Skip Header Navigation

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Fixe ou variable ? Les hypothèques à taux combinés gagnent en popularité, selon un sondage RBC

Fixe ou variable ? Les hypothèques à taux combinés gagnent en popularité, selon un sondage RBC

TORONTO, le 17 mai, 2010 —La popularité des hypothèques à taux combinés, qui offrent des segments hypothécaires comprenant des prêts hypothécaires à taux fixe et à taux variable, est à la hausse, selon la 17e enquête annuelle sur les tendances du marché résidentiel de RBC. En fait, 40 % des Canadiens susceptibles d'acheter une maison d'ici deux ans prévoient opter pour une hypothèque à taux combinés, comparativement à 32 % en 2009.

La popularité croissante des hypothèques à taux combinés indique que les Canadiens cherchent à profiter de la faiblesse des taux d'intérêt tout en bénéficiant de la sécurité que procure une hypothèque à taux fixe. Le sondage souligne également l'écart entre la proportion de femmes (46 %) et d'hommes (35 %) qui privilégient l'hypothèque à taux combinés.

« Bien qu'une hausse des taux d'intérêt est à prévoir, notre enquête indique que ce ne sont pas tous les Canadiens qui ont l'intention d'opter automatiquement pour une hypothèque à taux fixe assortie d'un terme plus long » a déclaré Marcia Moffat, chef, Financement sur valeur nette immobilière, RBC Banque Royale. « Les consommateurs commencent à découvrir les avantages de la diversification hypothécaire, et les acheteurs de maison se sentent plus à l'aise pour inclure des segments à taux variable », a-t-elle ajouté.

Bien que les hypothèques à taux combinés gagnent en popularité, les hypothèques à taux fixe restent le choix le plus courant chez les acheteurs potentiels, et elles sont privilégiées par 44 % des Canadiens susceptibles d'acheter une maison d'ici deux ans. Les Canadiens des provinces de l'Atlantique sont les plus susceptibles (54 %) de choisir une hypothèque à taux fixe, tandis que les Ontariens (41 %) sont les moins susceptibles de favoriser ce choix.

« Nombre de Canadiens croient que seules les hypothèques à taux fixe sont assorties de versements fixes uniformes. Or, un taux variable ne signifie pas que les versements seront variables, a souligné Mme Moffat. Avec notre hypothèque à taux variable, c'est le montant de remboursement du capital qui change, selon la fluctuation du taux, et non le versement lui-même. Lorsque les taux d'intérêt montent, la portion de votre versement qui rembourse les intérêts est plus élevée que celle qui rembourse le capital, et lorsque les taux baissent, c'est l'inverse qui se produit. »

En ce qui a trait à l'incidence d'éventuelles hausses des taux d'intérêt, les propriétaires actuels, dans une proportion de 66 %, se sont dits préoccupés par la question, les femmes (70 %) plus que les hommes (60 %).

« Nous prévoyons que la Banque du Canada haussera le taux des fonds à un jour à compter de juin, et que les hausses subséquentes se maintiendront à un rythme plutôt régulier durant le reste de 2010 et en 2011, ce qui continuera d'exercer une pression à la hausse sur les coûts d'emprunt », a ajouté Paul Ferley, économiste en chef adjoint, Services économiques, RBC.

Sommaire des résultats de l'enquête :

Les hypothèques à taux fixe sont l'option préférée de :

  • 44 % des Canadiens susceptibles d'acheter une maison d'ici deux ans (en baisse par rapport à 47 % en 2009)

  • 54 % des Canadiens des provinces de l'Atlantique (la plus grande proportion au Canada)

Les hypothèques à taux variable sont l'option préférée de :

  • 16 % des Canadiens susceptibles d'acheter une maison d'ici deux ans (en baisse par rapport à 20 % en 2009)

  • 19 % des hommes, comparativement à 12 % des femmes

Les termes les plus souvent choisis par les clients qui optent pour une hypothèque à taux fixe ou à taux combinés :

  • Cinq ans : 43 %
  • Plus de cinq ans : 29 %
  • Trois ans : 8 %

63 % : la proportion de propriétaires canadiens détenant une hypothèque (par rapport à 56 % en 2005)

124 131 $ : le solde moyen de l'hypothèque des propriétaires canadiens (par rapport à 109 504 $ en 2005).

RBC a récemment lancé une hypothèque à taux plafonné, afin de répondre à la demande accrue pour des options hypothécaires qui permettent de bénéficier d'un taux et de versements stables. Le taux d'intérêt sur un terme de cinq ans de l'hypothèque à Taux plafonné de RBC est calculé selon le plus faible taux préférentiel de la Banque Royale du Canada, qui est actuellement de 2,25 %, et un taux maximal préétabli, actuellement plafonné à 5,50 %. Les Canadiens peuvent visiter la section « Emprunter en toute confiance » du centre d'expertise RBC, à l'adresse www.centredexpertiserbc.com/categories/index/emprunter-en-toute-confiance (ouvre un site Web externe dans une nouvelle fenêtre), pour obtenir des conseils sur tout ce qui a trait à leurs objectifs en matière de propriété.

Ce ne sont là que quelques-unes des conclusions de la 17e enquête annuelle sur les tendances du marché résidentiel de RBC, réalisée par Ipsos Reid du 8 au 13 janvier 2010. Le sondage annuel en ligne s'intéresse aux attitudes et aux comportements des Canadiens à l'égard de l'achat d'une maison et de l'accès à la propriété. Il est fondé sur un échantillon représentatif et sélectionné au hasard de 2 047 Canadiens adultes, qui a été pondéré statistiquement pour faire en sorte que sa composition par région ainsi que par âge et sexe soit conforme à celle de la population canadienne d'après les données du recensement de 2006. Les résultats sont considérés comme précis à ± 2,2 points de pourcentage près, 19 fois sur 20, comparativement à ce qu'ils auraient été si l'ensemble de la population canadienne avait été consultée. La marge d'erreur est plus grande par région ou sous-groupes de la population sondée.

- 30 -

Personnes-ressources, médias :

RBC :
Raymond Chouinard, Relations avec les médias, RBC, 514 874-6556

Ipsos Reid
Sean Simpson, 416 572-4474, www.ipsos.ca (ouvre un site Web externe dans une nouvelle fenêtre)