Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Les propriétaires de petite entreprise investissent pour assurer leur croissance, selon un sondage RBC

Les propriétaires de petite entreprise investissent pour assurer leur croissance, selon un sondage RBC

Deux propriétaires sur trois prévoient investir dans leur entreprise au cours des deux prochaines années

TORONTO, le 19 septembre 2011 — Malgré l'incertitude économique persistante, deux propriétaires d'entreprise canadiens sur trois (66 %) prévoient investir dans leur entreprise au cours des deux prochaines années, selon le sondage RBC sur la petite entreprise 2011, réalisé par Ipsos Reid. Ces investissements se concentreront entre autres sur les éléments suivants : nouvel équipement (37 %), nouvelles technologies (29 %), nouveaux produits et services (28 %), embauche (11 %) et nouveaux procédés (10 %).

« La plupart des propriétaires de petite entreprise investissent dans leur entreprise, même lorsque la conjoncture est incertaine, a déclaré Mike Michell, directeur général national, Services à la petite entreprise, RBC. Parmi les facteurs qui les motivent à le faire : la faiblesse des taux d'intérêt, de même qu'une compréhension accrue du fait que la croissance future de leur entreprise et sa compétitivité dépendent des investissements qu'ils y réalisent maintenant. En fait, sept propriétaires d'entreprise sur dix (69 %) estiment que les capitaux qu'ils investissent dans leur entreprise contribueront à l'atteinte de leurs objectifs. »

Un propriétaire de petite entreprise sur trois (34 %) n'a pas, au cours des deux dernières années, investi dans les éléments suivants : technologies, nouvel équipement, nouveaux produits et services et ressources humaines. Les principales raisons citées par ces propriétaires d'entreprise pour ne pas réaliser de tels investissements sont les suivantes :

  • l'incertitude économique (37 %),
  • l'absence d'un besoin d'investir dans ces domaines (32 %), et
  • un manque de capitaux (11 %).

« Les entrepreneurs qui hésitent à investir dans leur entreprise en raison du contexte économique ou de tout autre facteur ont intérêt à consulter leur conseiller en affaires, qui pourra les aider à évaluer les options qui s'offrent à eux, a ajouté M. Michell. Un conseiller à la petite entreprise peut les aider à concevoir les stratégies financières appropriées et à relever les défis liés à l'évolution du contexte commercial. »

Quelques faits saillants du sondage pour l'ensemble du Canada :

Dans presque toutes les provinces, près de deux propriétaires de petite entreprise sur trois (66 %) prévoient investir dans leur entreprise. À ce chapitre, les provinces de l'Atlantique se démarquent ; en effet, dans cette région, près de trois propriétaires de petite entreprise sur quatre (72 %) prévoient effectuer de tels investissements. On note quelques écarts importants, notamment sur le plan des secteurs dans lesquels ces investissements sont prévus.

Colombie-Britannique

  • Dans une proportion semblable à la moyenne nationale, deux propriétaires d'entreprise de la Colombie-Britannique sur trois (66 %) prévoient investir dans leur entreprise au cours des deux prochaines années.
  • Les entrepreneurs de la province concentreront leurs investissements dans les secteurs suivants : nouvel équipement (39 %), nouveaux produits et services (28 %), nouvelles technologies (23 %), nouveaux procédés (12 %) et embauche (10 %).

Alberta

  • Deux propriétaires d'entreprise de l'Alberta sur trois (64 %) prévoient investir dans leur entreprise au cours des deux prochaines années.
  • Les entrepreneurs albertains concentreront en premier lieu leurs investissements sur du nouvel équipement (40 %). La répartition de leurs autres investissements sera la suivante : nouveaux produits et services (27 %), nouvelles technologies (21 %), nouveaux procédés (11 %) et embauche (7 %).

Manitoba et Saskatchewan

  • C'est dans la région du Manitoba et de la Saskatchewan que l'on compte la plus faible proportion de propriétaires de petite entreprise prévoyant investir dans leur entreprise au cours des deux prochaines années (63 %).
  • À l'échelle nationale, c'est dans cette région que les entrepreneurs sont les plus nombreux à prévoir investir dans du nouvel équipement (41 %) ; toutefois, on y enregistre le plus faible pourcentage (6 %) d'entrepreneurs prévoyant investir dans l'embauche. La répartition des autres investissements est la suivante : nouvelles technologies (31 %), nouveaux produits et services (28 %) et nouveaux procédés (9 %).

Ontario

  • Deux propriétaires d'entreprise de l'Ontario sur trois (67 %) prévoient investir dans leur entreprise au cours des deux prochaines années.
  • Ces investissements se concentreront entre autres sur les éléments suivants : nouvel équipement (33 %), nouvelles technologies (34 %), nouveaux produits et services (28 %), nouveaux procédés (11 %) et embauche (9 %).

Québec

  • Deux propriétaires d'entreprise du Québec sur trois (67 %) prévoient investir dans leur entreprise au cours des deux prochaines années.
  • Les entrepreneurs québécois concentreront avant tout leurs investissements sur du nouvel équipement (40 %). La répartition de leurs autres investissements sera la suivante : nouveaux produits et services (29 %), nouvelles technologies (20 %), embauche (18 %) et nouveaux procédés (8 %).

Provinces de l'Atlantique

  • C'est dans les provinces de l'Atlantique qu'on enregistre la plus forte proportion d'entrepreneurs, soit près de trois sur quatre (72 %), qui prévoient investir dans leur entreprise au cours des deux prochaines années.
  • C'est également dans cette région que l'on compte la plus forte proportion d'entrepreneurs prévoyant investir dans les nouvelles technologies (38 %) et les nouveaux produits et services (30 %). La répartition de leurs autres investissements sera la suivante : nouvel équipement (35 %), embauche (17 %) et nouveaux procédés (12 %).

Trois conseils sur la façon d'investir dans votre entreprise :


  1. Investissez de vos propres capitaux, et sollicitez les investissements - Utilisez vos propres épargnes et placements, et trouvez des investisseurs potentiels (y compris des membres de votre famille) prêts à acquérir une participation dans votre entreprise ou à y réinvestir les bénéfices. En plus de permettre de bâtir le capital de votre entreprise à moindres frais, investir vos propres capitaux peut faciliter l'obtention de financement par une banque ou par d'autres prêteurs.

  2. Obtenez un financement à court terme - Une marge de crédit d'exploitation est idéale pour les entreprises en démarrage, ou pour les entreprises aux activités saisonnières qui connaissent des fluctuations de trésorerie. Généralement, il suffit d'un an pour rembourser cette marge ; elle est donc pratique pour combler des besoins immédiats, notamment en matière de fournitures, de stocks et de paie.

  3. Concluez une entente de financement à long terme - Les prêts à terme et le crédit-bail conviennent parfaitement aux besoins de financement importants, notamment pour l'achat de véhicules ou pour la réalisation de rénovations. De plus, ces instruments de financement sont assortis de modalités de remboursement à long terme, généralement de un à cinq ans.

Ce ne sont là que quelques-unes des conclusions d'un sondage RBC mené par Ipsos Reid du 29 juillet au 8 août. Le sondage en ligne a été réalisé par l'intermédiaire du site Ipsos Je-Dis, panel en ligne national d'Ipsos Reid, auprès de 1 400 entrepreneurs, soit des travailleurs autonomes et des propriétaires de petite entreprise. Les résultats proviennent d'un échantillon établi selon la méthode des quotas pondérés afin d'assurer que sa composition reflète celle de la population du Canada selon les données du dernier recensement. Les échantillons par quotas avec pondération visent à fournir un échantillon probabiliste approximatif. Un échantillon aléatoire non pondéré de cette taille avec un taux de réponse de 100 % aurait une marge d'erreur de ± 3 %, 19 fois sur 20.

RBC
La Banque Royale du Canada (RY aux bourses de Toronto et de New York) et ses filiales exercent leurs activités sous la marque RBC. RBC est la plus grande banque du Canada par sa capitalisation boursière et son actif, et l'une des plus importantes banques à l'échelle mondiale par sa capitalisation boursière. Elle est l'une des principales sociétés de services financiers diversifiés en Amérique du Nord et offre, à l'échelle mondiale, des services bancaires aux particuliers et aux entreprises, des services de gestion de patrimoine, des services d'assurance, des services à la grande entreprise et de banque d'investissement et des services de traitement des opérations. Elle compte environ 74 000 employés à temps plein et à temps partiel au service de près de 15 millions de particuliers, d'entreprises, de clients du secteur public et de clients institutionnels au Canada, aux États-Unis et dans 55 autres pays. Pour en savoir davantage, consultez le site rbc.com.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec:

Raymond Chouinard, Relations avec les médias, RBC, 514 874-6556
raymond.chouinard@rbc.com