Sauter la barre de navigation du haut

Sauter le chemin de navigation  
À propos de RBC > Histoire > Survol des réalisations importantes > Initiatives écologiques

Initiatives écologiques

 
1920 L’Association forestière canadienne est bénéficiaire du premier don à un organisme voué à la protection de l’environnement enregistré dans les annales de la Banque Royale.
1944 La Banque Royale publie son premier Bulletin mensuel (maintenant appelé Bulletin RBC) sur le thème de la protection de l’environnement : « La protection des forêts canadiennes ».
1958 La Banque Royale publie sa première série de bulletins mensuels sur le thème la protection des ressources canadiennes.
1961 La Banque Royale reçoit le prix pour la protection de l’environnement, catégorie Entreprises (Conservation Award for Industry), 1960, de la Federation of Ontario Naturalists (maintenant Ontario Nature) en reconnaissance de son travail d’information sur la protection des ressources canadiennes.
1969 Premier don enregistré dans les annales de la Banque Royale au bénéfice du Fonds mondial pour la nature (Canada).
1977 La Royal Bank Plaza de Toronto, dont la construction a commencé en 1973, ouvre officiellement ses portes en mars. Selon les fournisseurs, la couche d’or recouvrant les fenêtres favorise une bonne isolation et permet de réduire les coûts de chauffage. Les principales sources de chauffage de l’immeuble sont les occupants et le système d’éclairage ; le système de chauffage à la vapeur ne sert que par temps froids. L’été, la chaleur dégagée par le système d’air conditionné sert au chauffage de l’eau.
1978 Les Services immobiliers de la Banque Royale adoptent de nouvelles normes en matière de construction éconergétique pour tous les immeubles de la Banque, nouveaux ou rénovés. Le groupe poursuit dans cette veine en 1979 en émettant des directives sur les moyens de réduire les coûts d’énergie au sein des installations existantes de la Banque, notamment en baissant les thermostats les fins de semaine et après les heures de travail, et en débranchant les appareils de bureau non utilisés.
1983 Le centre informatique de l’Ontario de la Banque Royale déménage au 325, Front Street West, dans un immeuble conçu spécialement pour l’exploitation d’un centre informatique. L’une de ses caractéristiques les plus intéressantes : la récupération intégrale de la chaleur produite par l’équipement pour le chauffage de l’immeuble.
1986 Rénovation de la Place Ville-Marie (PVM), à Montréal, afin d’accroître l’économie d’énergie et de rendre les lieux plus agréables pour les locataires. L’installation de thermopompes, qui exige un investissement de plus d’un million de dollars, permet de réaliser des économies annuelles de près d’un demi-million de dollars. Les systèmes de la PVM sont automatisés, ce qui en fait un immeuble intelligent. De nouveaux ordinateurs permettent de contrôler le chauffage, la ventilation et la climatisation.
1989 Dans le cadre d’un programme unique appelé RLP (Recyclons la paperasse) de Weyerhauser Canada, 500 employés du Centre Royal à Vancouver placent jusqu’à 80 % de leur paperasse de rebut dans des boîtes de recyclage. On prévoit étendre le programme au personnel des succursales.
  La Banque Royale met en place des pratiques écologiques : elle est notamment la première grande société canadienne à imprimer plusieurs articles de papeterie sur du papier recyclé.
  La Banque Royale commandite la publication du livre de La Fondation Harmonie du Canada intitulé « Guide pour la famille et la maison : la protection de l’environnement au quotidien ».
1990 La Banque Royale devient la première banque à charte au Canada à se doter d’une politique complète qui couvre tous les aspects de ses activités, de l’exploitation interne aux prêts commerciaux.
1992 La Banque Royale devient la première et la seule banque canadienne à signer la Déclaration des institutions financières sur l’environnement et le développement durable du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).
1996 La Banque Royale obtient le titre de « société la plus respectée au Canada » sur le plan de la responsabilité sociale, dans le cadre d’un sondage annuel publié par le quotidien The Globe and Mail. La Banque conserve ce titre jusqu’à la dernière année d’existence de ce sondage, en 2011.
2000 La Banque Royale est la première banque canadienne admise au Dow Jones Sustainability Index.
2002 La Banque Royale s’engage de façon importante dans la protection du patrimoine naturel canadien en appuyant Conservation de la nature Canada (CNC) au moyen d’une subvention d’un demi-million de dollars. L’objectif principal de CNC consiste à protéger plus de 50 sites canadiens parmi les plus importants sur le plan écologique.
2003 La Banque Royale est la première institution financière canadienne à adopter les Principes d’Équateur, ce qui porte à douze le nombre de banques qui ont adopté ces principes et à huit le nombre de pays représentés. Les Principes d’Équateur fournissent aux institutions financières un cadre de gestion permettant de cerner, d’évaluer et de gérer les risques environnementaux et sociaux associés aux projets qu’elles financent.
  La Banque Royale est la première grande banque canadienne à offrir à ses clients un accès direct aux images numériques de chèques et d’autres effets papier, y compris les chèques tirés de comptes personnels et d’entreprise, les dépôts d’entreprise et les opérations sur marge de crédit personnelle. D’abord offert par l’intermédiaire des services en succursale et par téléphone, ce service est étendu aux clients de Banque en direct en juillet 2004.
2005 Sept succursales de la Banque Royale de la région de Toronto sont maintenant alimentées par Bullfrog Power. Bullfrog Power est le premier fournisseur d’électricité entièrement verte en Ontario.
2007 La Banque Royale lance la Stratégie RBC en matière d’environnement, qui réitère son engagement en matière de durabilité et décrit la politique, les priorités et les objectifs de l’entreprise en matière d’environnement, de même que 44 engagements à ce chapitre.
  La Banque Royale lance le Projet Eau Bleue RBC, programme de subventions totalisant 50 millions de dollars et étalé sur dix ans, qui vise à appuyer des organismes sans but lucratif voués à la protection des bassins hydrographiques et à l’accès à l’eau potable.
  La Banque Royale annonce que le Centre RBC, à Toronto, sera la première grande tour de bureaux au Canada à être construite conformément aux normes Or du Leadership in Energy and Environmental Design (LEED),telle telles que définies par le Conseil du bâtiment durable du Canada.
2008 La Banque Royale s’engage à prendre les mesures nécessaires afin que tout le papier qu’elle achète provienne de forêts certifiées durables et soit certifié par le Forestry Stewardship Council.
2009 La Banque Royale ouvre sa centième succursale alimentée à l’énergie verte à Brantford, en Ontario, et met sur pied le Comité de technologie de l’information vert, qui a pour mandat de trouver des solutions écologiques aux enjeux environnementaux liés à la technologie. Elle est également nommée au classement des employeurs les plus respectueux de l’environnement au Canada dans le cadre d’un concours organisé par les créateurs du palmarès des 100 meilleurs employeurs au Canada.
2010 La Banque Royale obtient de la GLOBE Foundation le huitième prix annuel pour l’excellence en matière d’environnement, catégorie Entreprises (GLOBE Corporate Award for Environmental Excellence), pour ses réalisations exceptionnelles en matière de gérance de l’environnement et son approche d’entreprise au chapitre de la durabilité.
2011 La Banque Royale lance vert@rbc, son bulletin électronique accessible au public portant sur les questions environnementales.
2012 La Banque Royale lance le fonds Générateur RBC, le premier en son genre au Canada, dont l’objectif est de contribuer au financement de projets d’entreprises qui s’attaquent aux problèmes sociaux et environnementaux.