Sauter la barre de navigation du haut

Sauter le chemin de navigation  
À propos de RBC > Histoire > Survol des réalisations importantes > La diversité et l’intégration

La diversité et l’intégration

 
1968 Georgette St-Cyr est la première femme nommée directrice de succursale par la Banque Royale (succursale de la Place Longueuil, région de Montréal, au Québec).
1976 Mitzi Dobrin est la première femme nommée au Conseil d’administration de la Banque Royale.
1977 Rowland Frazee, le chef de la direction de l’époque, met sur pied le Groupe de travail sur le statut de la femme pour répondre aux préoccupations des employées de RBC. Les recommandations du Groupe de travail ayant trait à la mobilité, à la formation et à l’évaluation des possibilités de carrière pour les femmes demeurent au cœur des politiques actuelles dans ce domaine.
1979 Suzanne Labarge est la première femme nommée à un poste de cadre à la Banque Royale.
  La Banque Royale met sur pied un programme d’équité en emploi, le premier en son genre dans une banque canadienne.
1982 Établissement d’objectifs en matière de recrutement, de formation et d’avancement des femmes.
1987 Réalisation du premier sondage sur l’équité en matière d’emploi de la Banque Royale pour évaluer la représentation au sein de notre effectif des quatre groupes désignés au Canada, soit les femmes, les minorités visibles, les personnes handicapées et les Autochtones.
1988 La représentation des femmes au sein de l’effectif de la Banque Royale au Canada atteint 75 %.
1994 Lancement de l’initiative de sensibilisation Supprimer l’écart entre les sexes pour améliorer l’efficacité avec laquelle les différences liées au sexe sont traitées, ainsi que le respect de ces mêmes différences.
1996 La Banque Royale intensifie ses efforts pour tirer davantage parti de la grande diversité de son effectif et du marché par l’établissement d’un Conseil d’entreprise sur la diversité. Celui-ci a pour mandat d’élaborer un plan d’action pour combler les écarts entre les sexes et atteindre la cible souhaitée.
1998 Le Conseil consultatif des employés handicapés est mis sur pied pour promouvoir une plus grande compréhension des capacités et des besoins des employés et des clients handicapés de la Banque Royale, faire des recommandations pour éliminer les obstacles qui entravent les occasions de progrès sur le marché et sur le lieu de travail, et fournir les outils et ressources nécessaires pour améliorer la représentation des personnes handicapées à la Banque Royale.
1999 Suzanne Labarge est la première femme nommée vice-présidente du Conseil d’administration de la Banque Royale.
2004 Janice Fukakusa est la première femme nommée chef des finances de la Banque Royale.
2006 La Banque Royale accroît le nombre de groupes-ressources des employés, qui comprennent notamment FIERTÉ et le Groupe des 3 C. Ces initiatives sont appuyées par une formation interculturelle et par un programme de mentorat sur la diversité.
 La Banque Royale commandite, avec Catalyst Canada, une étude ayant pour objet de suivre l’évolution de la présence des femmes dans le secteur des marchés de capitaux.
2007-2008 La Banque Royale lance MOSAÏQUE, un groupe-ressource employés destiné aux minorités visibles et aux nouveaux arrivants au Canada. Elle met aussi sur pied un programme de bourses pour Néo-Canadiens.
2009 S’appuyant sur ses réussites et sur les leçons tirées du passé, la Banque Royale publie sa Stratégie en matière de diversité, qui définit les priorités, objectifs et engagements lui permettant de miser sur la diversité comme impératif commercial.
 La Banque Royale reçoit le prestigieux Prix Catalyst pour la diversité, prix mondial décerné chaque année à des entreprises qui se sont illustrées pour leur excellent travail en faveur de l’avancement des femmes et des minorités.
 La Banque Royale crée le programme RBC Academy, un programme unique offrant aux adolescents talentueux du Royaume-Uni des occasions d’apprentissage et de perfectionnement.
 La Banque Royale lance le Réseau social des employés autochtones (RSEA), le premier réseau social pour les employés qui font partie de la collectivité autochtone ou qui s’y intéressent.
 La Banque Royale met sur pied la première section régionale du réseau RWomen à Toronto, en Ontario. Par la suite, des sections sont établies à New York (2011) et à Londres, en Angleterre (2012). Le réseau RWomen est un forum de réseautage dirigé par des employés visant à favoriser le perfectionnement et la réalisation des aspirations professionnelles des femmes à la Banque Royale.
2011 Heather Munroe-Blum, principale et vice-chancelière (rectrice) de l’Université McGill, à Montréal, et Bridget van Kralingen, directrice générale, Amérique du Nord d’IBM Corporation, à New York, sont nommées au Conseil d’administration, ce qui fait passer à cinq le nombre de femmes siégeant au Conseil, qui compte seize membres.
2012 La Banque Royale paraphe l’entente Catalyst, qui vise à accroître à 25 % d’ici 2017 la présence des femmes au sein des conseils d’administration du secteur privé au Canada.