux particuliers et aux entreprises, des services de gestion de patrimoine, des services d’assurance, des services aux investisseurs ainsi que des services liés aux marchés des capitaux. Elle compte environ 80 000 employés à temps plein et à temps partiel au service de plus de 16 millions de particuliers, d’entreprises, de clients du secteur public et de clients institutionnels au Canada, aux États-Unis et dans 35 autres pays. Pour obtenir de plus amples renseignements, allez à rbc.com.

RBC contribue à la prospérité des collectivités en appuyant une grande diversité d’initiatives communautaires par des dons, des investissements dans les collectivités et le travail bénévole de ses employés. Pour en savoir plus, allez au www.rbc.com/collectivites-durabilite.

- 30 -

Personnes-ressources, médias :
Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, Recherche économique RBC, 416 974-7457
Dawn Desjardins, économiste en chef déléguée, Recherche économique RBC, 416 974-6919
Paul Ferley, économiste en chef adjoint, Recherche économique RBC,
416 974-7231
Andrew Swartz, Communications, RBC, 416 955-7395