Sauter la barre de navigation du haut

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > La confiance des consommateurs demeure stable après une récente baisse, selon l'indice RBC des perspectives de consommation aux États-Unis

La confiance des consommateurs demeure stable après une récente baisse, selon l'indice RBC des perspectives de consommation aux États-Unis

L'instabilité des cours boursiers a eu peu d'effet sur les habitudes de placement

NEW YORK, 1 septembre 2011La volatilité du marché boursier au cours du dernier mois a eu peu d'incidence sur les placements des consommateurs, mais elle pourrait éventuellement modifier leurs habitudes de dépenses, selon l'indice mensuel RBC des perspectives de consommation aux États-Unis de septembre. Parmi les personnes affirmant détenir des actions, des obligations ou des parts de fonds communs de placement, 77 % déclarent n'avoir apporté aucun changement à leurs avoirs. Seule une minorité a agi, divisée également entre les personnes qui ont augmenté leurs placements (11 %) et celles qui ont vendu des éléments d'actif (10 %). Seulement 2 % des répondants ont liquidé tous leurs placements. Un Américain sur quatre (26 %) prévoit réduire ses dépenses en raison de l'instabilité boursière, alors que 69 % affirment que cette instabilité n'a eu aucune incidence.

« Même si la majorité des Américains déclarent que le recul des marchés boursiers n'aura pas d'incidence sur leurs projets de dépenses, le fait que plus de 25 % des répondants prévoient dépenser moins suggère que les consommateurs sont disposés, dans l'ensemble, à freiner leurs dépenses, indique Tom Porcelli, économiste en chef à RBC Capital Markets, aux États-Unis. En ce qui a trait aux répondants qui détiennent des actions, la majorité semble maintenir le statu quo, ce qui concorde généralement avec l'idée selon laquelle les investisseurs particuliers demeurent un peu plus "rigides". Au total, le nombre de personnes qui ont acquis ou vendu des actifs s'annule pratiquement et la réaction la plus radicale, soit la vente de tous les placements détenus, a été très limitée. »

Reflet de l'humeur incertaine qui règne au pays, la confiance des consommateurs aux États-Unis est demeurée stable en septembre après avoir chuté abruptement plus tôt pendant l'été, selon l'indice RBC des perspectives de consommation. D'après l'indice, la confiance des consommateurs n'a à peu près pas bougé, affichant 40,2 pour le mois en cours comparativement à 40,1 en août.

« Le niveau de confiance n'a presque pas changé ce mois-ci. Il s'est maintenu près du plancher annuel, alors que les médias rapportaient des nouvelles généralement peu emballantes, affirme M. Porcelli. En fait, la confiance ne s'est pas éloignée de manière significative des faibles niveaux post-récession, ce qui s'explique par la reprise toujours fracturée de l'économie. »

Le principal indicateur positif est le maintien de la stabilité de l'emploi. Bien que globalement, le sous-indice de l'emploi soit descendu à 50,5 ce mois-ci par rapport à 52,0 en août, les pertes d'emploi réelles demeurent stables à 37 %. Par ailleurs, les consommateurs s'inquiètent de plus en plus de la sécurité de l'emploi. Actuellement, un Américain sur trois (34 %), comparativement à 31 % en août, dit craindre la perte de son emploi ou de celui d'un membre de sa famille dans les six prochains mois.

Le sous-indice de la conjoncture s'est également affaibli légèrement depuis août, passant de 28,8 à 28,2. Sur une note positive, la proportion des consommateurs qui affirment être moins disposés à prendre une décision d'achat importante, comme celle d'une maison ou d'une voiture, qu'ils ne l'étaient il y a six mois est passée de 59 % à 56 % depuis le mois dernier.

Le sous-indice des attentes des consommateurs a augmenté de 1,2 point ce mois-ci pour atteindre 50,6, comparativement à 49,4 en août. Plus du tiers des consommateurs (36 %) s'attendent maintenant à ce que l'économie continue de se détériorer, alors qu'une personne sur cinq (22 %) prévoit une amélioration.

Le sous-indice des investissements a enregistré une très légère amélioration de 0,4 point pour passer de 31,7 à 32,1 depuis le mois d'août. Malgré la récente instabilité des cours boursiers, le nombre d'Américains qui croient que les 30 prochains jours seront favorables aux placements boursiers est passé à 22 %, une hausse par rapport aux 12 % affichés en août.

Après une brève flambée le mois dernier, les prix de l'essence ont continué de baisser, et les données de l'indice RBC révèlent que les consommateurs ressentent à nouveau un certain soulagement. La proportion des consommateurs qui s'attendent à une augmentation des prix de l'essence pour l'année à venir est passée de 82 % le mois dernier à 71 % ce mois-ci. La pression sur les prix demeure apparente dans d'autres secteurs : le nombre de consommateurs qui s'attendent à une hausse des prix des aliments (79 %) et des biens de consommation durables (61 %) n'a connu qu'une légère diminution par rapport à août.

Trois Américains sur quatre jugent que les États-Unis sont sur la mauvaise voie, ce qui représente une infime baisse par rapport aux 76 % affichés en août. Seulement un Américain sur quatre (25 %) croit que le pays est sur la bonne voie.

L'indice RBC des perspectives de consommation aux États-Unis
L'indice RBC des perspectives de consommation aux États-Unis, qui offre le portrait le plus à jour et le plus complet des perspectives des consommateurs américains, s'appuie sur des données recueillies au moyen d'entrevues auprès d'un échantillon national représentatif composé de plus de 1 000 Américains d'âge adulte. Le sondage est réalisé par Ipsos, deuxième plus grande société mondiale de sondages et d'études de marché, sur une période de plusieurs jours chaque mois. Les résultats dont fait état le présent communiqué ne sont que quelques-unes des conclusions du sondage réalisé par Ipsos du 25 au 28 août 2011 auprès de 1 009 Américains d'âge adulte. Les résultats du sondage, qui permet d'établir l'indice RBC des perspectives de consommation aux États-Unis, sont communiqués dans les 36 heures suivant les entrevues en ligne avec les répondants américains composant l'échantillon. L'échantillon est établi selon la méthode des quotas pondérés afin d'assurer que sa composition reflète celle de la population des États-Unis selon les données du dernier recensement, et de fournir un échantillon probabiliste approximatif.

- 30 -

Personne-ressource, médias :
Raymond Chouinard, Relations avec les médias, RBC, 514 874-6556