RBC
image RBC.com | Recherche | Carte du Site | Nous joindre | Conditions d'utilisation | English
Autres sites de RBC:
image Banque Investissements Marchés des Capitaux
» Profil de l'entreprise
» Gouvernance d'entreprise
» Histoire
» Relations avec
les investisseurs
Salle de presse
 Communiqués
 Info-Articles
 Présentation des membres de la Haute direction
 Discours
  Diversité
 Actualités RBC
 L'Indice PMI RBC
 L'Indice PCC RBC
 Rapports spéciaux
 Multimédia
 Calendrier des activités
» Économie
» Publications
» Collectivités et durabilité
» Carrières
» Diversité
» Devenir un fournisseur
» Porter plainte

Discours

 

Aperçu des Résultats Financiers de 2002 et du Premier Trimestre de 2003

Format standard pour imprimante

Peter W. Currie
Membre du Directoire et chef des finances,
Banque Royale du Canada
134e assemblée annuelle
Banque Royale du Canada
Montréal (Québec)

28 février 2003

Merci, Gord. Bonjour Mesdames et Messieurs.

Je vous présenterai brièvement ce matin les résultats financiers de notre société en 2002 et pour le premier trimestre de 2003 préparés conformément aux principes comptables généralement reconnus, les PCGR, des États-Unis.

Comme Gordon Nixon vient de le dire, nous sommes heureux de nos résultats généraux en 2002, surtout si l'on considère la conjoncture difficile de l'année dernière.

Nous avons réalisé un bénéfice net record de 2,9 milliards de dollars, en hausse de 19 % par rapport à 2001, et le bénéfice dilué par action s'est établi à 4,12 $, en hausse de 16 %. Le bénéfice net de base a progressé de 30 % par rapport à 2001 et le bénéfice par action de base, de 27 %. Toutes les comparaisons aux données de 2001 dans cette analyse sont fondées sur des chiffres de base, c'est-à-dire compte non tenu des éléments exceptionnels. Nous considérons comme des éléments exceptionnels les opérations qui ne font pas partie des activités courantes ou qui sont, par nature, inhabituelles. Nous excluons ces éléments exceptionnels de l'évaluation de notre rendement financier pour ne pas brouiller ou fausser notre analyse des tendances. Les éléments exceptionnels de 2001 se chiffraient à 204 millions de dollars après impôts, et comprenaient principalement les gains sur la cession d'unités non stratégiques et les coûts liés à la restructuration de nos services bancaires de détail aux États-Unis. Il n'y a pas eu d'éléments exceptionnels en 2002. À partir de l'exercice 2002, nous avons cessé de comptabiliser l'amortissement de l'écart d'acquisition conformément aux nouvelles normes comptables du Canada et des États-Unis.

Le bénéfice net tiré de nos entreprises aux États-Unis s'est considérablement amélioré. Nous en avons dégagé un bénéfice net de 232 millions de dollars en 2002 comparativement à une perte de 23 millions de dollars en 2001. Cette amélioration traduit la contribution de RBC Centura aux résultats pendant un exercice complet en 2002 comparativement à cinq mois l'année précédente, les gains de synergie découlant de l'intégration de Tucker Anthony Sutro dans RBC Dain Rauscher, le solide rendement du secteur des titres à revenu fixe de RBC Dain Rauscher et la suppression de l'amortissement de l'écart d'acquisition.

Le rendement des capitaux propres attribuables aux actions ordinaires - le RCP -, qui est un indicateur important de la rentabilité dans notre secteur, a atteint 16,6 % contre 15,1 % l'an dernier.

La diversité de nos activités est une de nos principales forces. Les avantages de la diversification ont une fois de plus été démontrés en 2002 où les résultats solides de RBC Banque et de RBC Assurances qui, ensemble, représentaient 60 % de notre bénéfice net, ont compensé les effets de la mauvaise tenue des marchés financiers et de la conjoncture économique sur RBC Investissements, RBC Marchés des Capitaux et RBC Services Internationaux.

Le bénéfice net de RBC Banque a augmenté de 22 % par rapport à 2001, grâce essentiellement à la hausse du bénéfice net des entreprises acquises aux États-Unis et à la rigueur continue de la gestion des coûts au Canada. Le RCP s'est établi à 19,2 %.

Le bénéfice net de RBC Assurances a progressé de 10 % par rapport à 2001, traduisant les solides performances des activités au Canada et des services de réassurance et le fait que nous avons cessé d'amortir l'écart d'acquisition en 2002. Son RCP s'est établi à 25,7 %.

Le bénéfice net de RBC Investissements a progressé de 48 % en 2002. Cette croissance est attribuable à l'augmentation des résultats de RBC Dain Rauscher ainsi qu'à la suppression de l'amortissement de l'écart d'acquisition. Le RCP a été de 11,1 %, compte tenu d'une part nettement plus grande des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires affectés à ce secteur.

Le bénéfice net de RBC Marchés des Capitaux a connu une hausse de 17 % par rapport à 2001, grâce à une gestion rigoureuse des coûts qui ne se dément pas. Le RCP s'est établi à 10,5 %. Les rendements de RBC Marchés des Capitaux et de RBC Investissements devraient s'améliorer lorsque les marchés des capitaux se raffermiront.

Le bénéfice net de RBC Services Internationaux a reculé de 8 %, partiellement en raison d'une augmentation de la provision pour pertes sur créances en 2002. Le RCP s'est établi
à 28,7 %.

Dans l'ensemble, je suis heureux d'annoncer que nous avons atteint ou dépassé nos objectifs pour 2002 en matière d'évaluation des actions, de croissance des revenus et des bénéfices, de gestion des charges, de qualité du crédit et de gestion du capital. Vous trouverez une comparaison de notre rendement et des objectifs de 2002 à la page 8 du Rapport annuel du dernier exercice, que je vous invite à consulter.

Gord Nixon a évoqué plus tôt les solides rendements pour les actionnaires dégagés au cours de la période de cinq exercices terminée le 31 octobre 2002. Ces chiffres comprenaient les dividendes sur actions ordinaires. Nous sommes déterminés à créer de la valeur pour vous, nos actionnaires, et par conséquent, nous avons modifié notre objectif de ratio de distribution à moyen terme. De 30 %-40 % nous l'avons porté à 35 %-45 %. Entre 2001 et 2002, nous avons augmenté le dividende sur actions ordinaires à quatre reprises, soit une augmentation totale de 33 pour cent, et comme nous l'avons annoncé ce matin, notre dividende passera de 40 cents par action à 43 cents pour le versement du 23 mai.

Premier trimestre de 2003

J'aimerais maintenant parler de nos résultats au premier trimestre de 2003, qui ont été publiés ce matin.

Le bénéfice net du premier trimestre s'est élevé à 767 millions de dollars, comparativement à 734 millions de dollars il y a un an. Le bénéfice par action s'est établi à 1,10 $, en hausse de 6 % par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent. L'objectif de croissance du bénéfice par action pour 2003 que nous avions fixé l'an dernier était de 10 à 15 %.

Le bénéfice net généré par les entreprises acquises récemment aux États-Unis a continué de progresser, passant à 81 millions de dollars comparativement à 53 millions de dollars l'année précédente. Cette hausse est largement attribuable à l'augmentation du bénéfice net de RBC Dain Rauscher, qui a profité d'importantes économies de coûts au cours de ce trimestre découlant de l'intégration de Tucker Anthony Sutro au printemps dernier, et à la diminution des coûts de maintien en fonction.

Le RCP était de 16,9 % comparativement à 17,1 % il y a un an. L'objectif a été fixé à 17 % - 19 % pour cette année.

RBC Banque a déclaré un bénéfice net de 412 millions de dollars, en hausse de 6 % par rapport à l'an dernier. Ce résultat traduit l'amélioration de la qualité des portefeuilles de prêts aux particuliers, de prêts aux petites entreprises et de prêts commerciaux. Le RCP s'est accru à 21,5 %.

Le bénéfice net de RBC Assurances s'est élevé à 54 millions de dollars, en hausse de 29 % par rapport au premier trimestre de 2002, ce qui traduit une solide performance dans toutes ses branches d'activités, notamment dans le secteur de la réassurance IARD. Le RCP a augmenté, passant
à 26,8 %.

RBC Investissements a dégagé un bénéfice net de 104 millions de dollars, soit 18 % de plus que l'an dernier. Cette croissance est attribuable à l'augmentation des résultats de RBC Dain Rauscher. Le RCP s'est établi en hausse à 14,7 %.

Le bénéfice net de RBC Marché des Capitaux s'est chiffré à 116 millions de dollars, soit un recul de 21 % par rapport à l'an dernier. Les conditions défavorables du marché ont fait baisser les revenus tirés des activités de vente et de négociation d'actions et celles de banque d'investissement. Le RCP s'est établi à 11,1 %.

RBC Services Internationaux a déclaré un bénéfice net de 48 millions de dollars, en hausse de 20 % par rapport à l'année précédente. Les secteurs gestion de trésorerie et financement du commerce international ont connu une forte hausse des revenus. Le RCP s'est accru pour
atteindre 30,2 %.

Les revenus totaux de RBC Groupe Financier se sont établis à 4,0 milliards de dollars, ce qui représente une baisse de 2% par rapport à l'an dernier. Notre objectif de croissance pour 2003 est de 5 % à 8 %. Ce recul est largement attribuable à la faiblesse continue des marchés boursiers et à la réduction planifiée des prêts aux grandes entreprises qui rapportent peu et qui ont une faible valeur stratégique, surtout à l'extérieur du Canada.

Les frais autres que d'intérêt ont aussi baissé de 2 % par rapport au premier trimestre de l'an dernier.

Passons maintenant à la qualité du portefeuille. Nos provisions spécifiques pour pertes sur créances ont diminué de 30 % par rapport à l'année précédente, avec une réduction des portefeuilles de prêts consentis aux consommateurs, des prêts commerciaux et des prêts aux grandes entreprises. Les provisions spécifiques pour pertes sur créances en pourcentage des prêts, des acceptations bancaires et des conventions de revente étaient de 0,36 % ce trimestre, comparativement à notre fourchette cible de 0,45 %
à 0,55 %.

Nos ratios de capital sont restés solides. Le ratio du capital de première catégorie était de 9,4 % et celui du capital total, de 12,7 %.

Enfin, dans le domaine de l'évaluation, nous sommes restés dans le quartile supérieur de notre indice de comparaison, tant pour ce qui est du ratio du cours par rapport à la valeur comptable que pour le ratio du cours par rapport au bénéfice, mais, comme notre évaluation est déjà relativement élevée, nos actions n'ont pas obtenu ce trimestre des résultats aussi bons que ceux de l'indice des banques.

En résumé, nos résultats du premier trimestre sont solides. Notre rendement dans les domaines de la qualité du portefeuille, de la gestion des coûts et des ratios de capital a été excellent ce trimestre et les provisions pour pertes sur créances bien en deçà de la fourchette cible pour cette année, les charges ont reculé de 2 % par rapport à l'année précédente et les ratios de capital sont bien au-dessus de nos objectifs à moyen terme. Les revenus ont cependant été plus faibles, comme le montre la contribution de nos activités liées au marché financier et aux prêts. Face à ces réalités, nous restons fortement concentrés sur la gestion des coûts et sur l'accélération des programmes qui nous permettront d'améliorer la croissance rentable des revenus.

Avant de conclure, je voudrais souligner que nous restons déterminés à donner la représentation la plus claire et nette de notre situation financière et des tendances. Lorsque des éléments exceptionnels, comme les gains importants sur la vente de certaines activités, brouillent ou faussent les tendances, nous n'en tenons pas compte dans nos résultats, même si cela donne l'impression que notre performance n'est pas aussi bonne. Nous pensons que la présentation de résultats financiers franche, rapide et objective est un élément essentiel sur le marché financier et qu'ainsi les investisseurs peuvent déployer leurs ressources en toute confiance. Je suis heureux de souligner que notre société a été saluée à maintes reprises pour la qualité de ses renseignements financiers et nous sommes fermement déterminés à maintenir cette transparence et cette intégrité.

Je vous remercie de votre attention. Je cède maintenant la parole à Guy Saint-Pierre. 

 

Agir
  Communiquez avec un membre de l'équipe des Relations avec les médias


Actualités
  Repli de l'Indice PMIMC RBC à signale une croissance soutenue de la production en février (14.03.03)
  RBC est à la recherche d'artistes émergents pour son seizième Concours de peintures canadiennes (14.02.21)
  La Banque Royale du Canada annonce les résultats de l'exercice des droits de conversion des actions privilégiées de premier rang à dividendes non cumulatifs et à taux rajusté de cinq ans de série AJ et AL (14.02.14)
  plus >>


Autres liens
  Rapports trimestriels
  RBC en bref
  RBC Bulletin
  Á propos de RBC


  Rapports spéciaux
 
  L'indice RBC des directeurs d'achats de l'industrie manufacturière canadienne
 
10/06/2006 10:05:58