Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > La majorité des Canadiens ne sont pas préparés à faire face aux temps difficiles, selon l'indice RBC des perspectives de consommation au Canada

La majorité des Canadiens ne sont pas préparés à faire face aux temps difficiles, selon l'indice RBC des perspectives de consommation au Canada

Les fonds d'urgence sont bas alors que les Canadiens accordent la priorité à la gestion de l'endettement

TORONTO, le 26 octobre 2011—  Plus de la moitié (57 %) des Canadiens n'ont pas de fonds d'urgence, et trois Canadiens sur dix (30 %) disent avoir dû puiser dans leurs économies pour les dépenses courantes ou pour pourvoir à une urgence, selon l'indice RBC des perspectives de consommation au Canada d'octobre.

Les Canadiens sont toutefois déterminés à bien gérer leurs finances. Au cours des douze prochains mois, 33 % d'entre eux s'efforceront de réduire leurs dettes, 30 % ont l'intention de dépenser moins, 21 % tenteront d'épargner ou d'investir davantage, et 21 % prévoient prendre toutes ces mesures.

« Voilà où la planification financière entre en jeu ; elle peut aider les Canadiens à gérer leurs dettes tout en épargnant, a déclaré Ashif Ratanshi, chef, Placements en succursale, Dépôts et placements en ligne, RBC Banque Royale. Il est essentiel d'en arriver à un bon équilibre. Être en mesure, chaque mois, de mettre un montant de côté, aussi modeste soit-il, peut aider les Canadiens à atteindre leurs objectifs. »

Toujours selon l'indice, les Canadiens sont moins nombreux à se dire optimistes quant aux perspectives pour l'économie nationale. Le quart (26 %) des Canadiens prévoient que l'économie nationale va s'améliorer au cours de la prochaine année, une baisse de 16 % par rapport au dernier indice RBC des perspectives de consommation au Canada.

Les Canadiens ne sont pas les seuls à réduire leurs attentes. Les dernières Perspectives provinciales des Services économiques RBC prévoient une croissance de 2,4 % en 2011 pour l'économie canadienne, une baisse de 0,8 % par rapport aux prévisions de juin.

Par ailleurs, l'indice RBC global des perspectives de consommation au Canada se situe à 70 points, en baisse de 24 points par rapport au trimestre précédent, tel que mesuré par rapport au niveau de référence de 100 points établi en novembre 2009.

« La chute de l'indice RBC des perspectives de consommation au Canada reflète l'incertitude persistante relative à l'économie mondiale et démontre que les solides assises de l'économie canadienne nous protègent, mais ne nous mettent pas complètement à l'abri de la tourmente qui frappe le monde entier, a souligné Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, RBC. Compte tenu de l'incertitude actuelle, la chute de l'indice était prévisible, mais elle est décevante ».

L'indice RBC des perspectives de consommation au Canada, le plus complet en son genre, examine les perceptions des consommateurs canadiens à l'égard de l'économie, de leur situation financière personnelle et de leurs intentions d'achat. Voici quelques autres faits saillants à l'échelle nationale tirés de l'indice d'octobre 2011 :

  • Finances personnelles : Près du tiers (32 %) des Canadiens croient que leur situation financière personnelle s'améliorera au cours de la prochaine année. Cela représente une baisse de 7 % par rapport au trimestre précédent.

  • Craintes à l'égard de l'emploi : Le niveau d'inquiétude au sujet de l'emploi reste inchangé par rapport au trimestre précédent. Vingt-deux pour cent des Canadiens affirment être inquiets pour leur propre emploi ou pour celui d'un autre membre de leur foyer.

  • Achats importants : Plus de la moitié (54 %) des familles canadiennes ont reporté des achats importants (p. ex., une voiture, des appareils électroménagers ou des vacances) en raison de la conjoncture économique. En outre, près de la moitié (47 %) des familles canadiennes prévoient dépenser moins pour des achats importants au cours de la prochaine année.

Il est possible d'obtenir les communiqués national et régionaux sur l'indice RBC des perspectives de consommation au Canada, de même que les tableaux de données comparatives connexes, sur le site www.rbc.com/nouvelles/2011/1026-cdn-consumer.html.

Les outils interactifs de gestion des dettes et de prestation d'autres conseils financiers de RBC
Le nouvel outil en ligne maGestionFinancière de RBC permet à tous les particuliers clients de RBC Banque en direct d'établir un budget et de faire le suivi de leurs habitudes de consommation, sans frais. Que les Canadiens souhaitent bénéficier de meilleurs services bancaires courants, protéger ce qui compte pour eux, épargner et investir, emprunter en toute confiance ou prendre leurs affaires en main, le Centre d'expertise RBC peut répondre à leurs questions. Les calculatrices et outils interactifs qu'on y trouve permettent d'obtenir une information personnalisée couvrant bon nombre de questions touchant les finances personnelles. La gamme de vidéos qui y sont accessibles est revue périodiquement afin d'assurer qu'elle reflète en tout temps les tendances et aborde les sujets d'intérêt pour les Canadiens. Les conseillers de RBC, qui sont disponibles pour clavarder en direct, offrent aux Canadiens des conseils professionnels gratuits et sans obligation au sujet des produits et services de RBC, ainsi qu'un service personnalisé. Renseignements complémentaires : www.centredexpertiserbc.com.

L'indice mensuel RBC des perspectives de consommation au Canada
L'indice mensuel RBC des perspectives de consommation au Canada, dont les données sont comparées aux données de novembre 2009, s'appuie sur les résultats d'un sondage en ligne réalisé par l'intermédiaire du site Ipsos Je-Dis, panel en ligne national d'Ipsos Reid. Les données ont été recueillies entre le 26 septembre et le 3 octobre 2011 au moyen d'entrevues auprès de 3 054 Canadiens (453 personnes en Colombie-Britannique, 454 en Alberta, 458 en Saskatchewan et au Manitoba, 705 en Ontario, 516 au Québec et 467 dans les Provinces de l'Atlantique). Les résultats proviennent d'un échantillon établi selon la méthode des quotas pondérés afin d'assurer que sa composition reflète celle de la population du Canada selon les données du dernier recensement, et de fournir un échantillon probabiliste approximatif. Un échantillon aléatoire non pondéré de cette taille avec un taux de réponse de 100 % aurait une marge d'erreur de ± 1,65 %, 19 fois sur 20, par rapport au résultat que l'on aurait obtenu si l'ensemble de la population adulte canadienne avait été consultée.

- 30 -


Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Raymond Chouinard, Communications, RBC, 514 874-6556, raymond.chouinard@rbc.com

Kathy Bevan, Communications, RBC, 416 974-2727, kathy.bevan@rbc.com