Sauter la barre de navigation du haut

Sauter le chemin de navigation  
À propos de RBC > Histoire > Survol des réalisations importantes > Services bancaires agricoles

Services bancaires agricoles

 
1907 La Banque Royale subventionne et distribue la publication « Farmer’s Complete Bookkeeper ».
1925 La Banque Royale distribue le « Farmers’ Account Book »
  La succursale de Weyburn de la Banque Royale s’associe aux succursales de la Banque de Montréal, de la Banque Canadienne de Commerce et de la Banque Weyburn Security pour mettre sur pied une ferme de démonstration qui sera activement exploitée pendant les cinq années suivantes afin de démontrer que la rotation scientifique des cultures peut améliorer le sol « épuisé » du sud de la Saskatchewan.
1927 Publication du livret « Feeding and better livestock: Royal Bank farm talks » par Earl W. Crampton, professeur adjoint d’élevage au campus agricole Macdonald, au Québec.
1931 Le 18 septembre, le premier fret de blé canadien quitte Churchill, au Manitoba, à bord du navire à vapeur « Farnworth ». La cargaison est financée par la Banque Royale du Canada.
1937 Adoption de la Loi garantissant des emprunts pour réfection de maisons, 1937. En vertu de la Loi, une banque à charte peut octroyer au propriétaire d’une maison rurale ou urbaine un prêt pour couvrir les frais de réparation, de transformation ou de réfection de la maison. Le montant maximal par propriété est de 2 000 $.
1944 L’agriculture est le sujet de l’édition de juillet du Bulletin de la Banque Royale. Distribué en tant que publication économique et financière depuis 1920, le Bulletin de la Banque Royale augmente son auditoire en décembre 1943 en devenant une publication d’intérêt général.
1945 Adoption, le 1er mars 1945, de la Loi sur les prêts destinés aux améliorations agricoles : « Loi favorisant l’ouverture, aux agriculteurs, d’un crédit à moyen et à court terme destiné à augmenter la productivité des exploitations agricoles et à y améliorer les conditions d’existence. » Le montant maximal qu’un prêt peut atteindre à tout moment est de 3 000 $ (ce montant passera à 4 000 $ en 1953).
1950 L’agriculture dans l’économie canadienne est le sujet de l’édition de novembre du Bulletin de la Banque Royale.
1954 Le directeur de la succursale Banque Royale de Steinbach, au Manitoba, rapporte que la succursale a investi 6 000 $ dans quelque 70 veaux de boucherie et a ouvert plus de 150 comptes d’épargne au nom de garçons et de filles de ferme qui achètent un veau, l’élèvent durant l’été, le vendent à l’automne et déposent leur bénéfice à la Banque. Le prêt est garanti par le père et les enfants suivent une formation pour devenir des agriculteurs prospères.
1958 Une photo de l’un des livrets de « service public » de la Banque Royale, « Making Money by Saving Soil », représente la ferme d’un client de longue date de la succursale de Moose Jaw, en Saskatchewan. La photographie aérienne de la ferme avait été fournie par l’Office national du film sans que le Service de la publicité de la Banque Royale sache de quelle ferme il s’agissait.
1962 Jack McArthur, ancien directeur de la succursale de Belleville, en Ontario, est nommé au poste nouvellement créé de représentant du secteur agricole de la Banque Royale, à la Direction générale de l’Ontario, à Toronto. Grâce à sa participation à l’organisme des 4-H, il est bien connu du milieu agricole.
1963 La Banque Royale fonde le programme d’échanges interprovinciaux des 4-H. Le programme permet à de jeunes Canadiens de voyager dans une autre province et de mieux connaître cette région et sa population.
1966 Nomination de J. Clay Gilson comme consultant en économie agricole pour le compte de la Banque.
1967 Changements à la Loi sur les banques du Canada pour permettre aux institutions financières de prêter directement aux agriculteurs. Avant ce changement, les banques ne pouvaient offrir que des prêts destinés aux améliorations agricoles, ce qui ne correspondait plus aux besoins financiers des agriculteurs.
  Avec la création de la division des services agricoles des Prairies, basée à Winnipeg, au Manitoba, sous la gestion de Doug McRorie, économiste agricole, la Banque Royale devient la première banque canadienne à affecter du personnel à la clientèle agricole des Prairies. Son objectif : fournir des conseils et de l’aide pour le développement de politiques et de services à l’intention de la collectivité agricole, représenter la Banque dans cette collectivité, donner des conseils techniques sur les demandes de crédit et former les directeurs de succursale en milieu rural.
1968 La Banque Royale lance Agriplan, son nouveau programme de crédit agricole à guichet unique axé sur les besoins des agriculteurs des provinces des Prairies. Au lancement du programme, la Banque Royale remet des dons de 5 000 $ chacun aux facultés d’agriculture de l’Université du Manitoba, de l’Université de la Saskatchewan et de l’Université de l’Alberta. La Banque annonce également l’ouverture de deux nouveaux bureaux de services agricoles à Calgary et à Regina.
1969 Lancement, en avril, du programme Agriplan en Ontario. Au lancement, la Banque Royale verse un don de 5 000 $ au College of Agriculture de l’Université de Guelph afin de financer la recherche dans les domaines du financement et de l’économie agricoles.
1970 Expansion à l’échelle nationale de la division des services agricoles, auparavant limitée aux provinces des Prairies et à l’Ontario. Le programme de prêts Agriplan (offerts en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta) propose maintenant une couverture d’assurance vie facultative pour le montant du prêt. Ce type de service est offert pour la première fois à la clientèle de fermiers et d’éleveurs de RBC.
1971 Lancement, en octobre, du projet pilote Agricompte. Ce projet offre aux agriculteurs un service de comptabilité utilisant des chèques et des bordereaux de dépôt encodés pour consigner les opérations agricoles et personnelles.
1972 Promotion de Doug McRorie au nouveau poste de directeur général, Services agricoles – Canada, de la Banque Royale.
1974 La Banque Royale introduit un tout nouveau concept dans les services bancaires canadiens : l’Agri-Bank. Située aux abords d’Exeter, en Ontario, l’Agri-Bank est mise sur pied pour servir les agriculteurs de la région. Elle rassemble tous les services agricoles spécialisés de la Banque Royale dans une fourgonnette entièrement équipée d’un bureau, de dossiers et d’un téléphone.
  La Banque Royale est la banque canadienne qui aide le plus activement les agriculteurs à gérer des exploitations de plus en plus complexes. À cette époque, la Banque Royale compte 15 des 35 spécialistes de l’agriculture travaillant dans des banques à charte et détient 32 % du marché canadien des prêts agricoles.
1975 Le Prix de la Banque Royale est remis à R. Keith Downey et à Baldur R. Stefansson, scientifiques agricoles.
1976 Alexander McInnes Runciman, O.C., LL.D., président, United Grain Growers Limited, est nommé administrateur de la Banque Royale le 25 février. Chef de file du développement de la recherche agricole et de marchés pour les céréales canadiennes, cet Écossais d’origine sert la communauté agricole de la Saskatchewan pendant 20 ans avant d’occuper le poste de président de United Grain Growers, à Winnipeg, pendant autant d’années. Il assure de plus la fonction d’administrateur de la Fédération canadienne de l’agriculture et du Canadian Grains Council, ainsi que celle de président de l’Association des producteurs de graine de colza.
1977 La Banque Royale fournit à ses clients des services bancaires agricoles de pratiques convertisseurs métriques pour le secteur agricole. Elle remet notamment une règle à calcul, imprimée en anglais et en français, conçue pour aider les agriculteurs à se convertir au système métrique. À notre connaissance, ce service était unique à la Banque Royale.
1978 Conception et lancement du Programme d’hypothèque AgriRoyal. Il s’agit du premier pas de RBC vers le financement à long terme de plus de 15 ans.
1982 Introduction de centres agricoles spécialisés à Brantford, en Ontario, pour aider les agriculteurs aux prises avec des difficultés financières. En 1988, la Banque Royale en compte 25.
1983 Dans le cadre de son engagement continu envers les agriculteurs, la Banque Royale adopte formellement une politique de financement agricole qu’elle appliquera à l’ensemble du Canada et devient la première banque canadienne à fournir à ses agronomes des micro-ordinateurs qu’ils peuvent apporter sur la ferme pour effectuer des analyses financières ponctuelles.
1986 Homestead Computer Services Ltd. de Winnipeg et la Banque Royale lancent un programme logiciel, AgriRoyal, conçu pour répondre aux besoins de planification financière des agriculteurs canadiens. L’un des premiers du genre en Amérique du Nord, le progiciel est conçu à l’intention des agronomes de la Banque Royale, mais est aussi utilisé par les agriculteurs, ainsi que par les comptables et les professionnels servant la collectivité agricole. Selon Doug McRorie, vice-président, Services agricoles, Banque Royale : « Nous avons entièrement appuyé ce projet, car nous sommes convaincus que les ordinateurs personnels procurent d’énormes avantages aux agriculteurs. »
1990 Hommage à Doug McRorie, décédé en 1989. La Fondation de l’Institut agricole du Canada (IAC) crée un programme de bourses d’études. La Fondation des 4-H du Canada crée un fonds commémoratif servant à financer la tenue de séminaires et de conférences. Intronisation au Temple de la renommée de l’agriculture comme l’un des pionniers des services bancaires agricoles au Canada.
1991 Conception et lancement du consultant bancaire AgriRoyal de la Banque Royale, un logiciel de planification financière conçu pour aider les directeurs de comptes, secteur agricole, et les agronomes à analyser le secteur agricole.
1999 Déménagement du siège social des services bancaires agricoles de la Banque Royale de Winnipeg à Guelph, en Ontario.
  Les employés du Centre bancaire agricole Pembina Oakenvald de Winnipeg reçoivent du ministre de l’Agriculture du Manitoba, H.J. Enns, des certificats de reconnaissance pour leur initiative et leur dévouement envers la cause de l’agriculture.
2003 Le programme d’échanges interprovinciaux des 4-H, l’un des plus anciens programmes nationaux du Conseil des 4-H du Canada, reçoit un engagement de 250 000 $ de la Banque Royale. Ce programme a permis à des milliers de participants de voyager dans une autre province, et ainsi, de découvrir les coutumes et le mode de vie des habitants de leur province d’accueil.
2005 Création par la Banque Royale d’une équipe nationale de gestion du risque d’agriculture à Calgary, en Alberta.
  Le Conseil des 4-H du Canada remet à la Banque Royale le Prix 4-H Platine pour sa contribution financière et individuelle de plus de 55 ans au programme des 4-H du Canada. La Banque Royale est la première institution financière au Canada à atteindre ce prestigieux niveau de reconnaissance.
2008 Création, par la Banque Royale, d’un Groupe Conseil Marchés Commerciaux, secteur agricole, à Guelph, en Ontario.
2009 À la suite de la fin du programme d’échanges interprovinciaux des 4-H de RBC, en 2008, la Banque Royale se joint au Conseil des 4-H du Canada pour créer un nouveau programme : le programme RBC 4-H de sensibilisation des jeunes en milieu urbain et rural. Ce programme a pour but de favoriser la mise sur pied et le développement de nouveaux clubs des 4-H en milieu rural, urbain ou suburbain.
2012 La Banque Royale, en partenariat avec la Farm & Food Care Foundation, publie un rapport intitulé La force au service de la croissance : Les agriculteurs améliorent leur productivité grâce à l’innovation durable. Le rapport présente les dernières tendances et les technologies de pointe de l’industrie agricole. Il explique également comment les agriculteurs peuvent tenir compte des facteurs environnementaux dans leur prise de décisions stratégiques en vue d’assurer une production alimentaire saine, sécuritaire et rentable.