Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Les consommateurs, principal moteur de la croissance économique en 2017 selon les Services économiques RBC

Les consommateurs, principal moteur de la croissance économique en 2017 selon les Services économiques RBC

Perspectives économiques RBC - Les consommateurs, principal moteur de la croissance économique en 2017

TORONTO, le 16 décembre, 2016 - L’économie canadienne a repris de la vigueur au deuxième semestre de 2016 et devrait connaître une croissance soutenue tout au long de 2017, selon le dernier rapport Perspectives économiques RBC. RBC prévoit un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel du Canada de 1,3 % en 2016, de 1,8 % en 2017 et de 2,1 % en 2018.

« C'est encore aux consommateurs canadiens que la croissance économique a été redevable en 2016, a déclaré Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, RBC. Malgré la chute des investissements dans le secteur de l’énergie et les feux de forêt en Alberta, qui ont pesé lourd sur l’économie, la hausse des dépenses de consommation et la vigueur du marché du logement ont contribué à la croissance soutenue en 2016. En 2017, la reprise des investissements dans le secteur de l’énergie et les mesures de relance budgétaire prévues devraient donner un autre coup de pouce à l’économie. »

En dépit d’une année marquée par les surprises et l’incertitude dans le monde entier, la conjoncture favorable pour les consommateurs canadiens et la vigueur du marché du logement ont contribué à la croissance de l’économie nationale. En 2016, les dépenses de consommation ont affiché une hausse de 2,2 %, et les ventes de maisons, de 4,4 %. Les prix moyens des propriétés ont augmenté de 9,5 %. Bien que l’on s’attende à ce que changent les sources de prospérité économique en 2017, le résultat sera une économie canadienne qui conservera son élan.

Comme l’inflation de base avoisinera probablement le taux cible de 2 % de la Banque du Canada, RBC prévoit que celle-ci maintiendra son taux cible du financement à un jour tout au long de 2017 et qu’elle procédera à une première hausse en 2018.

Les investissements des entreprises compenseront le recul du marché du logement en 2017
En 2017, on s’attend à ce que les changements à la réglementation apportés par le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux se traduisent par une baisse du rythme de croissance des mises en chantier, de la revente et des prix des propriétés dans l’ensemble du pays. RBC prévoit un recul de 11,5 % des reventes de maisons en, de même qu’un ralentissement à 1,6 % de l’augmentation des prix des propriétés.

À l’inverse, les investissements des entreprises, stagnants depuis les deux dernières années, seront en hausse. La remontée prévue des prix de l’énergie devrait susciter une hausse modeste des investissements des entreprises de ce secteur, de même que des investissements supplémentaires des entreprises du secteur des services et des sociétés exportatrices.

Les consommateurs demeurent en position de force
Soutenu par les gains au chapitre de l’emploi et les modifications apportées à l’Allocation canadienne pour enfants, qui sont entrées en vigueur le 1er juillet dernier, le revenu disponible poursuivra sa progression en 2017.

Bien que l’endettement des Canadiens reste élevé, leur ratio dette/valeur nette a fléchi pendant trois trimestres consécutifs, et leur valeur nette dans des biens immobiliers s’est maintenue à 74,0 %.

Le dollar canadien se stabilise, dans un contexte d’éléments opposés
En 2016, la volatilité des prix du pétrole et l’incertitude entourant la politique monétaire ont contribué aux fluctuations en dents de scie du dollar canadien. En 2017, deux éléments opposés influeront sur le cours de la monnaie canadienne : la montée des prix du pétrole exercera une pression à la hausse, tandis que le resserrement de la politique monétaire américaine devrait avoir l’effet contraire. Par conséquent, RBC prévoit en 2017 une légère dépréciation du huard, à 72,5 cents US.

La croissance provinciale s’uniformisera davantage dans l’ensemble du Canada
Alors que les marchés mondiaux de l’énergie amorceront une reprise en 2017, le redressement des économies des provinces productrices de pétrole devrait permettre une croissance plus uniforme dans l’ensemble du Canada. Sous réserve de tout événement défavorable potentiel, RBC prévoit un rythme de croissance de modeste à modéré pour l’ensemble des économies provinciales en 2017, à l’exception de Terre-Neuve-et-Labrador, où une chute des dépenses en immobilisations et le maintien des mesures d’austérité fiscale pourraient causer une contraction plus prononcée.

À l’extérieur du Canada

Les mesures de relance budgétaire, les dépenses et les investissements contribueront à accélérer la croissance de l’économie américaine en 2017
L’économie américaine est en voie d’afficher une croissance de 1,6 % en 2016, attribuable en grande partie aux dépenses de consommation et à la hausse de la construction résidentielle. En 2017, la reprise des investissements des entreprises s’ajoutera à la croissance continue des dépenses de consommation. Les gains au chapitre de l’emploi et les augmentations de salaire favoriseront la hausse de la consommation et une reprise du marché du logement. Les mesures de relance budgétaire qui devraient être mises en place par le prochain gouvernement donneront de l’ampleur à cette croissance, qui pourrait atteindre 2,3 % en 2017.

L’économie mondiale progresse malgré les changements et l’incertitude
Bien que les changements de politiques au Royaume-Uni et aux États-Unis puissent nuire à la confiance, RBC prévoit une croissance continue de l’économie mondiale soutenue par des taux d’intérêt à des creux historiques, des hausses des prix des marchandises, et des projets de mise en place de mesures de relance budgétaire. RBC prévoit une croissance de l’économie mondiale de 3,1 % en 2016, de 3,4 % en 2017 et de 3,6 % en 2018.

Il est possible de consulter le document Perspectives économiques et financières de RBC dans son intégralité. Un document distinct intitulé Perspectives provinciales, publié par RBC, évalue les provinces en termes de croissance économique, de croissance de l’emploi, de taux de chômage, de ventes au détail, de mises en chantier et d’indices des prix à la consommation. Vous trouverez un résumé des perspectives économiques de chaque province dans cette infofiche.

RBC
La Banque Royale du Canada est la plus importante banque au Canada, et l’une des plus importantes banques à l’échelle mondiale, au chapitre de la capitalisation boursière. Elle est l’une des principales sociétés de services financiers diversifiés en Amérique du Nord et offre, à l’échelle mondiale, des produits et services bancaires aux particuliers et aux entreprises, de gestion de patrimoine, d’assurance, aux investisseurs et liés aux marchés des capitaux. Elle compte plus de 80 000 employés à temps plein et à temps partiel au service de plus de 16 millions de particuliers, d’entreprises, de clients du secteur public et de clients institutionnels au Canada, aux États-Unis et dans 36 autres pays. Pour obtenir de plus amples renseignements, allez au www.rbc.com.

RBC contribue à la prospérité des collectivités en appuyant une grande diversité d’initiatives communautaires par des dons, des investissements dans les collectivités et le travail bénévole de ses employés. Pour en savoir plus, allez au www.rbc.com/collectivites-durabilite.

- 30 -

Personnes-ressources, médias :
Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, Recherche économique RBC, 416 974-7457
Dawn Desjardins, économiste en chef déléguée, Recherche économique RBC, 416 974-6919
Paul Ferley, économiste en chef adjoint, Recherche économique RBC,
416 974-7231
Catherine Hudon, Communications, RBC, 416 974-5506