Skip Header Navigation

Sauter le chemin de navigation  
À propos de RBC > Histoire > Survol des réalisations importantes > Automatisation des succursales

Automatisation des succursales

 
1961 La Banque Royale est la première banque canadienne à installer un ordinateur, un modèle IBM 1401 qui occupe une salle entière et qui sert à la comptabilité.
1963 Les banques canadiennes adoptent le système de reconnaissance magnétique des caractères (MICR) pour le codage et le traitement des chèques.
1964 La Banque Royale ouvre son premier centre informatique à Montréal. Ainsi, les activités de routine peuvent être exécutées à plus grande échelle par une équipe spéciale, à l’extérieur de la succursale, ce qui permet aux employés des succursales de se concentrer sur le service clientèle.
1967 La Banque Royale révolutionne le secteur bancaire au Canada en faisant la première opération bancaire (un dépôt) à l’aide d’un ordinateur.
1968 La fin des années 1960 est marquée par l’automatisation des prêts hypothécaires, des valeurs mobilières et des fonds communs de placement, et par le début des services à la clientèle automatisés tels que le traitement de la paie et le rapprochement des chèques. Plusieurs grands systèmes ont une incidence directe sur les clients, notamment l’épargne, les prêts et les dépôts à terme en direct ainsi que le lancement, en 1968, de la carte Chargex/Visa.
1973 Les services bancaires informatisés en direct sont établis dans plus de 140 succursales.
1977 Plus de la moitié des succursales de la Banque Royale au Canada utilisent les services bancaires en direct et, à la fin des années 1970, plus de 90 % sont au moins partiellement automatisées.
1979 La Banque Royale lance Le Calculateur, un compte d’épargne à intérêt quotidien. L’application de l’informatique aux processus bancaires révolutionne les services bancaires traditionnels et permet le lancement de nouveaux services qui répondent mieux aux besoins des clients.
1986 La Banque Royale installe le prototype d’un système de soutien des ventes sur PC à la succursale de Mississauga. Grâce à ce système, les succursales passent d’un fonctionnement reposant sur le papier à un environnement électronique, et le secteur des ventes et du service peut être déchargé des fonctions administratives.
1989 Près de 6 000 postes de travail sur PC sont en place dans les succursales du Canada. L’utilisation des ordinateurs individuels offre des systèmes d’information et de gestion plus efficaces et améliore à la fois le service à la clientèle et la prise de décisions dans les succursales, ce qui laisse aux employés plus de temps pour la vente et le service.
1991 La « super succursale » de Guelph Line et Mainway, à Burlington, en Ontario, succursale fortement automatisée ouverte 24 heures par jour, sert de modèle pour les succursales de la Banque Royale de l’avenir en testant les nouveaux produits bancaires et les fonctions améliorées.
1996 En moyenne, la Banque Royale traite six millions d’opérations électroniques et cinq millions de chèques par jour.
2001 La Banque procède à des essais pilotes de l’Analyste financier de Moody’s, outil d’évaluation des risques en ligne destiné aux directeurs de comptes, avant la date prévue d’implantation en février 2002.
2010 Lancement d’un nouveau concept de boutique de services financiers, qui offre un environnement ouvert où les clients peuvent dialoguer avec les employés et utiliser notre technologie d’une manière agréable et aimable. Des applications interactives aident les clients à amorcer des conversations au sujet de leurs besoins et leur présentent la façon dont nous pouvons contribuer à l’atteinte de leurs objectifs financiers.