RBC
image RBC.com | Recherche | Carte du Site | Nous joindre | Conditions d'utilisation | English
Autres sites de RBC:
image Banque Investissements Marchés des Capitaux
» Profil de l'entreprise
» Gouvernance d'entreprise
» Histoire
» Relations avec
les investisseurs
Salle de presse
 Communiqués
 Info-Articles
 Présentation des membres de la Haute direction
 Discours
 Actualités RBC
 L'Indice PMI RBC
 L'Indice PCC RBC
 Rapports spéciaux
 Multimédia
 Calendrier des activités
» Économie
» Publications
» Collectivités et durabilité
» Carrières
» Diversité
» Devenir un fournisseur
» Porter plainte

Communiqués

 

RBC annonce des modifications à ses secteurs des services bancaires pour profiter de son potentiel de croissance à l'extérieur du Canada

TORONTO, le 11 avril 2008 — La Banque Royale du Canada (RY sur TSX et NYSE) a annoncé aujourd'hui des changements à la direction de ses divisions des services bancaires canadiens et internationaux pour mieux mettre à profit à l'étranger le succès que remportent ses services bancaires au Canada.

« L'excellente croissance de nos activités de détail canadiennes démontre que nous obtenons davantage d'affaires de nos clients, nouveaux et existants, et que nous exécutons avec succès nos initiatives de croissance », dit Gord Nixon, président et chef de la direction de RBC. « La restructuration annoncée aujourd'hui améliore notre concentration sur les activités bancaires internationales de RBC. »

À la suite de ces changements, Jim Westlake, actuellement chef de groupe, Services bancaires canadiens, a été nommé chef de groupe, Services bancaires internationaux et Assurances. M. Westlake sera responsable des unités bancaires de RBC à l'extérieur du Canada tout en conservant la responsabilité des activités d'assurance de RBC, en supervisant le secteur mondial des cartes de crédit de RBC et en faisant croître ce secteur par l'intermédiaire des activités internationales de services bancaires et de gestion de patrimoine de RBC.

« En redoublant nos efforts pour nous concentrer sur le service à la clientèle ainsi que le développement de produits et l'innovation au Canada, Jim Westlake a très bien réussi à consolider le leadership de RBC sur le marché intérieur », dit M. Nixon. « Son nouveau mandat sera de tirer parti de ce succès en travaillant avec nos équipes de direction aux États-Unis et nos unités en expansion rapide dans les Antilles. »

Dave McKay a été nommé chef de groupe, Services bancaires canadiens, et sera chargé de maintenir la dynamique de croissance de RBC sur le marché des services bancaires canadiens et d'accroître la compétitivité de RBC en assurant aux plus de 13 millions de clients canadiens, particuliers et entreprises, des services financiers de pointe. Dave McKay, actuellement chef, Services financiers aux particuliers, sera responsable des services bancaires de détail et du secteur des placements en ligne de RBC au Canada, ce qui comprend les ventes intérieures et la distribution par les succursales de RBC.

« Comme source de revenus et de bénéfices fondamentale pour RBC, nos secteurs reliés aux services bancaires canadiens doivent continuer d'entretenir l'élan et consolider notre position de tête sur le plan intérieur  », dit M. Nixon. Dave McKay relèvera directement de M. Nixon et accède au Groupe de la direction de RBC.

Les divisions Gestion de patrimoine, Marchés des Capitaux, Services bancaires internationaux et Assurances de RBC ont chacune des mandats d'expansion à l'extérieur du Canada. « Les décisions annoncées aujourd'hui aident RBC à tirer davantage parti de notre force pour croître à l'étranger », dit M. Nixon. Au cours des deux dernières années, les activités à l'extérieur du Canada représentaient environ un tiers des revenus totaux de RBC.

La taille et l'ampleur des acquisitions internationales récentes et en cours donnent à RBC une échelle de grandeur importante dans le Sud-est des États-Unis et dans les Antilles. À la suite de l'acquisition la plus récente aux États-Unis, RBC Bank de Raleigh, en Caroline du Nord, compte maintenant plus de 430 succursales et près de 6 000 employés dans le Sud-est des États-Unis, voués au service des entreprises, des propriétaires d'entreprise et des professionnels.

En mai ou juin 2008, RBC compte aussi mener à terme l'acquisition de RBTT Financial Group, de Trinidad et Tobago. Après la conclusion de cette acquisition, pour laquelle on attend les autorisations réglementaires, RBC aura un des plus vastes réseaux bancaires dans les Antilles, avec une présence dans 18 pays et territoires de la région. Avec plus de 13,7 milliards de dollars US d'actifs, l'unité combinée comptera 130 succursales dans les Antilles, et plus de 6 900 employés au service d'au-delà de 1,6 million de clients.

Peter Armenio, actuellement chef de groupe, Services bancaires américains et internationaux, a annoncé l'intention de prendre sa retraite, mais restera en fonction pour participer à l'achèvement de l'acquisition de RBTT. « Peter Armenio a contribué de manière importante à la réussite de RBC au cours de sa carrière, et je tiens à le remercier de son engagement et de son leadership », dit M. Nixon.

RBC commencera à présenter ses résultats financiers selon cinq divisions à compter du troisième trimestre, qui débute le 1er mai 2008 :

  • Services bancaires canadiens, qui comprend toutes les unités bancaires au Canada - Services financiers aux particuliers, Services financiers aux entreprises et Cartes de crédit et Solutions de paiement ;

  • Gestion de patrimoine, qui comprend la Gestion de patrimoine - Canada, la Gestion de patrimoine - États-Unis et International et la Gestion mondiale d'Actifs ;

  • Services bancaires internationaux, qui comprend toutes les activités bancaires à l'extérieur du Canada et la participation de 50 pour cent de RBC dans RBC Dexia Services aux Investisseurs ;

  • Marchés des Capitaux, qui comprend les Marchés mondiaux, les Services mondiaux de banque d'investissement et marchés boursiers et d'autres activités de grands marchés et

  • Assurances, qui comprend toutes les activités d'assurances.

« L'évolution de notre structure au cours des dernières années traduit notre capacité et notre engagement à bâtir cinq divisions distinctes et solides qui sont toutes animées par une passion pour la prospérité de nos clients », dit M. Nixon.

RBC
La Banque Royale du Canada (RY sur TSX et NYSE) et ses filiales exercent leurs activités sous la marque principale RBC. Nous sommes la plus grande banque du Canada par l'actif et la capitalisation boursière et l'une des principales sociétés de services financiers diversifiés en Amérique du Nord. Nous offrons des services bancaires aux particuliers et aux entreprises, des services de gestion de patrimoine, des assurances, des services à la grande entreprise et de banque d'investissement, ainsi que le traitement des opérations, à l'échelle mondiale. Nous employons environ 70 000 personnes à temps plein et à temps partiel qui servent au-delà de 15 millions de clients, particuliers, entreprises, administrations publiques et clients institutionnels, par des bureaux au Canada, aux États-Unis et dans 36 autres pays. Pour en savoir davantage, consultez le site rbc.com.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, prière de s'adresser à :
Raymond Chouinard,
Relations avec les médias, RBC, 514 874-6556


Mise en garde concernant les déclarations prospectives

Il arrive à l'occasion que nous fassions des déclarations prospectives écrites ou orales au sens de certaines lois sur les valeurs mobilières, et notamment des dispositions prévoyant des
" mesures refuges " (safe harbor) de la loi des États-Unis intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995, et de toutes les lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables. Les déclarations prospectives sont notamment les déclarations se rapportant à nos attentes et à nos perspectives commerciales, y compris à l'extérieur du Canada, pour nous et pour chacune de nos divisions. Les mots " peuvent ", " pourraient ", " devraient ", " soupçonner ",
" perspectives ", " croire ", " projeter ", " prévoir ", " estimer ", " s'attendre ", " se proposer " " prévisions ", " objectif ", ainsi que les mots et expressions semblables visent à dénoter des déclarations prospectives.

De par leur nature, les déclarations prospectives nous obligent à faire des hypothèses et sont assujetties à des incertitudes et des risques inhérents, qui entraînent la possibilité que nos prédictions, prévisions, projections, attentes ou conclusions se révèlent inexactes, que nos hypothèses ne soient pas justes et que nos objectifs ne soient pas atteints. Nous déconseillons aux lecteurs de se fier indûment à ces déclarations, étant donné qu'un certain nombre de facteurs importants pourraient faire en sorte que nos résultats réels diffèrent sensiblement des prévisions exprimées dans ces déclarations prospectives. Ces facteurs comprennent la conjoncture commerciale et économique générale au Canada, aux États-Unis et dans d'autres pays dans lesquels nous sommes implantés, notamment l'impact de la volatilité continue du marché américain des prêts hypothécaires résidentiels à risque et le manque de liquidité sur divers autres marchés des services financiers ; l'impact de l'évolution du dollar canadien par rapport aux autres monnaies, et particulièrement au dollar US, à la livre sterling et à l'euro ; les effets de la modification des politiques monétaires et autres politiques gouvernementales ; les effets de la concurrence sur les marchés sur lesquels nous évoluons ; l'incidence des modifications apportées aux lois et règlements ; notre aptitude à exécuter avec succès nos stratégies et à effectuer des acquisitions et établir des coentreprises couronnées de succès et à les intégrer ; et notre aptitude à attirer et à garder dans nos rangs des employés et des cadres essentiels.

Nous avisons les lecteurs que la liste des facteurs importants qui précède n'est pas exhaustive et que d'autres facteurs sont susceptibles d'affecter nos résultats. Lorsqu'ils s'en remettent à nos déclarations prospectives pour prendre des décisions à notre sujet, les investisseurs et d'autres devraient examiner attentivement les facteurs qui précèdent ainsi que les autres incertitudes et événements potentiels. Sauf dans les cas où la loi l'exige, nous ne nous engageons pas à mettre à jour les déclarations prospectives, qu'elles soient écrites ou orales, qui peuvent être faites à l'occasion par nous ou pour notre compte.

On trouvera des renseignements complémentaires sur ces facteurs et d'autres dans notre Rapport aux actionnaires du premier trimestre 2008 et dans notre Rapport annuel 2007.



 

Agir
  Communiquez avec un membre de l'équipe des Relations avec les médias


Actualités
  Repli de l'Indice PMIMC RBC à signale une croissance soutenue de la production en février (14.03.03)
  RBC est à la recherche d'artistes émergents pour son seizième Concours de peintures canadiennes (14.02.21)
  La Banque Royale du Canada annonce les résultats de l'exercice des droits de conversion des actions privilégiées de premier rang à dividendes non cumulatifs et à taux rajusté de cinq ans de série AJ et AL (14.02.14)
  plus >>


Autres liens
  Rapports trimestriels
  RBC en bref
  RBC Bulletin
  Á propos de RBC


  Rapports spéciaux
 
  L'indice RBC des directeurs d'achats de l'industrie manufacturière canadienne
 
04/11/2008 07:30:50