RBC
image RBC.com | Recherche | Carte du Site | Nous joindre | Conditions d'utilisation | English
Autres sites de RBC:
image Banque Investissements Marchés des Capitaux
» Profil de l'entreprise
» Gouvernance d'entreprise
» Histoire
» Relations avec
les investisseurs
Salle de presse
 Communiqués
 Info-Articles
 Présentation des membres de la Haute direction
 Discours
 Actualités RBC
 L'Indice PMI RBC
 L'Indice PCC RBC
 Rapports spéciaux
 Multimédia
 Calendrier des activités
» Économie
» Publications
» Collectivités et durabilité
» Carrières
» Diversité
» Devenir un fournisseur
» Porter plainte

Rapports spéciaux

 

Selon un sondage RBC, de nombreux Canadiens ne sont pas prêts financièrement à affronter un ralentissement économique

TORONTO, le 21 mai 2008 — RBC a publié aujourd'hui les résultats d'un nouveau sondage RBC sur les habitudes bancaires des Canadiens selon lequel seulement le quart (22 %) des répondants affirment qu'ils épargnent davantage qu'auparavant en dépit de la volatilité actuelle de l'économie. En fait, 43 % des répondants ont déclaré qu'ils maintiennent leur niveau de consommation habituel et le cinquième (20 %) affirment dépenser plus.

« Il suffit de lire les grands titres ou d'écouter la télévision pour se rendre compte que l'Amérique du Nord connaît actuellement une période de ralentissement économique, a déclaré Ashif Ratanshi, premier vice-président, Services bancaires et placements en succursale, RBC. Le temps est venu pour les Canadiens de réévaluer leurs finances et de s'assurer qu'ils gèrent leur argent de manière efficace, de façon à pouvoir affronter tout bouleversement qui pourrait survenir dans leur vie. »

Parmi ses principales constatations, le sondage révèle que la plupart des Canadiens estiment ne pas être de bons épargnants. En fait, la majorité d'entre eux (83 %) s'inquiètent de ne pas avoir suffisamment d'économies et 86 % estiment qu'ils ne sont pas en mesure d'épargner autant qu'ils le voudraient. Moins de la moitié des Canadiens (49 %) détiennent un compte « de réserve » pour faire face aux urgences. Parmi eux, 55 % déclarent qu'ils ont seulement assez d'économies pour couvrir un mois de dépenses tandis que 24 % en ont suffisamment pour couvrir trois mois de dépenses.

De nombreux Canadiens ne sont pas prêts à faire face financièrement à une urgence prolongée ou à un événement soudain qui change le cours de leur vie. Étonnamment, 65 % des répondants considèrent leur marge de crédit et leurs cartes de crédit comme une issue de secours en cas d'urgence, tandis que 60 % du million et plus de Canadiens qui conservent un solde mensuel de 1 000 $ ou plus dans leur compte considèrent cet argent comme leur filet de sécurité.

Bien que de nombreux Canadiens estiment important d'être bien préparé financièrement à faire face à une urgence, selon les résultats du sondage, cette priorité n'obtient que le cinquième rang sur une liste de neuf priorités. En effet, les Canadiens la classent après les priorités suivantes : épargner pour la retraite, rembourser ses dettes, rembourser son hypothèque plus rapidement et épargner pour les études des enfants. Le tiers des répondants ont reconnu qu'ils n'arrivent pas vraiment à mettre de l'argent de côté pour respecter ces priorités.

Comment les Canadiens dépensent-ils leur paie ? Près des deux tiers (63 %) en utilisent une partie pour régler des factures courantes, payer le loyer ou rembourser l'hypothèque et effectuer des achats mensuels courants, le reste étant consacré à l'épargne. Le tiers (34 %) en dépensent la totalité pour régler des factures courantes, payer le loyer ou rembourser l'hypothèque et payer l'épicerie, sans pouvoir rien épargner. Enfin, seuls 3 % des Canadiens affirment pouvoir consacrer la totalité de leur salaire à l'épargne.

« Les résultats du sondage indiquent clairement que de nombreux Canadiens doivent élaborer un plan ou un budget qui les aidera à respecter leurs priorités financières, a ajouté M. Ratanshi. De petits changements, tels que trouver le compte bancaire qui convient, rembourser rapidement ses dettes ou prévoir des retraits mensuels qui seront dirigés vers un CPG ou un autre produit de placement, peuvent aider les Canadiens à optimiser leur épargne. »

Ces conclusions sont tirées d'un sondage RBC mené par Ipsos Reid du 13 au 18 mars 2008. Le sondage en ligne a été réalisé par l'intermédiaire du site Ipsos i-Say, panel en ligne national d'Ipsos Reid, auprès de 2 020 titulaires de comptes de banque canadiens d'âge adulte. Les résultats proviennent d'un échantillon établi selon la méthode des quotas pondérés afin d'assurer que sa composition reflète celle de la population du Canada selon les données du dernier recensement.

- 30 -

Personne-ressource pour les médias :
Claude Lussier, RBC, 514 874-5919

Pour consulter les résultats complets sous forme de tableaux, veuillez vous reporter au site Web d'Ipsos Reid à l'adresse : www.ipsos.ca.


 

Agir
  Communiquez avec un membre de l'équipe des Relations avec les médias


Actualités
  Repli de l'Indice PMIMC RBC à signale une croissance soutenue de la production en février (14.03.03)
  RBC est à la recherche d'artistes émergents pour son seizième Concours de peintures canadiennes (14.02.21)
  La Banque Royale du Canada annonce les résultats de l'exercice des droits de conversion des actions privilégiées de premier rang à dividendes non cumulatifs et à taux rajusté de cinq ans de série AJ et AL (14.02.14)
  plus >>


Autres liens
  Rapports trimestriels
  RBC en bref
  RBC Bulletin
  Á propos de RBC


  Rapports spéciaux
 
  L'indice RBC des directeurs d'achats de l'industrie manufacturière canadienne
 
05/21/2008 08:07:27