Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Les Canadiens sont beaucoup plus prompts à réparer une panne de service Internet qu'un robinet qui goutte

Les Canadiens sont beaucoup plus prompts à réparer une panne de service Internet qu'un robinet qui goutte

Une seule goutte qui fuit par seconde équivaut à environ 25 litres d'eau potable gaspillée par jour

TORONTO, le 20 mars 2013 - Alors que la plupart des Canadiens (75 %) se disent prêts à régler un problème d'interruption de service Internet en au plus 24 heures et que les deux tiers (64 %) règleraient un problème de réception télévisuelle dans les mêmes délais, la moitié seulement d'entre eux (52 %) réparerait aussi rapidement un robinet qui goutte. En fait, selon la sixième édition annuelle de l'Étude sur les attitudes des Canadiens à l'égard de l'eau 2013 de RBC commandée par le Projet Eau Bleue RBC et menée par GlobeScan, le tiers des Canadiens (33 %) attendrait une semaine ou plus avant d'effectuer la réparation.

« À quelques jours de la Journée mondiale de l’eau, qui se tiendra le 22 mars prochain, nous aimerions sensibiliser les Canadiens à la valeur de l’eau potable, dit Bob Sandford, président de l’initiative canadienne dans le cadre de la décennie “L’eau, source de vie” proclamée par l’ONU. S’ils veulent continuer d'avoir accès à de l’eau potable de qualité, les Canadiens doivent la traiter comme une ressource limitée. »

Selon l’étude, les Canadiens âgés de 18 à 34 ans sont moins enclins que les autres à réparer ce robinet dans les heures ou le jour suivant l’apparition du problème (45 %). Ce sont les Canadiens de 55 ans ou plus qui seraient les plus enclins à réparer la fuite rapidement (65 %).

« Un robinet défectueux peut sembler peu de chose, mais les coûts en énergie que requièrent le traitement des eaux usées et l’acheminement d’eau potable à la plupart des foyers canadiens sont élevés. Quand vous gaspillez l’eau, vous gaspillez aussi l’énergie qui a été consommée pour vous procurer cette eau, et ce gaspillage compte », poursuit monsieur Sanford.

Quatre-vingt-un pour cent des Canadiens sont approvisionnés en eau par leur municipalité, mais la majorité d'entre eux n’ont pas le sentiment qu’ils paient pour ces services. Quarante pour cent seulement doivent régler une facture d’eau. Les autres ignorent comment sont défrayés les coûts des services d’eau (10 pour cent), versent un montant fixe, sans égard pour la quantité utilisée (18 pour cent) ou croient que ces coûts sont pris en compte dans leur loyer ou dans leurs frais de copropriété (33 pour cent). Les deux tiers (65 pour cent) disent que leur résidence n'est pas munie d'un compteur d'eau.

Parmi les Canadiens, ce sont les jeunes qui se sentent les plus coupables d’un comportement négatif – ce qui ne les empêche toutefois pas de l’adopter
Les Canadiens âgés de 18 à 34 ans ont tendance à se sentir beaucoup plus coupables de leur impact négatif sur l’environnement (45 %) que les Canadiens de 35 à 55 ans (28 %) et les Canadiens de 55 ans ou plus (19 %). Malgré ce sentiment de culpabilité, les Canadiens de 18 à 34 ans sont les moins enclins à :

  • éviter d’arroser leur gazon l’été (44 %, comparativement à 51 % et 54 % pour les 35 à 55 ans et les 55 ans ou plus, respectivement) ;
  • prendre des douches de moins de cinq minutes par jour (23 %, comparativement à 41 % et 64 % pour les 35 à 55 ans et les 55 ans ou plus, respectivement) ;
  • porter une attention particulière aux nouvelles et autres sources d’information ayant trait à l’eau douce (33 %, comparativement à 35 % et 47 % pour les 35 à 55 ans et les 55 ans ou plus, respectivement).

Toujours selon l’étude, les jeunes Canadiens sont beaucoup plus nombreux à prendre de longues douches lorsqu’ils veulent évacuer le stress ou s’évader (37 %, comparativement à 18 % et 10 % pour les 35 à 55 ans et les 55 ans ou plus, respectivement).

L'Étude sur les attitudes des Canadiens à l'égard de l'eau 2013
L'Étude sur les attitudes des Canadiens à l'égard de l'eau 2013 comprend un sondage en ligne mené par GlobeScan du 23 janvier au 11 février 2013 auprès de 2 282 adultes canadiens par l'intermédiaire du panel en ligne national de GMI. Les résultats proviennent d’un échantillon établi selon la méthode des quotas pondérés, afin d’assurer que sa composition reflète celle de la population du Canada selon les données du dernier recensement du pays et de fournir un échantillon probabiliste approximatif. Les résultats ont été pondérés en tenant compte du sexe, de l'âge, de la région et de la taille de la collectivité. L'échantillon comprenait au moins 200 répondants de chacune des villes suivantes : Vancouver, Calgary et Montréal. Il comprenait également au moins 300 répondants de Toronto. La marge d'erreur pour un échantillon strictement aléatoire de cette taille (2 282) est de ±2.

Le Projet Eau Bleue RBC est un engagement sans précédent de dix ans à vaste portée qui vise à protéger, à l'échelle mondiale, la ressource naturelle la plus importante de notre planète : l'eau douce. Depuis 2007, RBC s'est engagée à verser plus de 36 millions de dollars à plus de 500 organismes de bienfaisance du monde entier qui protègent les bassins hydrographiques et font la promotion de l'accès à l'eau potable. De plus, RBC a octroyé 6 millions de dollars à des universités pour la réalisation de programmes liés à l'eau. En 2013 et 2014, le Projet Eau Bleue RBC appuiera des organismes qui contribuent à préserver la salubrité de l'eau acheminée dans des villes et des zones urbaines. Pour de plus amples renseignements, consultez le rbc.com/eaubleue.

Collectivités et durabilité :
La Banque Royale du Canada (RY aux bourses de Toronto et de New York) et ses filiales exercent leurs activités sous la marque RBC. Elle compte environ 80 000 employés à plein temps et à temps partiel au service de plus de 15 millions de particuliers, d'entreprises, de clients du secteur public et de clients institutionnels au Canada, aux États-Unis et dans 49 autres pays. Reconnue comme l'un des chefs de file des grandes sociétés mondiales en matière de services financiers et de responsabilité sociale et environnementale, RBC fait partie des indices Dow Jones Sustainability World Index 2012-2013, DJSI North American Index, Jantzi Social Index et FTSE4Good Index. RBC compte parmi les employeurs les plus respectueux de l'environnement au Canada, est l'une des 50 entreprises les plus socialement responsables au Canada et figure au classement annuel mondial des 100 entreprises championnes du développement durable.

RBC appuie une grande diversité d'initiatives communautaires par des dons, des commandites et le travail bénévole de ses employés. En 2012, RBC a versé plus de 95 millions de dollars à des initiatives communautaires partout dans le monde, dont plus de 64 millions de dollars en dons et 31 millions de dollars sous forme de commandites d'événements communautaires.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour organiser une entrevue, veuillez communiquer avec :

Raymond Chouinard, Médias et relations publiques, 514 874-6556