Sauter la barre de navigation du haut

À propos de RBC > Salle de presse > Communiqués > Le tiers des propriétaires de petites entreprises Canadiennes prévoient la croissance ou l’expansion de leur entreprise, selon un sondage de RBC

Le tiers des propriétaires de petites entreprises Canadiennes prévoient la croissance ou l’expansion de leur entreprise, selon un sondage de RBC

TORONTO, le 26 février, 2010 — Croissance et expansion seront la priorité des propriétaires de petites entreprises en 2010. Un propriétaire sur trois (34 %) prévoit en effet l'expansion de son entreprise au cours des six prochains mois et 26 % affirment être à l'étape du démarrage de cette expansion, selon un récent sondage mené par RBC auprès de petites entreprises.

Seulement 14 % des personnes sondées ont indiqué qu'elles auront besoin de crédit au cours des six prochains mois pour financer la croissance de leur entreprise.

« Nous sommes enchantés de constater que les petites entreprises ont confiance en leur capacité de financer leur croissance au cours des six prochains mois, car ce secteur joue un rôle clé dans l'économie canadienne, a déclaré Mike Michell, directeur général national, Services à la petite entreprise, RBC. Les propriétaires d'entreprises qui envisagent le recours au crédit ou qui hésitent entre les options offertes pour soutenir la croissance de leur entreprise peuvent faire appel à nous pour les aider à atteindre leurs objectifs. Nous avons accordé davantage de prêts aux petites entreprises l'an dernier et nous entendons continuer à appuyer la croissance des entreprises en 2010. »

Les solutions de crédit de RBC sont conçues pour répondre aux besoins uniques des petites entreprises, et pour les aider à jeter les bases de leur réussite et à profiter des possibilités de croissance qui se présentent, a ajouté M. Michell. Voici quelques éléments que les propriétaires de petites entreprises à la recherche de capitaux doivent prendre en considération :

  • Vous démarrez une entreprise ? Déterminez combien d'argent il vous faut. Le processus de démarrage d'une entreprise exige que vous fassiez des projections réalistes au sujet de vos flux de trésorerie, en y intégrant le plus de facteurs possible. Vous serez ainsi mieux préparé et pourrez réagir rapidement si les choses ne se déroulent pas exactement tel que prévu. Lorsque vous calculez vos coûts de démarrage, par exemple, n'oubliez pas d'inclure les dépenses courantes et la trésorerie dont vous aurez besoin pour les trois à six premiers mois, en attendant que les ventes démarrent et que l'argent commence à rentrer.

  • Réfléchissez aux modes de financement dont vous avez besoin. Il existe différentes formes de financement pour les besoins à court et à long terme d'une entreprise. Il est important de comprendre quelles options sont les mieux adaptées à vos besoins avant de faire une demande de crédit. Une marge de crédit d'exploitation, par exemple, vous aidera à couvrir les dépenses à court terme, comme l'achat de fournitures, la paie et le loyer. Les cartes de crédit d'affaires peuvent servir à couvrir et à suivre des dépenses à court terme, par exemple les fournitures de bureau, les déplacements professionnels et le paiement des services publics. Les prêts à terme conviennent pour les biens concrets nécessaires à l'exploitation de votre entreprise, comme des locaux, des véhicules et de l'équipement.

  • Dressez ou peaufinez votre plan d'affaires. Votre plan d'affaires décrit l'évolution projetée de votre entreprise. Il devrait détailler vos besoins initiaux et vos objectifs à long terme. Si vous comptez emprunter de grosses sommes ou si vos besoins financiers sont complexes, on pourrait vous demander de présenter un plan d'affaires. Quelle que soit l'étape de croissance de votre entreprise, un plan d'affaires devrait faire partie intégrante de votre approche de gestion.

  • Maintenez une bonne cote de solvabilité personnelle. Selon le type et le montant de crédit dont votre entreprise a besoin, votre capacité d'obtenir l'argent nécessaire peut dépendre de votre cote de solvabilité personnelle. Une bonne cote personnelle accroît vos chances d'obtenir les capitaux demandés.

Pour favoriser la réussite des propriétaires de petites entreprises canadiennes (du démarrage à la planification de la relève en passant par la croissance), RBC a lancé récemment un nouveau Centre d'expertise en ligne. Ce site donne gratuitement et sans obligation des conseils professionnels et des réponses aux questions que se posent couramment les propriétaires d'entreprises. Il couvre différents aspects du fonctionnement d'une entreprise et propose des outils interactifs, des calculatrices, des vidéos, des articles et des conseils. Vous trouverez de plus amples renseignements sur le site à l'adresse www.centredexpertiserbc.com (ouvre un site Web externe dans une nouvelle fenêtre).

Ce ne sont là que quelques-unes des conclusions du sondage de RBC auprès des petites entreprises canadiennes mené par Ipsos Reid du 2 au 8 février 2010. Le sondage porte sur les attitudes et les comportements des propriétaires de petites entreprises par rapport à l'accès au crédit. Il repose sur des entrevues effectuées en ligne avec 1 049 propriétaires canadiens choisis au hasard. Les petites entreprises sondées employaient moins de cinq personnes et avaient un chiffre d'affaires annuel de moins d'un million de dollars. Un échantillon aléatoire non pondéré de cette taille avec un taux de réponse de 100 % aurait une marge d'erreur de ± 3,0 points de pourcentage, 19 fois sur 20, par rapport aux résultats que l'on aurait obtenus si tous les propriétaires de petites entreprises au Canada avaient été consultés. Tous les questionnaires et sondages peuvent être affectés par d'autres types d'erreurs, notamment l'erreur de couverture et l'erreur de mesure.

- 30 -

Contacts médias :
Raymond Chouinard, 514 874-6556,
raymond.chouinard@rbc.com