Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Un appel à la collaboration : Faire entendre la voix des jeunes pour résoudre les problèmes liés au passage des études au marché du travail

Un appel à la collaboration : Faire entendre la voix des jeunes pour résoudre les problèmes liés au passage des études au marché du travail

 

Un nouveau livre blanc de RBC révèle que les nouveaux diplômés au Canada sont orientés vers des solutions pour faire leur entrée sur le marché du travail, mais qu’ils réclament plus de soutien

 

TORONTO, le 8 décembre, 2016 - RBC a publié, en collaboration avec la Fondation canadienne pour le développement de carrière, un nouveau livre blanc intitulé Programme Lancement de carrière RBC : Recommandations des candidats au programme Lancement de carrière RBC pour faciliter la transition études-travail. On y lit que les nouveaux diplômés ont besoin de plus de soutien de la part des entreprises, des écoles et de l’État pour réaliser leur plein potentiel sur le marché du travail.

RBC veut écouter les préoccupations des jeunes, poursuivre cette discussion importante et honorer son engagement à contribuer à la réussite des clients et à la prospérité des collectivités.

RBC veut écouter les préoccupations des jeunes, poursuivre cette discussion importante et honorer son engagement à contribuer à la réussite des clients et à la prospérité des collectivités.

Selon l’étude fondée sur plus de 1 350 candidatures sélectionnées au hasard parmi les quelques 5 800 que RBC a reçues depuis le début du programme Lancement de carrière RBC, 99 % des nouveaux diplômés ont déclaré avoir au moins une expérience de travail et 93 % ont au moins une expérience de bénévolat.

Cependant, ils se sentent quand même coincés dans le cercle vicieux « pas d’expérience, pas d’emploi ». Les candidats estiment que leur manque d’expérience de travail pertinente nuit à leur recherche d’emploi, mais qu’il leur est impossible de combler cette lacune si aucun employeur ne leur donne une chance. Ils affirment faire leur possible pour se préparer à entrer sur le marché du travail, mais qu’il leur est impossible de modifier les pratiques d’embauche des employeurs.

Ils réclament des solutions axées sur :

  • La collaboration – Davantage de collaboration entre les entreprises, les écoles, les gouvernements et les jeunes pour soutenir la transition études-travail.
  • Plus d’occasions d’acquisition d’expérience de travail – Apprentissage intégré au travail, expériences de travail avant et après l’obtention du diplôme, et autres rôles de niveau d’entrée.
  • De meilleures relations – Liens avec le marché du travail : employeurs, employés et associations professionnelles.

« Cette étude donne la parole aux jeunes, affirme Donnalee Bell, chercheuse en chef et directrice des opérations de la Fondation canadienne pour le développement de carrière. Les nouveaux diplômés interrogés sont très clairs : ils veulent des solutions. Le temps est venu de collaborer pour trouver des solutions efficaces qui font appel à toutes les parties prenantes, y compris les jeunes. Nous devons apporter des changements qui leur permettront d’être mieux préparés à travailler. »

Les jeunes qui ont participé à cette étude ont aussi demandé de meilleurs services d’orientation professionnelle, y compris dans les écoles publiques et les établissements d’enseignement postsecondaire, ainsi qu’une meilleure sensibilisation aux compétences en demande sur le marché du travail. Les candidats ont aussi souligné que leur dette étudiante était un frein à leurs possibilités d’emploi. Les étudiants endettés ont ajouté qu’ils étaient désavantagés au chapitre de la concurrence pour les emplois parce qu’ils se sentaient contraints d’accepter un sous-emploi pour rembourser leur prêt.

« Les jeunes Canadiens ont de la difficulté à faire la transition entre les études et le travail. La formation professionnelle et l’expérience sont cruciales puisqu’elles créent des conditions propices à la réussite, et nous en bénéficions tous, rappelle Zabeen Hirji, chef des ressources humaines de RBC. L’état d’esprit orienté vers les solutions des jeunes au cœur de notre étude m’inspire. Nous croyons que les jeunes ont tout intérêt à contribuer à façonner l’avenir, et nous savons que c’est ce qu’ils entendent faire. »

À RBC, nous pensons aussi qu’en aidant les jeunes à révéler leur potentiel et à lancer leur carrière, nous leur permettrons de s’assurer un meilleur avenir et de bâtir un pays prospère.

« Cette étude donne la parole aux jeunes afin d’alimenter les discussions essentielles au sujet de leur avenir, indique Susan Uchida, RBC Services d’apprentissage. Nous devons les mobiliser, nous pencher davantage sur leurs expériences collectives et individuelles, et continuer de leur demander comment ils vivent le passage des études au marché du travail et comment nous pouvons les y aider. »

Les jeunes interrogés dans le cadre de cette étude ne s’attendaient pas à ce que l’on résolve ces problèmes à leur place. Ils conseillent à leurs pairs :

  • d’acquérir de l’expérience
  • de rester positif
  • de faire preuve de résilience
  • de modérer leurs attentes et de garder l’esprit ouvert par rapport aux occasions.

Lisez le livre blanc ici.

À propos de l'étude
RBC a confié à la Fondation canadienne pour le développement de carrière la tâche d’analyser les candidatures au programme Lancement de carrière RBC qui ont été reçues pendant les trois premières années d’activité du programme. Les résultats de l’étude présentés dans le rapport se fondent sur un échantillon de plus de 1 350 candidatures sélectionnées aléatoirement parmi les quelques 5 800 qui ont été soumises pendant les trois années où le programme Lancement de carrière RBC a offert des stages rémunérés à de nouveaux diplômés. Ces candidatures, qui ont été soumises par de nouveaux diplômés de niveau postsecondaire (de 24 ans ou moins), ont permis de recueillir des données sur le parcours académique, les expériences professionnelles et les activités de bénévolat des candidats. Une question à développement a également permis de recueillir des idées pour faciliter le passage des études au marché du travail au Canada.

À propos de RBC
La Banque Royale du Canada est la plus importante banque au Canada, et l’une des plus importantes banques à l’échelle mondiale, au chapitre de la capitalisation boursière. Elle est l’une des principales sociétés de services financiers diversifiés en Amérique du Nord et offre, à l’échelle mondiale, des produits et services bancaires aux particuliers et aux entreprises, de gestion de patrimoine, d’assurance, aux investisseurs et liés aux marchés des capitaux. Nous comptons environ 80 000 employés à temps plein et à temps partiel au service de plus de 16 millions de particuliers, d’entreprises, de clients du secteur public et de clients institutionnels au Canada, aux États-Unis et dans 36 autres pays. Pour de plus amples renseignements, visitez le site http://www.rbc.com.

RBC contribue à la prospérité des collectivités et appuie une grande diversité d’initiatives communautaires par des dons, des investissements dans la collectivité et le travail bénévole de ses employés. Pour de plus amples renseignements, visitez le site http://www.rbc.com/collectivites-durabilite.

À propos de Lancement de carrière RBC
Le programme Lancement de carrière RBC offre une expérience professionnelle d’un an aux diplômés de 24 ans ou moins des collèges et des universités du Canada. Ce programme présente une occasion de stage unique visant à briser le cercle vicieux « pas d’expérience, pas d’emploi » auquel se heurtent de nombreux jeunes détenteurs d’un diplôme d’études postsecondaires. Il combine une expérience sur le terrain en entreprise et dans la collectivité avec des occasions d’apprentissage, de mentorat et de réseautage professionnel. Pour obtenir de plus amples renseignements, allez au http://www.rbc.com/carrieres/lancementdecarriere/index.html.

À propos de la Fondation canadienne pour le développement de carrière
La Fondation canadienne pour le développement de carrière (FCDC) est un centre d’excellence et d’innovation de renommée mondiale dans le domaine du développement de carrière. Établie comme organisme sans but lucratif en 1980, la FCDC se spécialise dans les politiques en matière de développement de carrière, la recherche, l’élaboration de ressources et le renforcement des capacités. Sa mission est de voir à ce que tous les Canadiens, peu importe leur âge, soient prêts à faire face à l’incertitude qui règne sur le marché du travail et à développer leur carrière tout au long de leur vie. Pour en savoir davantage sur le travail de la FCDC, allez au www.ccdf.ca.

Dans le cadre de ce projet, la FCDC a eu le plaisir de travailler avec Life-Role Development Group Ltd., groupe-conseil canadien en développement de carrière et associé.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Elynn Wareham, Communications, RBC, 416 313-5778