Sauter la barre de navigation du haut

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Les canadiens s'attendent à une hausse des coûts hypothécaires en 2010, selon un sondage RBC

Les canadiens s'attendent à une hausse des coûts hypothécaires en 2010, selon un sondage RBC

Les trois quarts des propriétaires croient qu'une bonne planification est essentielle

TORONTO, le 24 mars, 2010 — Selon la 17e enquête annuelle sur les tendances du marché résidentiel de RBC, 64 % des Canadiens s'attendent à une hausse des taux hypothécaires au cours de l'année, et les détenteurs de prêt hypothécaire, dans une proportion à peu près égale (66 %), se disent préoccupés par la hausse possible des taux.

« Le meilleur conseil aux propriétaires préoccupés par une possible hausse des taux ? Revoir régulièrement avec un conseiller financier les produits hypothécaires qu'ils détiennent, tout comme ils le feraient pour un portefeuille de placements, afin de se préparer en vue de changements éventuels », a déclaré Marcia Moffat, chef, Financement sur valeur nette immobilière, RBC.

Les trois quarts (73 %) des propriétaires estiment qu'il est très important de planifier afin de s'assurer qu'ils seront toujours en mesure d'effectuer leurs versements hypothécaires, advenant une hausse des taux.

Signe encourageant, les Canadiens profitent des taux d'intérêt actuels peu élevés pour rembourser encore plus de capital sur leur prêt hypothécaire (six détenteurs de prêt hypothécaire sur dix). Afin de réduire le capital de leur prêt hypothécaire, 18 % des propriétaires affirment qu'ils ont effectué un versement forfaitaire, et 16 %, qu'ils ont effectué des versements en double.

« Les propriétaires préoccupés par d'éventuelles hausses des taux peuvent envisager les nombreuses options qui s'offrent à eux en vue de diminuer leurs coûts hypothécaires », a ajouté Mme Moffat.

Bien que la majorité des détenteurs de prêt hypothécaire (84 %) estiment qu'ils arrivent très bien (ou bien) à rembourser leur prêt, la moitié des propriétaires (49 %) affirment que le solde de leur prêt hypothécaire est plus élevé qu'ils ne l'avaient prévu à cette étape de leur vie.

En plus de leur suggérer de consulter un conseiller financier pour obtenir des conseils personnalisés, Mme Moffat offre aux propriétaires canadiens les conseils suivants :

1. Envisagez d'effectuer des versements anticipés. Nombre de prêts hypothécaires à échéance fixe vous permettent, une fois par année, d'effectuer un versement en double ou de rembourser jusqu'à 10 % du solde. Ces versements s'appliquent directement au solde du capital de votre prêt, ce qui peut vous permettre d'économiser des milliers de dollars en intérêts sur la durée du prêt hypothécaire.

2. Remboursez d'abord les dettes à coût plus élevé. Si vous avez accès à une marge de crédit sur valeur nette, envisagez de l'utiliser pour rembourser une dette non garantie à taux plus élevé afin d'économiser sur les coûts d'intérêt. Par exemple, si vous reportez régulièrement un solde sur une carte de crédit, transférez ce solde à votre marge de crédit sur valeur nette assortie d'un taux d'intérêt moins élevé, ce qui vous permettra d'économiser sur vos coûts d'emprunt globaux.

3. Établissez une stratégie de remboursement de votre marge de crédit sur valeur nette. Ne vous bornez pas à effectuer des versements qui ne rembourseront que les intérêts de votre marge de crédit. Établissez un calendrier de versements qui vous permettra de rembourser progressivement le capital. Vous pourriez aussi convertir votre marge de crédit sur valeur nette en prêt hypothécaire à taux fixe ou à taux variable. Même si vous attendez de voir quelle direction prendront les taux d'intérêt, en optant pour un prêt hypothécaire à taux variable, vous pourrez conserver un taux peu élevé établi en fonction du taux préférentiel et rembourser à la fois le capital et les intérêts de votre prêt. En outre, nombre de prêts hypothécaires à taux variable peuvent en tout temps être convertis en prêt hypothécaire à taux fixe.

Les Canadiens peuvent avoir recours au Centre d'expertise RBC (www.centredexpertiserbc.com (ouvre un site Web externe dans une nouvelle fenêtre)) pour simuler une hausse de taux d'intérêt hypothécaire. Le Centre d'expertise RBC est une ressource en ligne qui fournit aux Canadiens des conseils sur tous les aspects de leurs finances, y compris leurs objectifs d'accès à la propriété - qu'ils en soient à acheter leur première maison ou leur prochaine maison, à rénover ou à gérer leur financement domiciliaire actuel. La gamme de vidéos et d'articles qui y sont accessibles est revue périodiquement afin d'assurer qu'elle reflète en tout temps les tendances du marché immobilier et aborde les sujets d'intérêt pour les propriétaires canadiens. Les calculatrices et outils interactifs qu'on y trouve permettent d'obtenir une information personnalisée couvrant toutes les questions pouvant intéresser les propriétaires actuels ou futurs. Enfin, les conseillers en prêts hypothécaires de RBC offrent aux Canadiens des conseils professionnels gratuits et sans obligation, ainsi qu'un service personnalisé en ce qui concerne les produits et services hypothécaires de RBC.

Ce ne sont là que quelques-unes des conclusions de la 17e enquête annuelle sur les tendances du marché résidentiel de RBC, réalisée par Ipsos Reid du 8 au 13 janvier 2010. Le sondage annuel en ligne s'intéresse aux attitudes et aux comportements des Canadiens à l'égard de l'achat d'une maison et de l'accès à la propriété. Il est fondé sur un échantillon représentatif et sélectionné au hasard de 2 047 Canadiens adultes, qui a été pondéré statistiquement pour faire en sorte que sa composition par région ainsi que par âge et sexe soit conforme à celle de la population canadienne d'après les données du recensement de 2006. Les résultats sont considérés comme précis à ± 2,2 points de pourcentage près, 19 fois sur 20, comparativement à ce qu'ils auraient été si l'ensemble de la population canadienne avait été consultée. La marge d'erreur est plus grande par région ou sous-groupes de la population sondée.

- 30 -

Personnes-ressources, médias :
Raymond Chouinard,
Relations avec les médias, RBC, 514 874-6556